Archives de Tag: gestion

Un échevin très peu civil… mais très généreux ! Encore des dizaines de milliers d’euros pour l’Atelier 340 !!!

 
Infraction





Je vous invite à ouvrir la photo qui se trouve jointe au présent article, et vous découvrirez de quelle façon l’échevin Leroy « échevin de la Culture et de l’Instruction publique », parque son véhicule à proximité de son domicile !

On peut se demander comment il se fait qu’une personne ayant des responsabilités communales ose se permettre de telles violations aux règles d’usage de la voirie.

Une rumeur circule à Jette, mais il faudra la vérifier : Est-il exact que les personnes susceptibles de constater les infractions de ce type aient reçu un petit guide dans lequel figureraient des numéros d’immatriculation des véhicules qu’il convient de ne jamais verbaliser ?

Je n’ose le croire !

Cela me paraît impensable !

Une autre rumeur circule : Celle qu’en période électorale, en 2006, Hervé Doyen himself aurait fait sauter pas moins de 880 amendes infligées bien sûr à ses électeurs !

Cela aussi, pour moi, est difficilement concevable !

J’insiste, il ne s’agit que de rumeurs qui se colportent sur le marché.

On ajoute même que certains auraient conservé des preuves de la « très grande compréhension » dont le Bourgmestre aurait fait preuve.

Pour ma part, je m’en tiens exclusivement à la photo qu’un Jettois m’a fait parvenir et qui démontre qu’à proximité de son domicile, l’échevin Leroy jouit, semble-t-il, d’une très grande liberté quant à la façon de se parquer !

L’échevin Leroy : La générosité continue envers l’Atelier 340 …  bien entendu sur base des impôts des Jettois !!!

En effet, l’analyse du projet de Collège du 24 avril dernier me permet de constater qu’un nouveau cadeau de 30.000 euros est fait en faveur de l’Atelier 340 !!!

Pour rappel, l’Atelier 340 :

     N’a pas exécuté, depuis plus de dix ans, la Convention qui le lie à la commune !

     N’a pas été soumis à l’impôt sur les immeubles inoccupés et inachevés depuis plus de dix ans !

     S’est vu supprimer tous les subsides de la COCOF !

     S’est vu supprimer tous les subsides de la Communauté française !

     A été autorisé à payer ses loyers 2007 et 2008 à la commune, comme au Moyen-Age, … en nature !!!

Mais qu’à cela ne tienne !!! Doyen-Pinocchio et Leroy, dans leur immense générosité avec l’argent des Jettois, lui offre 30.000 euros pour organiser de curieuses manifestations dont l’une d’entre elles s’appelle « Approche aux constellations » pour laquelle l’Atelier 340 reçoit pas moins de 10.000 euros !!!

Je me demande si pas mal de Jettois seraient heureux, eux aussi, de recevoir un subside communal de cette ampleur pour « approcher les constellations » et de payer leurs impôts communaux en nature !!!

J’ai essayé, pour ma part, d’obtenir la comptabilité de certaines de ces manifestations puisqu’une telle générosité avait déjà répandu sa manne sur l’Atelier 340. Après plusieurs mois d’attente, et de très nombreux rappels, on m’a finalement remis un document … totalement incomplet qui ne correspondait en rien à une quelconque comptabilité.

En réalité, soyez-en surs, rien n’est contrôlé !!!

Et lorsqu’on dit, dans la décision de Collège, que l’ASBL « devra produire, pour l’Exercice 2011, les comptes et bilans ainsi qu’un rapport de gestion et de situation financière, et devra fournir, pour l’Exercice 2012 et 2013, les comptes et bilans », c’est à mourir de rire !!!

Surtout quand on sait que la Communauté française a fait faire un audit par un réviseur indépendant qui a conclu au fait que cette ASBL avait 1.083.000 euros de dettes, et qu’elle était dans un chaos total !!!

Mais attention, tout s’explique !!!  Le chef de cabinet de Doyen-Pinocchio est … administrateur de ladite ASBL, et « est passé » dans le chalet polonais du gestionnaire de ladite ASBL !!

Donc, tout s’explique et, entre gens du même monde, pas de problème !!!

