Archives de Tag: Leroy

Doyen-Pinocchio se prend les pieds dans le tapis !

Vous vous rappellerez que Doyen-Pinocchio a essayé de faire interdire mon Blog via une plainte déposée par le CPAS, c’est-à-dire, en fait, par ses sbires dans cette Institution.

Plainte qui a conduit à un non-lieu de la part de la Chambre du Conseil et à la condamnation du CPAS de me verser 1.320 euros de frais de procédure.

La lecture de mon Blog retient manifestement l’attention de beaucoup de membres du Cdh et, en particulier des nouveaux venus sur la liste électorale et, surtout, de ceux dont Doyen-Pinocchio disait fort élégamment qu’ils « colorieraient sa liste » !!!

Ces gens-là, et c’est tout à leur honneur, se posent pas mal de questions sur :

–       La fresque

–       Les impôts

–       Le Tram 9

–       L’Atelier 340

Il est évident qu’ils débattent de tous ces sujets avec leurs amis et connaissances. Là aussi, rien de plus normal.

Mais là où ça devient hilarant, c’est d’entendre les explications que Doyen-Pinocchio et Leroy leur donnent :

La fresque : On leur lance toute une série de chiffres plus alambiqués les uns que les autres pour tenter de prouver que la fresque n’a pas coûté 150.000 € mais qu’elle a coûté 100.000 €.

On additionne des pommes et des poires !

C’est pourquoi je crois intéressant de donner à lire à mes lecteurs la page du Budget communal 2010 ( => modifbudg2011AH) où la fresque apparaît, au départ il en était prévu trois, et on peut constater que l’achat d’œuvres d’art était limité, en 2008, à 5.850 €.  Le PS était alors  dans la Majorité.

En 2010, on prévoit le même article budgétaire à 63.000 € !!! soit une croissance exceptionnelle !

Mais ça n’est pas suffisant, et donc, on prévoit, lors des modifications budgétaires, pour les fresques, la modique somme de 115.000 €… en plus !!!

Pour ceux qui douteraient encore que cette fresque a coûté 150.000 €, je tiens à leur disposition les décisions de Collège d’où il apparaît clairement que le chiffre que j’avance est parfaitement exact.

Bien entendu, cela n’empêche pas Doyen-Pinocchio et son âme damnée Leroy de mentir tout azimut.

Impôts et Budget : Je vous invite à lire l’exposé budgétaire ( => discoursCC2009Budget2010) que j’ai fait en décembre 2009 lorsque l’échevin des Finances, vous savez, celui dont beaucoup de Jettois disent qu’il habite à Lasne, a prévu l’augmentation de 10% des impôts communaux, ce qui a fait de Jette la commune la plus chère de Belgique !

Ceci est confirmé par les analyses des budgets communaux par DEXIA et par la presse.

Quant aux trucages des budgets, il suffit de dire qu’il y a plus de 7 millions d’euros de créances douteuses sur un budget total de 78 millions d’euros dont  34 millions d’euros proviennent de différents pouvoirs publics.

On aura tout compris sur la réalité budgétaire !

J’ajoute que si l’augmentation de l’impôt cadastral implique une augmentation à charge des Jettois d’un million par an, la soi-disant diminution des contributions directes, qui avait été promise mais qui n’a pas été respectée, a conduit à une diminution de 300.000 euros par an !!!

Faites la différence et vous aurez compris pourquoi Jette est la commune la plus chère de Belgique !

Tram 9 : Doyen-Pinocchio ose raconter aux membres de sa Liste que tous les commerçants du Miroir sont d’accord pour le Tram 9 !!!

Un seul n’ose pas dire qu’il y est opposé … il est candidat sur la liste du Cdh !!!

Lors d’une enquête faite il y a quatre ans, 80% des Jettois qui ont répondu s’affirmaient opposés au Tram 9.

J’invite ceux qui douteraient de ce que je dis, d’aller dans les commerces de la Place du Miroir, ce que ni Doyen-Pinocchio ni son « Iznogoud » Leroy ne font évidemment jamais, et de parler avec les commerçants.

Vous aurez ainsi tout de suite compris.

Il suffit d’ailleurs de voir le nombre de commerces à remettre ou vides !

