Archives de Tag: Jettois

C’est pas ma faute M’Sieur, c’est les autres !

C’est jamais sa faute !

C’est toujours les autres !

Lui, il n’a jamais rien fait !

Ce n’est plus Pinocchio… C’est Calimero !

Mais bon sang, est-ce que ce ne serait pas un aveu d’impuissance ?

On avait déjà assisté à un étonnant spectacle au Collège Saint-Pierre lorsqu’un échevin de la bande à Pinocchio était venu expliquer aux élèves médusés que tout ce qui n’allait pas à Jette, c’était la faute de Laeken et Molenbeek !

Certains élèves et le Directeur n’ont pas hésité à nous faire savoir que ce discours frisait le racisme pur et simple.

A 72 heures des élections, Doyen-Pinocchio himself pousse encore plus loin le bouchon.

Comme son plan de mobilité est une véritable catastrophe, et qu’il devient pratiquement impossible de circuler et de se parquer dans les rues des Jette, il faut trouver un coupable.

Ce coupable est tout désigné : ce sont ces infâmes socialistes de la Ville de Bruxelles ! Pourtant, d’habitude, il adore les socialistes… ailleurs qu’à Jette, cela va de soi !

Ce sont eux qui ont pris des mesures en vue d’organiser et de limiter le stationnement, et c’est à cause d’eux qu’on ne parvient plus à se parquer et à circuler normalement dans les rues de Jette.

La réalité est évidemment toute différente.

De nombreux Jettois se sont adressés à moi pour expliquer l’inanité du plan de Mobilité jettois.

Rien d’étonnant, ces Jettois affirment que le Maître d’œuvre de ce plan de Mobilité est un échevin Cdh qui, en réalité, habite à Lasne !

Alors, vous comprenez, les embarras de circulation et de parking des Jettois, c’est vraiment pas sa tasse de thé !

Donc, une fois de plus, on rejette la faute sur les autres, et on ajoute qu’on fera bientôt des propositions au Conseil communal !

Tiens donc ! Est-il si sûr d’être réélu alors que l’immense majorité des Jettois que tous nos candidats rencontrent dans les rues rejette unanimement Doyen-Pinocchio et sa politique dont le moins qu’on puisse dire est qu’elle a un rapport difficile avec la vérité.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

TRAM 9 : Un nouveau mensonge et un aveu !

Les boites aux lettres des Jettois regorgent de publicités sur papier glacé, « mais oui ma Chère, lorsqu’on a les moyens, on fait ce qu’il faut pour être réélu », qui vantent les grands mérites de l’équipe de Doyen-Pinocchio.

Mais c’est la panique à bord, notamment sur le Tram 9 !

Et donc, ces jours-ci, les Jettois découvrent un nouveau tract qui contient, à lui seul, un énorme mensonge, mais aussi, et c’est beaucoup plus intéressant, un aveu.

A tout seigneur, tout honneur, le Mensonge !

Il est indiqué que le juillet 2008, le Gouvernement décide le tracé en site propre, et on précise : / Avenue de Jette/

En effet, le Gouvernement bruxellois a marqué un accord sur l’impact budgétaire du Tram 9, mais ne s’est jamais prononcé sur le tracé.

Les indications de tracé qui sont données dans ce tract électoral, fruit d’une énorme panique, sont exactement celles reprises par la STIB. C’est donc la STIB qui a prévu ce tracé, après en avoir étudié certains autres, mais pas du tout le Gouvernement bruxellois !

Chacun a compris la tactique : Si c’est le Gouvernement bruxellois qui a prévu le tracé, c’est évidemment la faute de Picqué !

Un peu gros comme ficelle non !!!

Venons-en maintenant à l’Aveu !

Là, c’est encore plus extraordinaire.

On peut lire dans le tract que le Cdh concentrera ses efforts sur toute une série de choses, mais  il n’est absolument plus question, oui, vous avez bien lu, absolument plus question … du parking souterrain, vous savez, le parking dont Pinocchio avait osé écrire dans son premier tract électoral que le financement était assuré par la Région !

