Archives de Tag: loyers

Foyer jettois : Du gaz, des rats, des souris, des cafards… et des incendies !

Incendie

Les habitants du Foyer jettois sont de plus en plus inquiets.

En effet, ils ne comprennent pas qu’on veuille à tout prix leur faire abandonner le gaz de cuisine et les obliger à passer au « tout électrique ».

Il semblerait que sont de plus en plus nombreux les habitants qui, craignant le prix de l’électricité, recourent à des bonbonnes de gaz, ce qui est évidemment un danger véritable.

Il paraîtrait que le Foyer jettois a supprimé les compteurs individuels de gaz et a établi une facturation de consommation de gaz de cuisine basée sur la superficie de l’appartement.

C’est évidemment totalement aberrant !

Il paraît que la même chose se pratique pour l’eau chaude car les compteurs sont usés et que, soi-disant, pour les renouveler, il faut payer pas moins de 1000 euros !

Dimanche passé, une fois de plus, un incendie s’est déclaré sur le site de l’ancienne entreprise Fourcroy. (Voir photo)

De très lourds nuages de fumée ont alerté les habitants qui, évidemment, s’étonnent de la répétition de ces incendies.

La commune de Jette ne fait rien car le site est partiellement sur Laeken.

Mais elle oublie de dire qu’il y a une entrée sur Jette, et que la commune de Jette, qui l’avait bien caché au moment des incidents avec les illégaux, loue un hangar sur ce site.

Certains habitants n’en peuvent plus.

En 2010, certains loyers ont été augmentés jusqu’à 22,5 %. En 2011, tous les habitants ont vu leur loyer augmenté de 5,64 % !!!

Lorsque les habitants font appel à un plombier, le Foyer jettois envoie une Firme privée qui facture à 40 € l’heure !

Quand le représentant des locataires qui siège au Conseil d’administration veut s’exprimer, on ne tient nullement compte de ses déclarations et, pire encore, on ne les inscrits pas dans les P.V. !

Raison pour laquelle ce 29 février, les locataires ont demandé à être reçus par le Ministre Doulkeridis.

Du plus haut comique, il y a deux ou trois ans, le Foyer jettois a reçu le prix … du bâtiment exemplaire !!! Mais les travaux n’ont jamais été entrepris.

Alors que deux audits, celui des pompiers et celui de SECO, sont extraordinairement alarmants sur les risques d’incendie, le Foyer jettois a préféré investir dans la création de deux « appartements passifs » plutôt que d’engager d’urgence les travaux de sécurisation nécessaires.

Des rats ! Des souris ! Des cafards !

Le Foyer jettois, devant la prolifération de ces sales bestioles, a passé un contrat avec une Firme privée dont le coût sera bien sûr répercuté sur les locataires !

Ces derniers savent parfaitement bien que cela ne servira à rien dans la mesure où on ne bouche pas les trous par où les rats, souris et cafards rentrent dans les immeubles et les appartements !

Ce serait pourtant la première chose à faire.

A l’époque où tout le monde doit faire des économies d’énergie, en cette matière, le Foyer jettois est une véritable catastrophe.

A certains endroits, on a installé du double vitrage, mais on a « oublié » de le faire pour les fenêtres du balcon.

Le Florair 4 a été construit sans qu’il n’y ait de murs !!! Donc, lorsque le locataire allume son chauffage, il chauffe aussi… pour l’extérieur avec les conséquences que vous pouvez deviner pour la facture.

Certaines fenêtres ne ferment plus.  Mais attention, le Foyer jettois a donné un conseil : « Enfoncez le clou » !!!

D’autres fenêtres sont simplement glissées dans de petites rainures.  Personne n’ose y toucher et encore moins les nettoyer !

Un jour, il faudra pourtant bien faire la vérité sur qui dirige vraiment le Foyer jettois.

Certaines rumeurs circulent à propos de ce que j’appellerai une « étonnante hiérarchie parallèle ».J’y reviendrai bientôt.