Enfin, ce que Doyen-Pinocchio ne dit pas à ses colistiers Cdh, c’est qu’il n’y a pas un euro pour financer le parking, et qu’il a bloqué politiquement le dossier du Tram 9 à l’Administration en attendant les élections !!!

On ne peut être plus clair !

ATELIER 340 : C’est là où ça devient le plus comique car, là, Doyen-Pinocchio ne donne aucune explication sur l’Atelier 340 et le fait que cette Institution, depuis 11 ans, n’exécute pas sa Convention avec la commune (plus ou moins 450.000 euros d’impôts non payés) !

Si on en veut…il faut prendre rendez-vous avec lui !!!

Comique non ?

Ce serait pourtant intéressant d’entendre ses explications, et qu’il nous explique comment il se fait que l’Atelier 340 a payé deux années de loyer… en nature, et qu’il n’a pas payé ses taxes sur les immeubles et chantiers à l’abandon.

* * * * *

Il n’est pas inutile de souligner que Doyen-Pinocchio raconte aussi que je suis « payé à ne rien faire » et il cite le chiffre, évidemment scandaleux, de ce que gagne un échevin…en brut !!!  Mais il ne précise pas que ce n’est pas moi qui ait demandé a être déchargé de mes fonctions, mais que c’est lui qui a trahi sa signature en renversant la Majorité et en s’alliant avec six autres formations politiques, c’est-à-dire toutes les formations politiques représentées au Conseil communal, sauf le Vlaams Belang, pour tenter de maintenir le PS dans l’Opposition.

Pour une fois, là, c’est vraiment de la franchise !

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

Atelier 340 : L’ami d’Hervé Doyen : Un homme de culture, délicat et raffiné !

Je ne résiste pas au plaisir de communiquer à mes lecteurs le courrier (atelier340_lettre) que m’a adressé M. Magewski, Président Concierge de l’Atelier 340.

Vous constaterez que, dans un flot d’insultes, il m’accorde le pouvoir extraordinaire de lui avoir fait supprimer des subsides, alors que, depuis 1996, je n’exerce plus aucune fonction dans le domaine culturel !

Sans s’en rendre compte, mais n’est-il pas vrai que Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre, il me tresse, par un curieux effet de miroir, une couronne de lauriers.

Il est vrai que cela fait de très nombreuses années  que je conteste l’attitude scandaleuse de l’Atelier 340 et l’incroyable copinage dont il a bénéficié de la part de Doyen-Pinocchio et de son poisson-pilote, l’homme à la main molle, P. Leroy.

Il serait tout à fait intéressant de connaître certains rétroactes de cette curieuse amitié.  Il est vrai aussi que le  Chef de  Cabinet de Doyen-Pinocchio est, selon ses dires, « passé » dans le chalet polonais de Magewski.

Ce Chef de Cabinet est d’ailleurs, mais c’est le plus grand des hasards, administrateur de cette ASBL !

Je comprends sa hargne à mon égard, il m’a d’ailleurs, par écrit,  déjà menacé de mort !!!

– Il est vrai que j’ai dénoncé le fait que, depuis douze ans, il ne respecte pas la Convention qu’il a signée avec la commune de Jette.

– Il est vrai que j’ai dénoncé le fait que, depuis douze ans, il n’a pas payé la taxe due à la commune pour les chantiers et immeubles abandonnés (+ou – 450.000 euros !).

– Il est vrai que j’ai assigné le bourgmestre afin qu’il paye ce qui est dû à la commune.

Je pense que cela vaut  bien cette étonnante lettre d’insultes qui fait suite à différentes publications scatologiques, sans doute une œuvre artistique, visant à dénoncer le fait que la Ministre Laanan avait coupé les subsides de ce personnage.

–     Le fait que tout le quartier se plaint de ses agissements ne compte nullement aux yeux de Doyen-Pinocchio et de Leroy.

–     Le fait que le journal « Le Soir » a fait état d’un audit d’où il ressort que cette ASBL a 1.083.000 euros de dettes… ne compte pas !

–     Le fait que, par deux fois, un Tribunal a décrété la dissolution de cette ASBL … ne compte pas non plus !