Ce qui a permis à Mireille Hermanus-Francq, tête de liste du PS, de montrer la lettre que Picqué m’a écrite le 13 septembre dernier qui me signale qu’aucun financement régional, et j’ajoute, autre, n’était acquis pour ce parking.

Et bien, dans ce nouveau tract, le parking souterrain a bel et bien disparu!

Il n’est plus question que d’un vague parking sécurisé.

Je soumets à mes fidèles lecteurs deux courriers datant de 2003 et 2004 démontrant que le PS, lui, n’a jamais changé d’avis, et a toujours été totalement opposé au passage du Tram 9 par le Miroir.

Bien entendu, personne au PS ne devait flatter un quelconque Secrétaire d’Etat ou Ministre pour promouvoir sa carrière, ce qui est bien le cas de Pinocchio.

Dès 2003 d’ailleurs, le PS avait envisagé d’indemniser les commerçants qui auraient à souffrir de ce projet catastrophique.

Mais, très bientôt, la question de l’indemnisation des commerçants ne se posera plus, car, vu le nombre de commerces en déshérence, il n’y aura bientôt plus de commerces Place du Miroir !!!

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

Commune de Jette : Des pratiques scandaleuses !

Le Cdh de Jette, malgré son faux nez de Liste du Bourgmestre, mais cette fois-ci, il utilise le numéro électoral du Cdh, est vraiment au bout du rouleau.

Il utilise donc des pratiques totalement en opposition avec la déontologie et les règlements électoraux.

En effet, la fille d’un membre du Cabinet de Doyen-Pinocchio est candidate.

Jusque là, rien que de plus normal. Rien que de plus acceptable.

Mais, là où il y a un véritable dérapage et un véritable scandale, c’est que la mère de cette candidate, donc employée communale au Cabinet de Pinocchio, a diffusé aux membres du personnel de la commune de Jette une enveloppe nominative contenant une invitation à voter pour sa fille, et cela, à l’intérieur même des services communaux !

Evidemment, c’est beaucoup plus facile à faire que d’aller mettre ces enveloppes dans les boites aux lettres.

Il ne sert bien sûr à rien de se demander ce qu’en pense Pinocchio, mais peut-être serait-il utile d’avoir un jour … et ce jour viendra, l’avis de la Haute Administration sur ce genre de pratique.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

SIDI BIBI : L’aveu de l’échec !

Mes lecteurs se rappelleront que le conseiller communal Jean Werrie avait fait l’énorme surprise à Doyen-Pinocchio et à sa bande d’aller sur place et de constater la totale inanité de ce projet.

Une série de photos démontraient que ce projet était totalement nul !

J’ai d’ailleurs personnellement reçu une communication téléphonique d’un habitant de la région ayant lu mon blog, et qui m’a confirmé point par point que le projet Sidi Bibi, c’était du bibi..bibi..bidon !

Le 18 septembre dernier, le Collège reconnaît que c’est bien le cas ! (voir la décision en annexe).

En effet, virage à 180 degrés, maintenant, on ne parle plus du compost, comme si  les Marocains avaient besoin des experts jettois en compost pour en fabriquer, maintenant, on injecte 22.000 euros dans des projets visant l’Enseignement.

Il est clair qu’il conviendra, à un moment donné, d’obtenir d’une autorité indépendante et incontestée, un audit approfondi de ce fameux projet Sidi Bibi.

On se rappellera que l’échevine Gallez avait décidé d’abandonner le Maroc et de faire un projet dans un autre pays… si les habitants de la région ne votaient pas comme elle le souhaitait !!!

Allez, encore quelques jours, et peut-être que dans les mois qui suivent, les squelettes, qui débordent des placards, parleront enfin.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

Des amis très motivés !

Doyen-Pinocchio remercie ses soutiens sur Facebook !