En conclusion, le Foyer jettois où vivent des milliers de nos concitoyens est un extraordinaire chaos.

Les locataires ne sont ni écoutés ni respectés.

Pourtant, ils mettent l’accent sur la gravité de la situation au niveau de la sécurité. Mais non !!! Aucune suite !!!

J’avoue ma très grande perplexité devant le fait que des mandataires, qui sont peut-être de bonne foi, acceptent de gérer cette Institution dans de telles conditions et avec de tels risques.

merry_hermanus@yahoo.com


ATELIER 340 : La « danseuse » d’Hervé Doyen !

ATELIER 340 : Des questions sans réponse, ou, l’avantage d’être l’ami d’Hervé Doyen !

Nombreux sont ceux qui savent que depuis plus de dix ans maintenant, je tente d’obtenir des réponses précises quant à la gestion de la curieuse ASBL Atelier 340.

L’article du « Soir » paru ce 1er février 2011 me conduit à poser une série de questions :

–     Comment est-il possible qu’une ASBL, brassant des sommes considérables, fonctionne, si j’en crois l’article du « Soir », sans respecter les normes comptables en vigueur, et sans que des P.V. en bonne et due forme soient dressés, et ce, pendant des années ?

–     Comment est-il possible que la commune de Jette, largement en déficit (avant l’intervention de la Région de 3 millions d’euros par an) propose, à la signature d’Hervé Doyen, une intervention de 500.000 euros pendant cinq ans ?

–     Comment est-il possible qu’on en soit arrivés à ce point, alors que Hervé Doyen, Bourgmestre, et Pol Leroy, échevin de la Culture, faisaient partie d’un comité d’accompagnement des activités de l’ASBL Atelier 340 ?

–     Comment est-il possible que, pour la première fois depuis 1945, une ASBL, l’Atelier 340, ait pu payer ses loyers en nature ?  Y a-t-il d’autres Jettois qui ont pu payer leurs taxes en amenant à la commune des légumes, des poulets, des œufs, des lapins ou toute autre denrée ?

–     Comment se fait-il que « l’œuvre d’art temporaire » qui devait couvrir les loyers (il s’agit du payement en nature) n’était pas  conforme à la seule photo figurant dans le dossier qui a été présenté au Collège ?

–     Comment se fait-il que, dans sa note accompagnant la proposition au Collège, cette « œuvre d’art » était, une première fois, évaluée à 20.000 euros, une deuxième fois, évaluée à 17.000 euros ?

–     Comment se fait-il que la commune de Jette, qui est liée par deux conventions avec l’ASBL Atelier 340, ne demande pas le respect des termes de ces conventions ?

atelier340

atelier340

–     Comment se fait-il que le bâtiment (voir photo) abandonné depuis maintenant près de neuf ans, n’ait toujours pas été taxé sur base du règlement communal concernant les chantiers et les immeubles abandonnés ?

–     Qui a empêché les services communaux de réaliser l’enrôlement de cette taxe ? Quelles pressions a-t-on exercées sur les fonctionnaires ?

–     Pour quelles raisons, l’ASBL Atelier 340 a cru bon d’acquérir un appartement, situé, selon le journal « Le Soir », dans la résidence « Monaco » ?

–     Y a-t-il un P.V. en bonne et due forme consacrant la décision d’acquisition par l’ASBL Atelier 340, et motivant celle-ci ?

–     Pourquoi cet appartement est-il à l’abandon depuis douze ans ?

–     Pourquoi les finitions de cet appartement n’ont-elles jamais été réalisées ?

–     Pourquoi l’ASBL Atelier 340 paye-t-elle les charges communes de cet appartement, et ce, en pure perte, et le fait-elle avec des subsides ?

Panneau Atelier340

Panneau Atelier340

–     Pourquoi la commune de Jette taxe t’elle sans pitié des mères de familles et, parfois, des VIPO, qui ont laissé à la rue un sac poubelle, alors que l’ASBL Atelier 340, depuis des années, a abandonné, le long de la voirie,  un panneau publicitaire sans que cela ne provoque une quelconque réaction de la commune (voir photo) ?