Je pense qu’une telle lettre est, en réalité, un hommage à quelqu’un qui se  bat depuis maintenant près de six ans pour que la commune de Jette soit gérée dans l’intérêt des habitants et non des « petits amis » de Doyen-Pinocchio !

Ce qui m’impressionne, c’est que le personnage, en définitive pathétique, qui, pendant des années, a tenté de m’offrir à déjeuner et de m’inviter, ne comprend pas l’aberration de sa situation et ne comprend pas que les privilèges exorbitants dont il a bénéficié sont emblématiques d’un mode de gestion totalement scandaleux.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

Le chaos de l’Enseignement communal jettois rejaillit dans la presse !

Ce matin, la D.H. publie un article (Rififi à l’école Van Helmont (27/06/2012)) concernant les constatations faites par une maman dans l’une des écoles jettoises.

Il est significatif que ce qu’elle met en avant recoupe exactement les constats que je fais depuis maintenant trois ans.

Que dit cette maman ?

–     Pas de contacts avec la commune !

–     Voyage scolaire trop cher !

–     Hygiène des toilettes déplorable !

–     Manque de communication entre les directions, les enseignants et les parents !

Faut-il rappeler que dès mon retour à la commune de Jette en qualité d’échevin de l’Enseignement, j’ai exigé :

–     Que la sécurité incendie dans les établissements scolaires soit enfin conforme à la Loi, ce qui n’était absolument pas le cas.

–     Que les écoles suivent à la lettre les prescriptions du médecin inspecteur en matière d’hygiène et que, notamment les WC, soient régulièrement nettoyés et désinfectés de façon précise et non avec quelques gouttes de Dethol.

De façon systématique, on a refusé de suivre mon avis, et on a même interdit aux directions d’écoles d’utiliser l’eau de javel que j’avais décidé de payer à titre personnel.

J’organisais des réunions de directions d’écoles tous les mois, mais, depuis que j’ai quitté l’Echevinat de l’Enseignement, il n’y en a eu qu’une ou deux.

Mais il y a autre chose de remarquable dans cet article, c’est le silence de l’ «échevin de l’Enseignement» qui, curieusement,  fait répondre un fonctionnaire !

Quel courage !

Celui-ci, qu’on dit très proche de l’échevin, mériterait le premier prix de la langue de bois.

Autrement dit, la maman est renvoyée à ses chères études, et son enfant va changer d’établissement.

Cet exemple, comme celui du mini CEB, éclairent le profond désarroi dans lequel se trouvent les Directions, les enseignants et, bien sûr, les parents.

Les premières victimes sont évidemment nos enfants qui sont totalement négligés, mais à qui on fait subir :

–      l’augmentation du prix des transports,

–     l’augmentation du prix des repas scolaires,

–     l’augmentation du prix  des garderies.

Tout cela dans un climat de plus en plus malsain.

Triste bilan pour ce qui devrait être la priorité absolue de tous, c’est-à-dire l’Enseignement… donc, notre avenir !

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 


Chaos total dans l’enseignement jettois : Les parents et les enfants en plein désarroi !

Lorsque j’étais échevin de l’Enseignement, j’ai favorisé l’organisation, dans l’enseignement communal jettois, de ce qu’on a appelé « un mini Certificat d’études de base ».

Vous le savez, nos enfants, à la fin de la 6ème primaire, présentent dans toute la Communauté française un C.E.B. grâce auquel on parvient à définir les acquis.

Cette année, l’organisation de ce mini C.E.B. qui se passe à la fin de la 2ème primaire a été une véritable catastrophe !

Précédemment, le conseiller pédagogique, en accord avec les directions, préparait les questions qui, bien sûr, étaient conformes, et correspondaient aux connaissances acquises par les enfants.

Patatras !

Cette année, sans aucune concertation, les questions,  on ne sait pas par qui,  ni comment elles ont été formulées, ont atterri chez les directeurs d’écoles qui, bien sûr, se sont exécutés, avec comme conséquence, dans certaines écoles, 95% d’échec !!!

Vérifications faites auprès de certaines directions, les questions étaient du niveau, non pas de la 2ème primaire… mais de la 4ème primaire !!!