Je ne suis abonné à aucun réseau social, mais certains de mes amis ne manquent pas de m’informer des débats, parfois très animés, qui s’y déroulent.

En fait, je m’aperçois que ce sont toujours les mêmes intervenants qui, de façon parfois outrancière allant même jusqu’à l’insultedéversent leur bile sur ceux qui, au PS, tentent de démontrer le caractère catastrophique de la gestion de Pinocchio.

Ainsi, je vous invite à lire attentivement la décision ci-jointe du Collège du 18 septembre 2012.

Vous constaterez que la commune, sur proposition de l’inquiétant échevin Leroy, décide d’organiser une série de conférences, notamment données par M. Eric Demarbaix.

Or, ce M. Eric Demarbaix est précisément l’un des rares défenseurs…acharné cela va de soi, de la politique de Doyen-Pinocchio !

Et bien, le contribuable jettois sera chargé de payer :

–     des boissons pour cette conférence !!!

–     800 invitations !!! Vous avez bien lu, 800 invitations !!! Alors que le nombre de participants ne dépasse en général pas… les 20 personnes !

–     l’impression de 120 affiches

–     leur distribution

–     les envois postaux

–     etc

Encore plus intéressant, dans cette décision, le montant de l’achat des boissons n’est pas indiqué, ce qui est pourtant une obligation.

En effet, les décisions de Collège doivent, en principe … mais les principes, à Jette, vous savez…, reprendre le coût de ces différentes opérations.

Dans ces cas, pas de coût !

Ni pour les boissons !

Ni pour l’impression des affiches !

Ni pour les invitations !

Ni pour les timbres !

Ni pour les A.L.E !

Depuis 1994, j’avais obtenu que les décisions de Collège impliquent un coût analytique, c’est-à-dire ce que, budgétairement, la mise à disposition de personnel, etc, coûte.

Dans ce cas, rien n’est indiqué !

Mais quand on est entre amis, est-ce que cela compte ?

Et, surtout, quand c’est le contribuable jettois qui paye, à quoi cela sert-il de compter ?

Il suffit juste… de puiser !

merry_hermanus@yahoo.com

 

L’étrange histoire de la Maison de l’Emploi de Jette.

Allez hop !  Encore une petite inauguration !

Aujourd’hui, Doyen-Pinocchio et sa Majorité Arlequin inaugurent la Maison de l’Emploi, Maison de l’Emploi que j’aurais voulu créer dès janvier 2007.

Et c’est vraiment une curieuse histoire qui mérite d’être connue.

En 2005,le Ministre Cerexhe avait établi une liste de communes prioritaires pour la création des Maisons de l’Emploi.

Jette figurait dans le haut de la liste.  Elle était donc prioritaire.

Ayant été élu échevin le 2 décembre 2006, et ayant souhaité obtenir la responsabilité de l’Emploi, j’ai immédiatement pris contact avec le Directeur général d’Actiris, Eddy Courthéoux.

J’invite mes fidèles lecteurs à lire  la note  » projet emploi « que j’ai faite pour le Collège le 16 janvier 2007, c’est-à-dire un mois et demi après ma prise de fonction.  Elle démontre bien que j’avais fait de la création d’une Maison de l’Emploi  et de la lutte pour l’emploi l’une de mes priorités.

Dans la semaine qui a suivi, j’ai obtenu d’Eddy Courthéoux qu’il vienne visiter sur place différents sites possibles pour l’installation de cette Maison de l’Emploi. L’un des sites était l’ancien magasin vide depuis de nombreuses années « Bo Meubles », Place Lanneau.

La localisation était magnifique et le Directeur général d’Actiris y a immédiatement vu de nombreuses possibilités.

La fille de la propriétaire avait marqué son accord sur le montant de l’achat.

Quelques semaines plus tard, patatras !  La propriétaire de « Bo Meubles » refuse de vendre à Actiris !

Que s’était-il passé ? Un jour, peut-être, connaîtrons-nous la vérité ?