L’ASBL continuera donc à être subsidiée sans contrôle réel, mais avec l’argent des Jettois…cet argent-là ne coûte évidemment pas un euro à Doyen-Pinocchio !!! 

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan


Jette : Grandeur et Décadence ! Une commune à la dérive !

J’ai eu l’occasion, il y a une dizaine de jours, de faire le tour de la commune de Jette en compagnie de deux fonctionnaires communaux retraités ayant passé de nombreuses années au sein de l’Administration communale.

Ces personnes ont vécu, comme moi, la période de 1976 à 1999, au cours de laquelle Jean-Louis Thys, et une équipe soudée, ont pu transformer Jette, commune semi rurale, en la modernisant tout en lui conservant son caractère de convivialité que tout le monde s’accordait à considérer comme exceptionnelle.

Que cette époque est loin !

Que ces temps sont révolus !

Il y a une dizaine d’années, la paupérisation, qui était déjà perceptible au sud de la commune, s’est établie maintenant partout.

Les commerces de qualité disparaissent les uns après les autres. Dernier en date, le très célèbre disquaire de l’Avenue de Jette qui, finalement, n’a pas résisté à l’indifférence de la commune pour les  commerçants et les nombreuses difficultés qu’ils doivent affronter.

Les problèmes sont multiples et démontrent une absence totale de gestion.

Quelques exemples parmi les centaines d’autres :

–        Le Boulevard De Smet de Naeyer est devenu un véritable piège à amendes. En effet, le passage de véhicules hors normes est indiqué à la craie sur des panneaux. Ceux-ci sont donc très peu visibles, d’où amendes, enlèvements de véhicules, etc.

–        Il y a quelques années, une jeune fille avait été tuée au croisement de la Rue Tilmont et du Boulevard de Smet de Naeyer. Hervé Doyen avait formellement promis un feu rouge… Mais il n’a bien sûr pas été installé !

–        Les accidents de roulage se multiplient à la hauteur du débarcadère des trams, face au 300 du Boulevard de Smet de Naeyer.

–        Le Square, à l’arrière du Monument aux Morts, est dans un état innommable. Tout le voisinage sait que ce Square sert de rendez-vous aux dealers et aux consommateurs de drogue.  Mais jamais aucun contrôle !!! C’est à se demander si on craint d’y rencontrer des gens connus !!!

–        Un bar, rue Jules Lahaye, provoque dans le quartier des nuisances effroyables : beuveries, cris, insultes, disputes, verres cassés. Mais aucune réaction de la commune !!! Les riverains ne se privent d’ailleurs pas pour affirmer que si ce bar n’est jamais contrôlé, malgré les multiples nuisances causées, c’est que des notables communaux, ou des enfants de ceux-ci, y seraient des habitués ???

–        Autre élément très curieux : Un barbecue dans le cimetière !!! Le dimanche 5 juin 2011, les riverains ont été complètement effarés de voir se dérouler un barbecue dans le cimetière !!! D’après les explications, il s’agissait d’offrir une collation aux personnes assistant à un service funèbre.  C’est évidemment fort curieux quand on sait qu’aucun enterrement n’est admis les samedis et dimanches !!!

–        Jette Village : Nos pas nous ont conduits dans ce qui devait être un « village dans la ville ». Sinistre ! Effroyable ! Des rues sales ! Aucune animation ! Les mobiliers urbains dans un état déplorable ! Les rares personnes qu’on croise nous évitent et sont inquiètes.  Elles hâtent le pas, ne sachant pas ce qui peut arriver dans ce genre d’endroit. L’absence d’intérêt de la commune pour ce quartier en a fait un lieu très inquiétant.

Je pourrais continuer longtemps mes constatations !

Nous nous sommes séparés pleins d’amertume et de regrets parce que nous savions ce que fût la commune de Jette, et ce qu’Hervé Doyen en a fait aujourd’hui !

merry_hermanus@yahoo.com


TRAM 9 : Hervé Doyen a trouvé les coupables : C’est Picqué et Kir !

A la veille de notre manifestation de dimanche, très réussie, d’opposition au Tram 9, le débat a fait rage sur différents Forums sociaux.