–     Pourquoi la commune de Jette pourchasse t’elle des familles en leur faisant payer, à certaines 0,40 centimes d’euros, à d’autres, 0,90 centimes d’euros pendant, parfois, 15 ans, alors qu’elle accepte d’invraisemblables dérogations en faveur de l’ ASBL Atelier 340 ?

–     Y a-t-il, à Jette, une politique systématique de deux poids deux mesures ?

–     Pourquoi la Liste du Bourgmestre, en qualité d’Association de fait, se retrouve t’elle parmi les créanciers de l’ASBL Atelier 340 pour une somme de plus ou moins 2.000 euros ?

–     Pourquoi l’espace public est-il occupé, de façon systématique, parfois sans décision du Collège, par l’ASBL Atelier 340 qui, de fait, privatise ainsi la voirie ?

–     Pourquoi l’ASBL Atelier 340 a-t-elle le droit de tenir un établissement de boissons qui offre en même temps de la restauration ?

–     Ce débit de boissons et de nourriture est-il conforme à la réglementation en la matière ?

Restauration à l'Atelier 340

Restauration à l'Atelier 340

–     Les contrôles d’hygiène et de salubrité ont-il eu lieu ? (voir photo)

–     Pourquoi la commune de Jette, sous l’autorité d’Hervé Doyen, n’a-t-elle jamais entrepris d’action judiciaire contre l’ASBL Atelier 340 car, pourtant, comme le révèle

Article du journal Le Soir du 2 février 2011 - Atelier 340

Article du journal Le Soir du 2 février 2011 - Atelier 340

s’inspirant du rapport du réviseur, aucun des engagements pris par l’ASBL Atelier 340 n’a été tenu (alors que la commune de Jette entame des récupérations judiciaires pour toute somme due par les parents en matière de repas chauds et de garderies, au-delà de 50 euros !!!  Je rappelle qu’avant mon arrivée au Collège, les actions judiciaires étaient entamées pour toute somme due au-delà de… 15 euros !!!  Des dizaines et des dizaines d’actions judiciaires sont engagées par la commune contre des parents devant des sommes dérisoires. Par contre, aucune action n’est engagée contre l’ASBL Atelier 340 !

–     Est-il exact que le chef de Cabinet d’Hervé Doyen, a envoyé une lettre circulaire à une série de parlementaires, évoquant, à propos de l’ASBL Atelier 340, mes « fantasmes», tout en reconnaissant qu’il était « passé » au chalet polonais du « Président Concierge » de l’ASBL Atelier 340 ?

–     Est-il exact que c’est à l’ASBL Atelier 340, et au champagne, qu’a été fêtée l’expulsion du PS de la Majorité ?

–     Est-il exact que c’est à l’ASBL Atelier 340 qu’Ecolo et le Cdh tiennent leurs réunions politiques ?

* * * * * *

On pourrait continuer ainsi les questions sur cette situation pour le moins étrange, et qui, sous d’autres cieux, auraient déjà ouvert la voie à d’autres procédures !

On est effarés de constater qu’apparemment Hervé Doyen, fonctionnaire public, et premier magistrat de la commune de Jette, aurait proposé une réévaluation du patrimoine immobilier afin d’obtenir ainsi un réajustement du bilan !!! (Incompétence, ou …).

Je laisse à chacun le soin de qualifier ce genre de suggestion.

Pour le reste, je rappelle que j’ai été menacé de mort parce qu’il y a déjà pas mal d’années, je dénonçais ce genre de situation, et que, par ailleurs, ma femme, à l’époque où elle était Présidente du CPAS, a reçu un courrier raciste, à la fois au plan ethnique et au plan social, de celui qui s’intitule « Président Concierge », dont les qualités de gestionnaire sont suffisamment mises en évidence, mais qui a, personne ne peut en douter, l’énorme avantage d’être « l’ami » d’Hervé Doyen.

merry_hermanus@yahoo.com