Archives de Tag: mission

L’étrange destin du hall des sports de Jette !

La semaine passée, de nombreux Jettois ont été réveillés en pleine nuit par l’incendie particulièrement brutal du Hall des sports.

On a pu voir, virevoltant, passant d’un micro à une caméra, Doyen-Pinocchio himself, papillonnant au milieu des personnes évacuées, hagardes, ne sachant pas où on les amenait.

Mais, dommage pour Doyen-Pinocchio, était également présent sur place, depuis trois heures du matin jusqu’à huit heures, le conseiller communal PS Mohammed Errazi.

Cela faisait de l’ombre à l’opportunité médiatique causée par ce sinistre !

Mais l’essentiel n’est pas dans la présence ou non d’un Bourgmestre ou d’un conseiller communal lors d’un incendie.

Le plus étonnant, ce serait les déclarations de Doyen-Pinocchio.

En effet, dans sa hâte de profiter de l’aubaine médiatique, Doyen-Pinocchio aurait déclaré que « Si le bâtiment avait brûlé à une telle vitesse, c’était à cause des matériaux » !

Et là, de multiples questions se posent.

En effet, dès ma prise de fonction, j’ai été interpellé par le fait que les différents lots de reconstruction du hall des sports avaient augmenté, par rapport à la prévision, de 150, 80 et 70 % !!!

C’est évidemment effarant.

J’ai tout de suite tenté d’obtenir des explications, mais elles m’ont été refusées !!! Devant témoins, le fonctionnaire chargé de me les donner a écrit sur le tableau de coûts qui avaient augmenté de 150 % : « littige avec le Bureau d’études (sic) ».

Bientôt, je publierai ce document extrêmement parlant.

J’ai évidemment trouvé cela un peu court.

Et, bien sûr, comme toujours à Jette, l’étouffoir a fonctionné à merveille.

Le problème, c’est que c’est Doyen-Pinocchio qui a fait reconstruire ce hall des sports, et c’est lui qui a dû se prononcer sur le choix des matériaux !!!

Une foule de questions se posent donc :

–     Le bâtiment était-il conforme au point de vue des normes d’incendie ?

–     Les matériaux utilisés étaient-ils conformes à la réglementation ?

–     Des moyens de détection incendie étaient-ils installés ?

–     Les assurances sont-elles en ordre ?

–     Etc, etc…

On frémit en pensant qu’un tel incendie aurait pu se produire au moment où 200 ou 300 enfants fréquentaient ce Centre sportif.

Ce dossier me fait songer à un autre, tout aussi important.

Reprenant mes fonctions d’échevin de l’Enseignement que j’avais déjà exercées depuis près de vingt ans, je me suis aperçu que les écoles n’étaient plus en règle par rapport aux prescriptions en matière d’incendie :

–     Tous les exercices n’avaient pas lieu.

–     Les pictogrammes et les plans d’évacuation n’étaient pas installés.

J’ai exigé que tous les exercices aient lieu, et c’est alors qu’on s’est aperçus que la sirène d’incendie n’était pas audible dans certaines écoles, dans tous les points et toutes les classes de celles-ci.

J’ai dû envoyer un nombre de notes considérable pour tenter de faire réparer cette déficience, aspect pourtant essentiel de la sécurité de nos enfants.  Mais, bien entendu, parce que c’était moi qui le demandais, ces sirènes ont été réparées… mais avec des mois de retard !

Là aussi, bientôt la publication de certains documents.

Tiens, tiens ! Ce dossier me fait penser à un troisième.

Celui de l’amiante à l’école Aurore !

Vous vous rappelez, l’école Aurore où, soi-disant, il n’y avait plus de problème d’amiante !

Il a fallu que le Comité des Parents prenne le taureau par les cornes pour qu’enfin, les travaux se fassent !

Vous vous rappellerez les balbutiements honteux du soi-disant échevin de l’Enseignement Leroy qui affirmait, à la télévision, qu’il n’y avait pas de problème d’amiante à l’école Aurore.

Sachez, chers lecteurs, qu’il y a encore aujourd’hui une phase de désamiantage prévue.

Ces trois exemples :

–     Hall des Sports 

–     Conformité des écoles avec la prévention incendie

–     Amiante à l’école Aurore

Relèvent du même chaos dans la gestion et relèvent d’une même indigence de la part de Doyen-Pinocchio qui ne songe qu’à sa réélection.