Extraordinaire : Deux membres de la Majorité y ont participé sans jamais oser dire qu’ils étaient mandataires de la Majorité carnavalesque en place à Jette.

Ce silence est tout à fait significatif !

L’un des intervenants, vantant le travail « fait par Hervé Doyen », (plus catastrophique y a pas !!!), se montrait d’une servilité de laquais de comédie.  Mais c’est lui qui, à différentes reprises, osait affirmer que le Tram 9 était un  «  projet  du Gouvernement », et il citait…, un parfait hasard, le nom des Ministres Picqué et Kir !!!

Une fois de plus, Hervé Doyen utilisait, à l’égard de la petite clique qui l’entoure, la technique de Clémenceau : « C’est moi qui pète, mais c’est un autre qui pue ». Je prie mes lecteurs de m’excuser de cette vulgarité dont je ne suis pas coutumier… du moins dans mes écrits, mais venant de Clémenceau, on me pardonnera.

En fait, Hervé Doyen se garde bien, lui-même, d’avancer ces arguments parce qu’il craint, bien entendu, que, mettant en cause Picqué, il pourrait risquer de voir la Tutelle réagir et examiner un certain nombre d’actes de la commune de Jette d’un peu plus près.  Par exemple, on pourrait, au plan de la Tutelle, ne plus approuver les budgets par dépassement de délais, ce qui conduirait bien sûr à leur réformation !

Donc, avec son hypocrisie habituelle, Hervé Doyen charge l’un ou l’autre de ses sbires d’affirmer à sa place, c’est-à-dire de mentir à sa place, en disant que le projet du Tram 9 est soumis par les Ministres Picqué et Kir !

La vérité est bien différente.  La voici : En fait, le Gouvernement, s’il a approuvé la création d’une ligne 9, ne s’est pas prononcé sur le tracé.  J’ai eu personnellement l’occasion de prendre connaissance de la délibération du Conseil des Ministres qui est très claire à ce sujet.

Encore un mensonge… un de plus !!!

J’ai également appris qu’Hervé Doyen continue à utiliser à mon égard la délicate et très élégante formule de « repris de justice ».   Il oublie de dire que lui, au Parlement bruxellois, est un élu… de justesse !!!

Mais je souhaite rappeler, comme je l’ai fait par écrit à tous les conseillers communaux, que s’il utilise si facilement et si souvent cette expression, c’est qu’elle lui est familière depuis très longtemps.  Il devrait donc faire preuve, quant à son usage, d’une toute particulière prudence.  J’aurai l’occasion, bientôt, de le lui rappeler de façon plus pressante.

Il est vrai que l’insulte dont Hervé Doyen est coutumier, puisque j’ai été traité successivement de pervers, pervers mental, schizophrène, parano, etc, lui permet de ne pas répondre sur le fond.

Or, pour moi, ce n’est pas la personne d’Hervé Doyen qui est en cause, c’est sa gestion, ce qui me place, je suis un peu gêné de le dire, à un tout autre niveau que lui.

merry_hermanus@yahoo.com


Bonnet d’âne pour Hervé Doyen !

"Le site plus que statique d'Hervé Doyen", dans La Capitale, 9/11/11Le journal « La Capitale » fait un travail important en préparation des élections communales. On m’informe, ce jour, qu’il a publié un article fort intéressant en page 10, intitulé « La mort des blogs de 2006 ».

Le bonnet d’âne est attribué à Hervé Doyen !   Son site est qualifié « d’endormi » !

Évidemment, ce que le journaliste ne peut pas savoir, c’est qu’Hervé Doyen dispose d’une « Pravda » locale, c’est-à-dire le journal communal qui a quasiment l’épaisseur d’un bottin téléphonique, et qui, tous les mois, aux frais des contribuables jettois, (plus de 200.000 € par an) diffuse, dans toute la commune, la « bonne parole ». Jette est présenté comme un Disneyland !

Des Jettois me téléphonent pour me donner lecture de certains articles en me demandant de venir vérifier sur place pour voir qu’elle est la différence entre le message diffusé et la réalité sur le terrain.

C’est évidemment effarant !

La «  méthode Doyen » est ainsi mise à nu, à savoir l’utilisation de moyens publicitaires exclusivement pour se faire réélire, et après… Attendons le déluge !

Mais le déluge est là !

La paupérisation est effroyable.

Les commerces disparaissent !

Le Tram 9 va tuer notre dernier espace de convivialité !

Le dépeçage et l’appauvrissement systématiques du CPAS aux mains de mandataires Cdh dont la seule vision est étroitement politique, égoïste et antisociale, font que le bilan d’Hervé Doyen, c’est la faillite sociale, économique et urbanistique de notre commune.

Mais soyons certains d’une chose, dans les mois qui viennent, un nouveau site, un nouveau blog apparaîtront vantant les mérites d’une gestion dont la réalité est connue de tous.

Cela, les Jettois ne l’oublieront pas.

merry_hermanus@yahoo.com

Hervé Doyen a honte !!!

Longtemps, j’ai cru que les obstacles qu’Hervé Doyen mettait à ma volonté d’examiner les dossiers étaient causés par l’objectif d’occulter sa gestion et de maintenir une opacité visant à  camoufler une gestion catastrophique, dispendieuse, et faite de partialité et de passe-droits.

Chers lecteurs, je dois vous l’avouer, j’étais dans l’erreur !

En fait, Hervé Doyen a honte !

Et, vous le savez, les gens honteux se cachent.

C’est pourquoi quand il seul à Jette, ce qui est rare, il rase les murs.

Il a honte des « horreurs » sociales et administratives qu’on découvre à l’analyse de certains dossiers.

–        Honte d’avoir tout fait, dès janvier 2007, pour bloquer l’installation d’une Maison de l’Emploi à Jette.

–        Honte d’avoir tout fait pour bloquer la réalisation de la crèche du CPAS.

–        Honte que la promotion d’un agent contractuel ait été étayée par un « témoignage oculaire », une Première en matière de sciences administratives, et un beau sujet de thèse de Doctorat.

–        Honte de devoir poursuivre en justice des dizaines et des dizaines de parents pour des retards de payements des repas scolaires ou des garderies.

–        Honte que ces parents soient poursuivis pour des sommes dérisoires auxquelles on s’empresse d’ajouter une lettre de rappel tarifée à   15 euros, de façon à pouvoir les poursuivre pour un montant plus important.

–        Honte d’augmenter le prix des garderies et des repas scolaires pour pouvoir payer le « caprice » de l’échevin de « l’Enseignement et de la  Culture » qui s’offre, dans une situation économique catastrophique, une fresque de 150.000 euros !

–        Honte de savoir qu’il y a, dans le budget 2011, pour 7.433.000 euros de créances douteuses dont certaines datent de 1995 et 1996, ce qui réduit à néant l’ensemble du budget, et démontre que les cris de victoire de l’échevin des Finances ne sont, en fait, que du vent.

–        Honte de consacrer plus de 200.000 euros par an à sa propagande personnelle via le Journal communal digne d’un fascicule publicitaire de Disneyland.

–        Honte d’avoir permis à l’ASBL « Atelier 340 » de ne pas payer les taxes dues sur les immeubles abandonnés depuis près de dix ans.

–        Honte d’avoir ainsi fait perdre au budget communal plus de 200. 000 euros.

–        Honte de taxer les autres propriétaires qui, eux, n’organisent pas, comme le fait l’ASBL « Atelier 340 » des fêtes pour le Bourgmestre ou des Assemblées générales de partis politiques.

–        Honte de savoir que j’avais découvert, en début de mandat, qu’une série de conventions pour prestations de services n’étaient pas signées ou étaient reconduites depuis des années sans autre forme de procès.

–        Honte des cris et des insultes proférés au  Conseil communal par son échevin des Finances dont il sait peut-être si ce dernier habite réellement ou non à Jette ?

–        Honte de communiquer au CPAS une lettre de 12 lignes dont il empêche la lecture de 9 d’entre elles en les camouflant de noir… Mais qu’y a-t-il donc à cacher ???