Il faut savoir que les épreuves de ce mini C.E.B. se déroulent sur pas moins d’une semaine, et qu’il y a deux semaines de préparation. Ce qui fait, au total, trois semaines perdues, des enfants ne comprenant pas leur échec, et des parents se posant, à juste titre, des questions sur l’Enseignement communal jettois.

On en est là !!!

Mais il y a pire.

Par un beau matin de la semaine passée, le directeur de l’Ecole de Dieleghem (Antenne de la rue Bonaventure) a vu atterrir sur la pelouse de son école des containers usagés !

Ceux-ci sont censés héberger des enfants Néerlandophones.

Tout ce méli-mélo étant lié au troisième lot de nettoyage de l’amiante à l’école Aurore, vous savez, cette amiante dont l’échevin Leroy disait qu’elle n’existait pas !!!

Mais ce qui est extraordinaire, c’est que ni la direction d’école, ni les parents n’ont été avertis de l’arrivée de ces curieux containers.  On a appris depuis qu’il s’agit de containers usagés, offerts par la commune de Woluwe bien heureuse de s’en débarrasser.

Ils ne correspondent évidemment pas du tout aux normes qu’on peut attendre aujourd’hui !

Doyen-Pinocchio himself, et le pseudo échevin de l’Enseignement ont convoqué d’autorité les parents le 20 juin pour leur donner des explications.

Problème : La lettre est arrivée le 18 avec, comme conséquence, qu’il n’y avait qu’une petite dizaine de parents, et que Doyen-Pinocchio lui-même…s’était porté pâle !!!

Donc, Leroy, le regard en biais et fuyant,  la main molle et suintante, ne cachait pas son agacement d’être obligé de s’expliquer devant les parents.

Et, comme toujours, il a menti !!!

La conséquence, c’est que les containers vont être déplacés vers la cour pour dégager la pelouse de l’école.

Qu’est ce que tout cela démontre ?

Tout simplement le fait que l’enseignement communal est totalement méprisé.

Pour rappel, Leroy, échevin soi-disant en charge de l’Enseignement, l’homme qui, quand il était Président du Foyer jettois a offert 50.000 euros au Directeur ainsi que 200 euros par mois à vie ( !!!) sans respecter aucune des procédures prévues par les Statuts, se fiche éperdument de l’Enseignement comme de sa dernière chemise.

Il avait d’ailleurs déclaré, il y a deux ans et demi, qu’il fallait supprimer une école à Jette !!!

Jamais l’Enseignement communal ne s’est trouvé dans un tel chaos !

Les directions d’écoles sont bien sûr  respectueuses de leur devoir de réserve, mais ne cachent plus leur angoisse face à un tel degré de désorganisation.

Or, c’est avec l’Enseignement qu’on forge l’avenir.

Mais apparemment, seul l’avenir électoral de Doyen-Pinocchio et Leroy les préoccupent.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan  


Scoop : La vraie raison de la rupture de la Majorité à Jette : le témoignage de Charles Huygens, ancien Président du Foyer jettois.

Ce témoignage est d’autant plus intéressant qu’il illustre les situations « très curieuses » créées au Foyer jettois par le Président Cdh P. Leroy.

A méditer dans l’attente de rebondissements !

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

L’étrange destin du hall des sports de Jette !

La semaine passée, de nombreux Jettois ont été réveillés en pleine nuit par l’incendie particulièrement brutal du Hall des sports.

On a pu voir, virevoltant, passant d’un micro à une caméra, Doyen-Pinocchio himself, papillonnant au milieu des personnes évacuées, hagardes, ne sachant pas où on les amenait.

Mais, dommage pour Doyen-Pinocchio, était également présent sur place, depuis trois heures du matin jusqu’à huit heures, le conseiller communal PS Mohammed Errazi.

Cela faisait de l’ombre à l’opportunité médiatique causée par ce sinistre !

Mais l’essentiel n’est pas dans la présence ou non d’un Bourgmestre ou d’un conseiller communal lors d’un incendie.

Le plus étonnant, ce serait les déclarations de Doyen-Pinocchio.

En effet, dans sa hâte de profiter de l’aubaine médiatique, Doyen-Pinocchio aurait déclaré que « Si le bâtiment avait brûlé à une telle vitesse, c’était à cause des matériaux » !

Et là, de multiples questions se posent.