Ceci dit, on va faire croire, une fois de plus, que la commune est splendidement gérée, sur base de « valeurs », puisque tous les fonctionnaires seront appelés à signer une Charte intitulée « l’Administration communale de Jette : Sa mission, Sa vision, Ses valeurs » !!!

Qu’arrivera-t-il au fonctionnaire qui ne se rendra pas aux réunions prévues ?

Qu’arrivera-t-il à ceux qui ne signeront pas cette curieuse Charte ?

Voilà comment Doyen-Pinocchio, pour cacher son indigence au niveau de la gestion, la camoufle en forçant les fonctionnaires communaux à s’impliquer dans sa gestion et dans sa campagne électorale !!!

A son incompétence, Doyen-Pinocchio ajoute l’odieux, et le pire, c’est que cela lui vient tout naturellement.

Qui me disait que cet homme ment tellement qu’on ne peut même pas croire le contraire de ce qu’il dit ?

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

Quelques perles dues au Collège de Jette.. Rien ne coûte cher..quand on se paye sur la bête!

Il est toujours passionnant d’examiner en détail les décisions prises par ce Collège Arlequin-Pinocchio  où, comme toujours, l’improvisation domine dans tous les domaines… sauf lorsqu’il s’agit de se faire plaisir.

Ainsi :

–          Le 13 décembre 2011, le Collège s’offre une formation de 2.015 euros pour une « mission de statement » … vous n’avez rien compris ? mais ce n’est pas grave du tout, l’essentiel, c’est qu’à quelques mois de la fin de la Législature, on ne se refuse pas ce petit plaisir et, finalement, cela pourra peut-être servir un jour.

Pour les Jettois, ça c’est une toute autre affaire.

Intéressant aussi de constater que cette mission est confiée à une Firme de Vilvoorde, mais chacun sait qu’à Bruxelles, il n’y a évidemment aucune Firme de formation susceptible de répondre aux « hautes exigences » du Collège jettois.

–          Toujours ce 13 décembre 2011, la fameuse fontaine au coin de la rue Faes et du Boulevard De Smet de Naeyer a été enlevée. Coût de l’opération : plus ou moins 4.500 euros !  En fait, cette fameuse fontaine en mosaïque qui se voulait andalouse n’a jamais fonctionné.  Elle était devenue le réceptacle des détritus divers que, fort incivilement, certains passants y jetaient.

Mais plutôt que de la faire fonctionner et d’assurer son nettoyage, et bien, on supprime, on liquide même si cela doit coûter 4.500 euros… Mais on s’en fiche, c’est le Jettois qui paye… et, de toute façon, au Collège, on constate que l’argent régional continue à couler à flot puisque Jette reçoit à nouveau de la Région, vu l’état catastrophique de sa trésorerie, pas moins de 948.327 euros.  Pourquoi, dans ces conditions, se priver de dépenser à tout va ?

–          Le 20 décembre 2011, les Jettois seront heureux, fous de joie  d’apprendre que le Collège paye la redevance Telenet pour la télévision qui se trouve dans le bureau du Bourgmestre. Alors là, cela fait chic, une télévisions dans son bureau… là, on peut en être surs, la gestion est  à l’américaine, efficace, soutenue, en flux tendu !

Tiens, mais à propos, combien de fois,et  pendant combien de temps le Bourgmestre visionne-t-il la télévision dans son bureau ?  Ah, mais j’y pense, mais c’est bien sûr, c’est pour visionner en direct les résultats des élections communales d’octobre 2012.

–          On voit aussi curieusement se multiplier, depuis six mois, dans les décisions du Collège, des mises en non valeur, c’est-à-dire annulation, pour le cumul d’infractions qu’auraient commises des gens sur le territoire de Jette.  Très curieuses ces décisions !  J’aurai l’occasion d’y revenir en détail et d’évoquer cette problématique absolument passionnante.

–          J’ai souvent évoqué le coût faramineux des vestiaires sportifs du Heymbos.  On atteint maintenant le chiffre de 512.756,64 euros !

Quel contraste avec l’extraordinaire parcimonie des crédits accordés à l’Enseignement !

Quel contraste avec l’absence totale de politique sociale !

Quel contraste avec l’absence totale de politique de l’emploi !

–          La « voiture de l’Administration » … Un garage sur mesure !  J’observe avec intérêt un glissement sémantique auquel certains,  dans l’Administration jettoise, accordent une importance capitale.

A Jette, il y a une voiture, splendide limousine, qui, en réalité, est le véhicule à disposition du Bourgmestre.