–        Honte d’avoir fait construire une friterie Place du Miroir qui, au départ, devait coûter 71.000 euros, puis 175.000 euros, et qui, finalement, aura coûté plus de 290.000 euros !!!

–        Honte d’avoir vu exploser le prix de la rénovation du Hall des Sports dont certains lots ont dépassé 150% de l’estimation initiale.

–        Honte de son attitude et de son ambiguïté concernant le passage, à Jette, du Tram 9, ce qui, à coup sûr, tuera la convivialité exceptionnelle de ce lieu emblématique pour la commune.

–        Honte d’organiser à l’ASBL « Atelier 340 » (qui ne paye pas ses taxes) une fête curieusement intitulée « Fête des Belges » !!! Titre qui fait beaucoup parler à Jette, et dont certains n’hésitent pas à souligner l’étonnante ambiguïté.

–        Honte de la façon dont a été traitée la grave problématique de l’amiante à l’école Aurore.

–        

On comprend qu’Hervé Doyen, quand il est seul, rase les murs !

Il faut que j’arrête ici car j’ai peur de lasser mes nombreux lecteurs tant il y a de motifs d’avoir honte.

Effectivement, je n’avais pas compris ce sentiment de honte qui est, en réalité, ce qui motive le fait de vouloir cacher aux conseillers communaux et au Premier échevin que je suis une série d’informations, et ce, malgré la récente correspondance du Ministre de Tutelle insistant sur la nécessaire communication des informations.

Quoi qu’il arrive en 2012, une chose est acquise et certaine : l’image de « gentil boy-scout » qu’Hervé Doyen a voulu se donner est définitivement brisée.

Il apparaît pour ce qu’il est, à savoir celui qui, depuis 1999, a mené la commune de Jette à la pire des paupérisations, et à l’abandon de toute politique sociale et de  politique de l’emploi !

Que ce soit au Parlement bruxellois, dont il n’est l’élu que par la suppléance, ou que ce soit à la Conférence des Bourgmestres, chacun sait qui il est vraiment.

Le masque est tombé !

La réalité de sa non gestion est connue !

Certains Bourgmestres utilisent à son égard des termes beaucoup plus rudes que les miens.

Quoi qu’il arrive en 2012, à force d’avoir voulu m’éliminer par tous les moyens, même les pires, Hervé Doyen m’a, en réalité, permis d’établir SA vérité.

Elle est terrifiante car elle donne raison aux pires critiques de Bart de Wever sur la gestion de Bruxelles.

C’est sans doute là la pire des fautes de Doyen !!!

Quoi qu’il en soit, le concernant, un tel degré d’hypocrisie est devenu de la franchise.

C’est ce qu’il fallait démontrer.

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com


L’Agence Immobilière Sociale : Ils l’ont salopée !!!

C’est le PS  qui, au Parlement régional, il y a quelques années, a créé les Agences Immobilières Sociales.

C’est le PS jettois qui a été à la base de la création de cette importante initiative sur le territoire de notre commune.

Malheureusement, la gestion a été catastrophique, et ce, dès le début.

Arrivant à la présidence en 2007, Mme Christine Rouffin, Chef de Groupe PS, a tenté de la redresser.

Tout a été fait pour lui mettre des bâtons dans les roues.

Elle a évidemment été chassée de la présidence lorsque le PS a quitté, bien contraint, la Majorité.

Or, que voit-on ?

Un véritable effondrement de la gestion.

Pour cette toute petite Institution, le montant des impayés s’élève au chiffre astronomique de 148.394 euros !

Bien entendu, pour sauver la face, la commune de Jette est obligée de garantir ce montant.

On ne peut qu’être effarés devant un tel laisser-aller alors qu’un peu plus d’une centaine de familles bénéficient des opportunités offertes par l’A.I.S de Jette.

Une fois de plus, comme ce fût le cas jusqu’à l’arrivée de Mme Rouffin, on s’aperçoit qu’incompétence et arrogance sont, à Jette, un cocktail qui conduit à l’inévitable cataclysme financier.

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com


Les Extraordinaires Pouvoirs…. de l’ « AUTRE » !!!