En effet, dès ma prise de fonction, j’ai été interpellé par le fait que les différents lots de reconstruction du hall des sports avaient augmenté, par rapport à la prévision, de 150, 80 et 70 % !!!

C’est évidemment effarant.

J’ai tout de suite tenté d’obtenir des explications, mais elles m’ont été refusées !!! Devant témoins, le fonctionnaire chargé de me les donner a écrit sur le tableau de coûts qui avaient augmenté de 150 % : « littige avec le Bureau d’études (sic) ».

Bientôt, je publierai ce document extrêmement parlant.

J’ai évidemment trouvé cela un peu court.

Et, bien sûr, comme toujours à Jette, l’étouffoir a fonctionné à merveille.

Le problème, c’est que c’est Doyen-Pinocchio qui a fait reconstruire ce hall des sports, et c’est lui qui a dû se prononcer sur le choix des matériaux !!!

Une foule de questions se posent donc :

–     Le bâtiment était-il conforme au point de vue des normes d’incendie ?

–     Les matériaux utilisés étaient-ils conformes à la réglementation ?

–     Des moyens de détection incendie étaient-ils installés ?

–     Les assurances sont-elles en ordre ?

–     Etc, etc…

On frémit en pensant qu’un tel incendie aurait pu se produire au moment où 200 ou 300 enfants fréquentaient ce Centre sportif.

Ce dossier me fait songer à un autre, tout aussi important.

Reprenant mes fonctions d’échevin de l’Enseignement que j’avais déjà exercées depuis près de vingt ans, je me suis aperçu que les écoles n’étaient plus en règle par rapport aux prescriptions en matière d’incendie :

–     Tous les exercices n’avaient pas lieu.

–     Les pictogrammes et les plans d’évacuation n’étaient pas installés.

J’ai exigé que tous les exercices aient lieu, et c’est alors qu’on s’est aperçus que la sirène d’incendie n’était pas audible dans certaines écoles, dans tous les points et toutes les classes de celles-ci.

J’ai dû envoyer un nombre de notes considérable pour tenter de faire réparer cette déficience, aspect pourtant essentiel de la sécurité de nos enfants.  Mais, bien entendu, parce que c’était moi qui le demandais, ces sirènes ont été réparées… mais avec des mois de retard !

Là aussi, bientôt la publication de certains documents.

Tiens, tiens ! Ce dossier me fait penser à un troisième.

Celui de l’amiante à l’école Aurore !

Vous vous rappelez, l’école Aurore où, soi-disant, il n’y avait plus de problème d’amiante !

Il a fallu que le Comité des Parents prenne le taureau par les cornes pour qu’enfin, les travaux se fassent !

Vous vous rappellerez les balbutiements honteux du soi-disant échevin de l’Enseignement Leroy qui affirmait, à la télévision, qu’il n’y avait pas de problème d’amiante à l’école Aurore.

Sachez, chers lecteurs, qu’il y a encore aujourd’hui une phase de désamiantage prévue.

Ces trois exemples :

–     Hall des Sports 

–     Conformité des écoles avec la prévention incendie

–     Amiante à l’école Aurore

Relèvent du même chaos dans la gestion et relèvent d’une même indigence de la part de Doyen-Pinocchio qui ne songe qu’à sa réélection.

Ceci dit, on va faire croire, une fois de plus, que la commune est splendidement gérée, sur base de « valeurs », puisque tous les fonctionnaires seront appelés à signer une Charte intitulée « l’Administration communale de Jette : Sa mission, Sa vision, Ses valeurs » !!!

Qu’arrivera-t-il au fonctionnaire qui ne se rendra pas aux réunions prévues ?

Qu’arrivera-t-il à ceux qui ne signeront pas cette curieuse Charte ?

Voilà comment Doyen-Pinocchio, pour cacher son indigence au niveau de la gestion, la camoufle en forçant les fonctionnaires communaux à s’impliquer dans sa gestion et dans sa campagne électorale !!!

A son incompétence, Doyen-Pinocchio ajoute l’odieux, et le pire, c’est que cela lui vient tout naturellement.

Qui me disait que cet homme ment tellement qu’on ne peut même pas croire le contraire de ce qu’il dit ?

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

Une fresque murale impayable ! Le PS de Jette réagit !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan