Archives de Tag: information

La sébile et le crachat.

Vendredi 23 novembre à 12 h 15, dans ma voiture, j’écoute la Première de la RTBF, je n’ai pas le choix, je ne capte  pas les radios françaises.

Une journaliste a réuni autour d’elle des acteurs, des musiciens, des directeurs de théâtres.

C’est l’assaut en règle contre la Ministre de la Culture Fadila Laanan ; c’est « Mozart qu’on assassine » ; c’est « Magritte qu’on empêche de peindre » ; c’est « L’Art avec un grand A qu’on étouffe » !

Un acteur belge avec une belle et profonde voix explique combien le nouveau   budget va réduire au chômage des milliers de personnes.

La journaliste relance avec une complaisance qui fait chaud au cœur, j’en ai les larmes aux yeux.

Ah ! La Brave fille !

Elle, elle comprend les artistes !

Elle, elle connaît les priorités !

Elle, elle sait ce que les Belges, assoiffés de culture, exigent !

Ah, mais j’y pense, qui, dans cette émission d’information présente les observations de la Ministre Laanan ?

Emission d’information vous avez dit ??? « L’Information, c’est pas ici » aurait répondu Léo Ferré.

La journaliste n’y avait sans doute pas pensé tant elle devait se sentir en cohésion avec les Artistes assassinés par cette Ministre forcément inculte.

Il est vrai que la RTBF a aussi vu son  budget raboté, alors, pourquoi ne pas donner le coup de pied de l’âne à cette Laanan qui ne comprend rien ?

Des souvenirs me reviennent.

Pendant quatre ans, j’ai été directeur de Cabinet du Ministre-Président de la Communauté française et, pendant onze ans, Secrétaire général du Ministère de la Communauté française.

J’en ai vu des artistes venant à la caisse avec, dans une main, la sébile, et, aux bords des lèvres, le crachat au cas où l’argent ne viendrait pas comme ils l’exigeaient.

On assiste donc bien à un « Fadila Laanan bashing », pour employer un idiome qu’adorent les journalistes.

Même « Libération » s’est fendu d’un entrefilet sur la situation des artistes belges ! Cela, c’est vraiment la Gloire !  Si Paris en parle, c’est vraiment le Nirvana !!!

Fonctionnaire à la Communauté française, j’ai eu l’incroyable  audace de me poser la question de l’intérêt de cette pluie de subsides culturels.

J’ai eu l’immense privilège de débattre de cette question au Festival de Spa avec un obscur mais très subsidié Directeur de théâtre.  Répondant à mon odieuse observation sur le nombre squelettique de spectateurs qu’il réunissait, il eut cette formule mémorable : «  Je fais du théâtre … pour le non public.  Le public d’aujourd’hui ( nous étions en 1984) ne m’intéresse pas. Le public de 2010, lui, me comprendra » !!!

Eh bien non !!! Nous sommes en 2012 et le public ne vient toujours pas, mais les subsides, eux, continuent de tomber.

Il me faisait le coup du « génie méconnu ».

Mais il y en a des masses des génies méconnus exigeant subsides, reconnaissance et honneurs.  Ceux-là feraient bien de lire le journal des Frères Goncourt.   Ils s’apercevraient que des centaines, des milliers de noms très connus au 19ème siècle ont irrémédiablement disparu dans les poubelles de la vie artistique et culturelle, poubelles forcément remplies.

Il y a eu pire : Dans son billet du « Soir » du samedi 24 novembre, Alain Berenboom n’y va -t-il pas d’ un « racisme social et culturel »?  Il revient sur le tweet de la Ministre Laanan, et souligne « Elle ignorait sans doute qu’il s’agissait d’une réplique de Marcel Aymé dans « La Traversée de Paris » ».

Mais pourquoi donc M. Berenboom écrit « Elle ignorait sans doute » ???

Est-elle forcément inculte ?

L’est-elle par essence ?

L’est-elle par fonction ?

L’est-elle par naissance ??? Alors là, le débat prendrait une toute autre dimension.

Alain Berenboom ajoute, à propos du budget : « Les artistes, en revanche, dont la Ministre de la Culture n’a jamais bien compris à quoi ils servent, sont bons à se serrer la ceinture » !!!

Ah bon ??? La Ministre ne sait pas à quoi servent les artistes ?

Non, elle ne l’a pas bien compris !

Il faut donc lui expliquer, et elle comprendra alors à sa juste valeur tout ce petit monde, et elle percevra que l’échelle de sa compréhension sera directement proportionnelle aux subsides qu’elle versera aux génies méconnus de notre communauté.  Et peut-être que c’est cette logique-là, sonnante et trébuchante, qu’il faut lui faire comprendre… et vite !

Quand même, n’y a t’il pas là un extraordinaire mépris et une forme de racisme social et culturel où il y aurait les gens cultivés… et les autres ?

Sans doute la Ministre Laanan n’est pas des leurs. Elle n’appartient pas à leur monde. Elle ne fait pas partie de l’aristocratie autoproclamée des gens cultivés qui, eux, voyez-vous ma Chère, peuvent citer Aymé !!!

Mais peut-être n’ont-ils pas lu attentivement « Bouvard et Pécuchet » et le « Dictionnaire des Idées reçues » de Flaubert car ils y trouveraient de nombreuses sources de réflexion et, peut-être, comme le paon qui ne nous montre que ses plumes colorées, y verraient qu’il a aussi des pattes ridicules.

Peut-être découvriraient-ils que leur épaisse culture masque des choses beaucoup plus rares que la culture et l’érudition, c’est-à-dire l’intelligence et le coeur !

Les chômeurs, les femmes isolées avec enfants qui voient leurs indemnités financières particulièrement réduites, les enseignants, les infirmières comptent peut-être moins que ces gens cultivés qui lorgnent en permanence vers un paradis germanopratin, mais qui ignorent superbement le pays où ils vivent.

Tout cela me fait penser à une citation de Jules Renard qui exprime parfaitement ce que je pense : « Je n’ai jamais eu de goût, mais j’ai un dégoût très sûr », et je pense que tous ces artistes, génies méconnus, devraient songer que « l’eau chaude ne doit pas oublier qu’elle a été froide ».

Enfin, je citerai Audiard qui a écrit : « Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche » et « Un con, ça ose tout, c’est même à cela qu’on les reconnaît » !

Evidemment, je ne vise personne !!!

merry_hermanus@yahoo.com

Pour un Wikileaks à Jette… Y a t’il des cadavres dans le placard ?

En avril 2011, j’ai pris connaissance avec intérêt d’un article d’Edwy Plenel, ancien responsable du journal « Le Monde », et actuel directeur de « Mediapart ».

Il réagissait au débat ouvert par la très large diffusion d’informations jusqu’ici gardées secrètes par l’Armée et le Département d’Etat américain.

Il ouvrait ainsi à nouveau l’éternel débat entre, d’une part,  la nécessité de rendre publiques la totalité des informations concernant la gestion de nos sociétés, et, d’autre part, la volonté de certains gouvernants de travailler dans le secret.

En lisant cet article, j’ai été impressionné par le parallèle qui existe entre les affirmations et les réactions d’Edwy Plenel défendant la transparence, et la situation jettoise.

On le sait, à Jette, il n’y a pas d’indicateur de courriers !  Donc, cela veut dire que lorsqu’un courrier est adressé à la commune, seuls quelques rares initiés en sont informés et ce, contrairement à la Loi communale qui prévoit la collégialité de la gestion et, donc, forcément, la collégialité de l’information.

Edwy Plenel écrit  que « l’information… conditionne la vitalité démocratique…, celle-ci est prioritaire », il ajoute « …l’opacité totale sur le pouvoir est à mettre en rapport avec une transparence inquisitoriale sur les individus. Le secret y protège un pouvoir absolu. Pour que le pouvoir survive, il doit être à l’abri de ses secrets ».

C’est exactement la situation à Jette !

Depuis des mois et des mois, en ma qualité d’échevin, je demande, par courrier, au Bourgmestre de consulter un certain nombre de dossiers dont :

–        Le P.V. des trois dernières réunions du Comité d’accompagnement.

–        L’analyse faite par l’IBGE ou d’autres Firmes en matière d’amiante à l’école aurore en 2007.

–        Le dernier courrier adressé à la commune par l’ONSSAPL concernant la problématique des titres repas.

–        La facture de l’auteur de projets Ferrière (facture complète, total des honoraires) pour le projet abandonné de rénovation de l’école Poelbos.

–        Pour ne pas parler de dossiers présentés au Collège que j’essaye d’examineret qui sont complètement vides !!!

Je n’ai pas obtenu la moindre réponse du Bourgmestre !

J’ai récemment reçu une lettre du secrétaire communal que j’ai transmise à différentes autorités afin qu’elles puissent m’informer sur la réalité de son étonnant contenu.

Une fois de plus, Hervé Doyen tente, via le secrétaire communal, de se donner l’apparence d’une légitimité.

Le fait est qu’on veut à toutes forces me faire taire, utilisant par-là d’étonnants moyens sur lesquels je reviendrai.

On s’inscrit, à Jette, dans une culture du secretde l’opacité et de la dissimulation, mais également de la désinformation.

En effet, il existe à Jette, une revue de presse, qui, par le biais du courrier électronique, est largement diffusée.

Vendredi dernier, un article du « Soir » faisait état de la situation à Jette en évoquant notamment la volonté du PS de remplacer le Bourgmestre, et soulignait qu’un accord avait déjà été signé entre le PS et deux membres du MR dont le Chef de Groupe.

D’une façon qui ne m’a pas étonné, cet article ne figurait pas dans la revue de presse de ce lundi !

J’en ai informé le fonctionnaire qui, vraisemblablement, a dû en référer au Bourgmestre qui cumule les fonctions « d’échevin de l’information » (Il vaudrait peut-être mieux dire « l’échevin de la désinformation » ) !!!