On le sait, Hervé Doyen a interdit qu’on cite mon nom au Conseil communal ou dans les services communaux.

On est obligé de  dire : l’ « Autre » !

Mais il est permis de m’affubler du sympathique patronyme de « Voldemort » qui est, paraît-il, le super méchant dans la série « Harry Potter ».

Certains fonctionnaires sont à ce point gênés que, me rencontrant en rue, ils s’expriment comme s’ils étaient observés par des caméras.  Ils me disent leur gêne, et s’excusent d’une situation qu’il faut bien qualifier d’indigne.

Au dernier Conseil communal, tout ce qui n’allait pas dans les Finances communales jettoises, c’était… de la faute de l’ « Autre » !

En fait, ceci est un extraordinaire hommage à mon talent et à mes compétences car, comment expliquer que, seul échevin PS entouré de huit échevins et Bourgmestre Cdh ou assimilés, j’aie pu avoir une telle influence…forcément maléfique comme l’a souligné un jour la presse subsidiée flamande, et, vous le savez, la presse subsidiée  est à la presse ce que la musique militaire est à la musique.

Donc, au dernier Conseil communal, ce fut un florilège d’autosatisfaction sur les comptes, et lorsqu’il y avait un os dans la purée, c’était la faute de l’ « Autre » qui, pourtant, avait quitté l’échevinat des Finances en juin 1996 !!!

Il est vrai que la gestion de l’actuel échevin des Finances est à la gestion financière ce qu’une petite cuillère est à une pelleteuse de Caterpillar.

A propos de cet échevin des Finances, de très nombreuses rumeurs circulent dans la commune à propos de son véritable domicile qui serait la très riche commune de Lasne !  Il faudra bien sûr qu’un jour, quelqu’un vérifie si ces rumeurs sont exactes !

Il est tout aussi vrai que cet échevin des Finances croit que quand il profère une énormité, pour faire vrai, il lui suffit de hurler et de traiter les conseillers communaux comme des bambins d’école gardienne.

Comme toujours, Hervé Doyen se réfugie derrière les fonctionnaires, notamment lorsqu’il a déclaré que ceux qui ne voteraient pas le compte, « insulteraient » le Receveur !!!

Mais évidemment, pas un mot sur les 7.433.000 € de créances douteuses dont certaines sont enregistrées comme telles depuis 1995 !!!

Et vous appelez ça une gestion !!!

Ne pas parler de cela, c’est une insulte à la vérité !  Mais il est vrai qu’à Jette, sous Doyen, la vérité n’a pas droit de cité.

Mais on a sans doute touché le fond lorsque, dans un aparté, Hervé Doyen a fait allusion à la justice…, soulignant qu’elle s’intéressait à l’ « Autre ».

Pourtant, Hervé Doyen devrait être particulièrement prudent quand il profère ce genre d’allusion. Est-il vrai que sa connaissance en la matière est particulièrement étoffée?  Je lui répondrai en citant Madame du Deffand : « Il faut répondre à vos détracteurs en éprouvant de la compassion pour leur enfance ».

Hervé Doyen me comprendra j’en suis sûr !

Concernant les autres critiques faites à l’ « Autre », qui a quitté l’échevinat des Finances, je le répète, en juin 1996, je ne résiste pas au plaisir de leur répondre en citant la fable évoquée par le cinéaste Leconte traitant d’un concours de chant entre un rossignol et un corbeau : « Par un beau jour de printemps, un rossignol et un corbeau se trouvaient sur la même branche. Le rossignol lance sa romance mélodieuse, et le corbeau, ses affreux croassements. Pourtant, le corbeau affirme que c’est lui qui chante le mieux.  Viennent à passer trois petits cochons. Le corbeau et le rossignol leur demandent de juger les qualités respectives de leur chant.  Après réflexion, les trois petits cochons déclarent que le chant du corbeau est le plus beau !!! Le rossignol se met à pleurer abondamment. Le corbeau s’en inquiète et lui dit « Tu pleures parce que tu as perdu ? », et le rossignol de répondre : « Non, je pleure parce que j’ai été jugé par des porcs » !!!

Je vous laisse juges de la comparaison !

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com