Lorsque c’est devenu gênant, et bien sûr çà l’est, on a commencé à l’appeler « la voiture du Collège », et, maintenant, cela devient « la voiture de l’Administration ».

Cependant, jamais un échevin, autre que Cdh, n’a eu le plaisir de déposer son auguste postérieur sur les coussins de la splendide Limousine.

Mais bien sûr, il faut louer un garage.

Pourquoi ne pas garer ce véhicule dans le dépôt des véhicules communaux rue Dupré ?

Ah non !

Un garage !

Mais peut-être ce garage est-il bien plus discret que le parking des véhicules utilitaires de la commune.

Tiens, mais j’y pense, il y a eu, pendant très longtemps, des semaines, voire des mois, une belle petite Deux-Chevaux bleue appartenant au Bourgmestre sur le parking de la Maison communale. Mais où est donc garé ce véhicule à présent ?

–          Intéressant aussi d’observer l’évolution de la carrière des uns et des autres, les formations dont ils bénéficient et celles qu’on refuse.

Certaines personnes font, à Jette, des carrières éclair.

Petite question : Ces privilèges ont-ils un lien quelconque, soit politique avec le Cdh, soit familial avec la Haute administration ?  En tout cas, les fonctionnaires de l’Administration communale de Jette ne manquent pas de réagir contre ce que d’aucuns n’hésitent pas à appeler du népotisme pur et simple.  Le climat y est exécrable.

–          Plus étrange, le Collège Arlequin-Pinocchio organise des séances de sensibilisation des étrangers susceptibles de participer aux élections d’octobre 2012. Cette opération est curieusement  totalement prise en main par le Cabinet du Bourgmestre , se substituant à l’Administration,  qui, une fois de plus, démontre sa totale incompétence et ses pratiques pour le moins douteuses.

Il y  avait déjà eu la « Fête des Belges », puis ce fût la « choucroute » très communautaire, et, maintenant, c’est le classement des étrangers susceptibles de voter, par couleur de peau !!!  En effet, la première séance d’informations sera réservée aux Noirs, c’est-à-dire aux Subsahariens ; la deuxième sera réservée aux ressortissants de l’Afrique du Nord !

Curieux classement !

Mais il y a encore mieux : on a tout simplement oublié les Turcs dont  nous savons qu’à Jette, il y a un peu plus de 200 ressortissants.  Peut-être gênent-ils le Cabinet du Bourgmestre qui ferait bien mieux de permettre à l’Administration de gérer en toute indépendance et en toute objectivité ces séances d’informations qui, avec l’équipe Arlequin-Pinocchio au pouvoir à Jette, vont se transformer en propagande électorale.

–          Enfin, dans une multitude d’horreurs des décisions prises, j’en pointe une, particulièrement intéressante, qui démontre une fois de plus le chaos total qui règne au sein de l’Administration.

Jette dispose d’un Secrétariat Social, c’est une obligation. Mais, une fois de plus, on a oublié de payer  des factures, et notre propre secrétariat social, celui qui est chargé de suivre la gestion, attaque la commune de Jette en Justice pour des factures impayées !!!

Intéressant non ?

Mais, surtout, très significatif.

Ce qui est intéressant, à Jette, c’est qu’il est impossible d’examiner un dossier sans y trouver de curieuses anomalies.

Je pourrais encore en soulever des dizaines et des dizaines. Tout est à l’avenant :

–          Trucages politiques

–          Improvisations

–          Dépenses pharaoniques

–          Oublis

–          Pertes de document

–          Courriers en déshérence

–          Etc, etc…

C’est cela Jette !

C’est cela une gestion !

Quelque chose encore,  mais qui n’a rien à voir : on avait pu admirer quelques photos faites lors de la réception de Nouvel An organisée en l’honneur du Bourgmestre à l’Atelier 340.  Les photos le montraient, il y avait …20 participants, la mine déconfite.  Je suppose que ces 20 là ont été largement abreuvés et, je l’espère, ne sont pas rentrés en voiture.

Mais pour la « choucroute », éminemment communautaire, comme la «  Fête des Belges », curieux qu’il n’y ait aucune photo !

Curieux que ceux qui disposent de sites Internet n’en aient pas envoyé !

Pourquoi ?

Parce que ce fût évidemment… sans aucun doute, un flop magistral.

Allez, courage, les Jettois sont tous les jours un peu plus nombreux à se rendre compte de l’ineptie, de l’incompétence, et de la gabegie qui sont au pouvoir à Jette avec la Majorité Arlequin-Pinocchio.

merry_hermanus@yahoo.com