Et donc, l’article du « Soir » n’a pas paru dans la revue de presse.

Ce n’est pas la première fois que je fais une telle constatation qui démontre que, contrairement à toutes les affirmations et à tous les mensonges, le journal communal n’est qu’un organe de propagande.

C’est notre Pravda locale dont le seul but est de faire la promotion d’une Majorité totalement éclatée et d’échevins en mal de notoriété.

Je reprendrai donc la conclusion d’Edwy Plenel qui dit : « S’agissant des affaires publiques, la publicité doit être la règle et le secret l’exception. Rendre public ce qui est dans l’intérêt public est toujours légitime ».

A quand un Wikileaks à Jette ?

Quand les Jettois connaîtront-ils la vérité sur une gestion qui n’a qu’un seul but : assurer la réélection de gens incapables de préparer l’avenir des Jettois

Merry HERMANUS
merry_hermanus@yahoo.com


Tous aveugles !

N’êtes-vous pas impressionnés par le fait que depuis une vingtaine d’années, les grands évènements  qui bouleversent le monde interviennent alors que personne ne les avait prévus !

Sommes-nous dirigés par des tatoueurs aveugles ?

La Chute du Mur de Berlin prend tout le monde au dépourvu.  Un apparatchik Est-Allemand lit un communiqué de presse vers 22h30, et une demi-heure plus tard, le Mur, vieux de 28 ans,  s’effondre !

La Chute du Communisme, un régime en place depuis 1917 qui s’était voulu la deuxième Puissance mondiale, et était, depuis 1945, un Empire planétaire, s’effondre comme un château de cartes sans que les observateurs occidentaux n’aient vu venir quoi que ce soit.  Mitterrand, Bush senior, et les autres ne savent que faire !

Pourtant, depuis les années 1970, en Pologne, en Tchécoslovaquie et en Hongrie, les coutures commençaient à craquer. Mais nos grands politiques géo-planétaires croyaient dur comme fer au caractère intemporel du Communisme soviétique et au caractère immuable d’un monde bipolaire.

Les attentats du 11 septembre 2001. Là aussi, tout le monde est pris au dépourvu. Personne ne s’y attendait !

Pour la première fois, (après Pearl Harbor),  les Etats-Unis sont attaqués sur leur sol et personne ne l’avait vu venir !!! Les Services secrets, les « grandes oreilles », tous sont pris en défaut.

La Crise financière de septembre 2008, où l’on voit la « bulle » de l’Immobilier exploser, et une série de banques, en cascade, menacées de faillite.

On a affirmé qu’un obscur professeur d’Economie belge, vivant comme un clochard en Bretagne, aurait annoncé la crise.  Il était bien le seul, et sa crédibilité était égale à zéro. Pourtant, c’est tout le système économique mondial qui se trouve menacé !

La Révolte des peuples du Moyen-Orient. Personne, ni dans les Ambassades, ni au niveau des services d’informations, n’avait prévu l’extraordinaire mouvement des peuples arabes qui, du Maroc à la Syrie, bouleversent tous les équilibres et tous les stéréotypes sur le monde arabe.

L’islamisme inquiétant se voit subitement remplacé par une volonté de Démocratie et d’Egalité sociale.

Mais personne n’avait rien vu venir !

Il est extraordinaire de constater que, dans une société où l’information se fait à la seconde, et où des milliers d’images nous arrivent chaque jour, les décideurs politiques se trouvent systématiquement aveugles devant l’évolution du monde, qu’il soit économique ou politique.

Sommes-nous gouvernés par des ilotes ou par des cyclistes qui, le nez sur le guidon, aperçoivent les dix mètres qui se trouvent devant eux, mais ne voient plus l’ensemble de la route ?

On a le sentiment d’un monde mené à l’aveugle, où l’émotion de l’immédiateté a remplacé la réflexion et la prévision.

Il suffit de lire la presse ou de regarder les journaux télévisés pour se rendre compte que l’Analyse a totalement disparu pour faire place à l’événementiel, au sensationnel, et, surtout, surtout, à l’émotion qui permet, croient les Maîtres de l’information, de créer un sentiment d’unanimisme et de cohésion.

Ce qui se passe, en réalité, qu’on le veuille ou non, c’est que le monde est aujourd’hui un village planétaire que Marc Luhan prévoyait dès les années 60, mais où les réponses aux questions restent étonnement régionales, marquées par les égoïsmes ou une cupidité suicidaire.

Le Marché, lui, ne se préoccupe pas de prévisions. Il se préoccupe de son profit, et ce, quelles qu’en soient les conséquences.

C’est à ce niveau que le rééquilibrage doit s’opérer et que les peuples, tous les peuples, doivent faire entendre leur voix sous peine d’aboutir à un effondrement de notre civilisation faite de Libertés économiques contrebalancées par la protection sociale et la sauvegarde de l’intérêt général.

merry_hermanus@yhaoo.com