Ici, je ne peux que faire état d’une rumeur sans évidemment être capable de prouver les faits.

Quelques mois après le refus de la propriétaire, un Jettois s’est présenté à mon bureau, ivre de rage.  Il m’a affirmé que lui aussi était candidat à cet achat, et qu’il avait eu à ce propos différents contacts avec la propriétaire.

Celle-ci lui aurait déclaré qu’elle était en conflit avec la commune parce que cette dernière l’aurait taxée à titre d’immeuble abandonné.

Elle aurait affirmé qu’elle avait été invitée chez le Bourgmestre et qu’il lui aurait déclaré qu’elle pourrait bénéficier d’une exonération de sa taxe à condition qu’elle ne vende pas son bien à Actiris !!!

Il est évident que ce serait énorme, mais ce ne serait pas la première fois que des choses énormes de ce style se passent à Jette puisque, vous le savez, l’Atelier 340, depuis douze ans, ne paye pas ses taxes sur les immeubles et chantiers abandonnés.

En outre, j’ai bien dû constater que tout a été fait, je dis bien tout, pour retarder au maximum l’implantation d’une Maison de l’Emploi, et là, je peux le démontrer.

J’invite mes lecteurs à lire le courrier  que Charles Picqué a adressé à la commune le 21 juin 2007 dans lequel il apparaît que la commune ne répond même pas à un courrier du Ministre-Président concernant l’Emploi.

Tous les autres secteurs repris dans le contrat de Quartiers sont suivis avec vigilance, mais, l’Emploi, apparemment, tout le monde s’en fout !!!

Mieux encore, je vous invite à lire la note que j’ai faite pour obtenir le  recrutement d’un  conseiller emploi  car tous les recrutements avaient été réalisés sauf celui-là.

Il m’a fallu près de trois ans pour l’obtenir !

Je rappelle également que dans le Budget 2007, il n’y a pas un euro prévu pour l’Emploi !

Donc, l’inauguration qui intervient aujourd’hui n’est que de la poudre aux yeux, comme toujours en ce qui concerne Doyen-Pinocchio, et je crois apporter la preuve que tout a été fait depuis janvier 2007 pour saboter la création d’une Maison de l’Emploi.

Or, vous le savez, s’il y a, à Jette, 18 % de chômeurs indemnisés (chiffres Actiris), il y a près de 25 % de Jettois en âge de travailler qui sont en recherche d’emploi.

De ces gens-là, bien sûr, Doyen-Pinocchio se fiche complètement.

Il a largement démontré son attitude antisociale.

Il l’a démontrée dans le sabotage de la politique de l’Emploi que j’ai voulu mener, et il l’a  démontrée par le dépeçage systématique du CPAS qui, pour reprendre la formule du journaliste Bouillon dans « Le Soir » de ce week-end, est un CPAS à l’entrée duquel est affichée la phrase « Allez vous faire minimexer ailleurs » !

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

Encore un cadeau à l’Atelier 340 … Encore un !!!

J’ai déjà évoqué les 30.000 euros « offerts » à l’Atelier 340.

J’ai déjà évoqué les 7.500 euros offerts récemment.

Mais, analysant les Collèges, je découvre qu’en plus, l’Atelier 340 a reçu, pour organiser la fameuse exposition sur les porte-plumes, un « petit » montant de 2.880 euros, et, tenez-vous bien, 750 euros « pour les frais occasionnés à l’occasion du vernissage (boissons) » (Sic) !!!

Formidable non ?

Quand on sait qu’il y avait 14 personnes au vernissage, si elles ont bu pour 750 euros, elles devaient se trouver dans un état extrêmement particulier et, manifestement, ont dû confondre les porte-plumes, thème de l’exposition, avec… des manches à balai !

Mais pourquoi faire tant d’histoire lorsqu’il s’agit bien sûr de l’argent des Jettois qui ont vu augmenter leurs impôts de 10%.

Maintenant, ils savent pourquoi.

Ceci se passe évidemment de tout autre commentaire !

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan