Archives de Tag: Nouvel Observateur

Pourquoi nous combattons…Retour vers l’exploitation brutale de l’homme par l’homme !

Je suis un lecteur assidu du « Nouvel Observateur » depuis sa création, c’est-à-dire, ça ne me rajeunit pas, 1964.

Je consacre en général mon dimanche matin à la lecture attentive des articles et, en particulier, des pages économiques.

Je découvre, dimanche passé, une longue interview de Jon Moynihan, consultant économique à la City de Londres.

La brutalité des affirmations de ce tenant du capitalisme pur et dur devrait en faire réfléchir plus d’un.

En voici le florilège :

  1. « Il est impossible de préserver des jobs bien payés pour les travailleurs occidentaux.  Au nom de quoi pourrait-on continuer à payer les 500 millions des salaires du monde développé dix fois plus chers que les 1,1 milliard des citoyens des zones urbaines du monde en développement… »

Ma réaction : Ce « sympathique » chercheur oublie tout simplement d’évoquer le statut social des travailleurs du monde occidental, statut social conquis après 120 ou 130 années de lutte !!! Pour lui, cela n’existe pas !

  1. « La baisse des salaires de nos travailleurs non qualifiés est inéluctable. Déjà, un Américain qui n’a pas le BAC  gagne moins, en termes réels, que son grand-père.  En 2025, le salaire occidental moyen aura peut-être été divisé par deux ».

Ma réaction : Qui osera, après de telles affirmations, regarder dans les yeux ses enfants ?  Si une telle affirmation devait être exacte, cela impliquerait l’échec total des politiques menées dans les pays développés.

  1. « Les emplois déplaçables vont tous migrer » !

Ma réaction : Bien entendu, ce champion de l’ultralibéralisme veut sans doute éviter aux émigrés de se noyer en tentant de franchir la Méditerranée,  comme viennent de le faire 120 d’entre eux la semaine passée.  Pour ce qui est des travailleurs occidentaux, apparemment, il s’en fout complètement.

  1. « La crise des Subprimes a encore aggravé les déficits financés à crédit » !

Ma réaction : Tiens, mais j’y pense, à aucun moment il n’évoque les responsabilités dans le déclenchement de la crise des Subprimes !! Cela, ça n’effleure pas son esprit.

S’agissant des salaires des grands patrons, il a la bonté de préciser « Attention, je n’ai rien contre le fait de bien gagner sa vie » !!!

  1. «  L’Etat ne peut plus se permettre de subventionner les classes moyennes… ».

Ma réaction : Bien entendu, il faut les laisser crever !!!

A aucun moment, il n’envisage une amélioration de la situation sociale de la classe ouvrière des pays émergents.  Pour lui, il faut diminuer notre train de vie de 10 à 15% et réformer notre modèle social, bien entendu, en sacrifiant les classes les plus défavorisées !

En fait, ce « brave homme » n’a rien inventé.

Le « Club de Rome » déjà, dans les années 60, évoquait la croissance Zéro, et pourtant, nous étions au cœur des Trente Glorieuses.

En 1936, déjà, les congés pays choquaient les gens riches, parce que, subitement, arrivait sur les plages le peuple en maillot de bain en laine tricotée ou en gilet de corps !!!  Il était, semble-t-il, insupportable à certaines classes privilégiées de voir le statut social des travailleurs s’améliorer !

Ceux-là n’avaient même pas l’intuition de regarder de l’autre côté de l’Atlantique où Roosevelt, qui n’était pas un dangereux communiste, depuis 1932, sortait les Etats-Unis de la crise en lançant une politique de grands travaux et de vigoureuses taxations, et créait un embryon de statut social.

C’est bien oublié aujourd’hui !!!

Mais lorsque Roosevelt est devenu Gouverneur de l’Etat de New-York, il n’a pas hésité à augmenter de 50 % certains impôts !!! Oui, vous avez bien lu : 50 % !!!

C’est à la lecture de cet article du « Nouvel Observateur » que je décode  l’interview qu’Yvan Mayeur a donnée au « Vif L’Express », précisant que « sa loyauté à Di Rupo Premier a des limites ».

Je ne peux évidemment qu’approuver pleinement les réactions d’Yvan Mayeur face à certaines mesures prises par ce Gouvernement qui visent d’abord la population la plus précarisée, et laissent entendre que celle-ci est composée uniquement de profiteurs et de fraudeurs !!!

C’est faire preuve d’une effroyable cécité que d’imaginer cela.

La réalité est évidemment toute autre, et le PS sera, à juste titre, sanctionné s’il poursuit dans cette voie.

Je n’ai jamais caché ma joie, au plan humain, de voir Di Rupo accéder à la fonction de Premier Ministre, mais je n’ai jamais caché non plus le fait que cette lourde charge le ligotait dans une situation où, au vu de la Coalition qui l’entoure, il ne peut que mener une politique de Droite.

Je ne dis pas de « Centre Droit », mais je dis bien de « Droite », et ce ne sont pas les «  coups de gueule en service commandé » de Laurette Onkelinx qui me feront changer d’avis.

Bien sûr, le socle essentiel de l’index est, pour l’instant, sauvegardé, mais, disons-le clairement, c’est tout ce qui reste des débris de l’architecture idéologique de la Gauche démocratique belge !

C’ est ce bastion emblématique qui reste notre dernière ligne de défense… C’est vraiment la dernière !!!

merry_hermanus@yahoo.com

DSK, la divine surprise.

Jeudi soir, je regardais « innocemment » Antenne2 qui avait transformé le passage de DSK devant le Juge en spectacle de prime time.

Différents commentateurs étaient censés faire l’article et réagir en direct.

Le représentant du « Figaro » ne boudait pas son plaisir de voir DSK menotté, et n’hésitait pas à mettre en évidence le rôle « magique » de Sarkozy au plan international face à la « dégénérescence » de DSK.

Mais le pire ne vint pas de lui.

F.O. Giesbert, qui fut journaliste de gauche au « Nouvel Observateur », puis passa à droite, se retrouvant directeur du « Point », invectiva brutalement Emmanuel  Valls, député-maire PS, en ces termes « Maintenant, la gauche n’a plus de leçon morale à donner à Sarkozy » !

J’en ai hurlé de rage face à mon écran.

Voilà que, subitement, ce n’était plus DSK  qui était menotté, embastillé, mais c’était tout le PS français, que dis-je, c’était toute la gauche !!!

C’étaient les 1OO.OOO membres du PS qui se trouvaient accusés de harcèlement, de viol et de séquestration.

Pensez donc !

La gauche ne pourrait plus donner de leçon morale à Sarkozy car l’un des siens est accusé d’un crime épouvantable.

Ce qu’a fait F.O Giesbert semble l’application du principe de responsabilité  collective.

C’est sur  ce principe que, pendant 20 siècles, l’antisémitisme s’est appuyé, considérant que tous les Juifs étaient responsables de la crucifixion du Christ, que tous les Juifs étaient, comme on le dit dans une prière, jusqu’à Jean-Paul II, le peuple déicide.

Tous les Juifs devaient donc payer car tous les Juifs étaient coupables !!!

C’est au nom de cette responsabilité collective que les Croisés de 1099 massacrèrent les Juifs durant leur long périple vers Jérusalem.

Tiens, j’y pense, mais DSK est juif !!!

C’est ce principe de la responsabilité collective que les Juges de Nuremberg ont voulu éviter en n’imputant pas la responsabilité du Nazisme et de la guerre à l’ensemble du peuple allemand.

Des responsables furent jugés. Le peuple allemand, jamais !

Le monde avait changé.

Un peuple tout entier ne pouvait pas être considéré comme responsable. Seuls les dirigeants devaient payer.

Eh bien, 67 ans plus tard, un journaliste bien en cour, resplendissant représentant du bobo land parisien, un journaliste qui, dans un récent ouvrage, raconte qu’il a offert à Sarkozy un repas de truffes ( !), reprend ce principe de la responsabilité collective pour faire supporter par toute la gauche les supposées turpitudes de DSK.

Celle-ci, depuis la nuit de samedi à dimanche, ne peut plus donner de leçon de morale à la droite !!!

Non ! Elle doit se taire.

Elle doit se coucher et permettre à la droite de gouverner en paix, et de détruire le tissu social dans un silence approbateur.

On se demande quel rapport il y a entre le crime supposé de DSK et son appartenance à la gauche ! Etre de gauche implique-t-il de souffrir de priapisme aigu ?

Il est vrai que l’extrême droite, aujourd’hui, n’hésite pas, et reprend les termes de la presse d’avant-guerre, en parlant de « dégénérescence de la Nomenklatura socialiste ».

Cela me fait penser à Céline qui, pendant la guerre, écrivait, à propos d’un député communiste emprisonné, il sera d’ailleurs fusillé, qu’il était un « chancre syphilitique ».

Pas de doute, l’affaire DSK est, pour la droite, ce que fut la « divine surprise » de l’extrême droite française lorsqu’elle vit, le 14 juin 1940, les chars allemands défiler sur les Champs-Élysées, les croix gammées flottant en haut de la Tour Eiffel.  Cela allait mettre fin une fois pour toutes  au rôle de ces vandales qui, depuis 1936, au nom du Front populaire, dirigeaient la France.

La formule haineuse de F.O. Giesbert me porte à penser qu’on en est toujours là !

La « divine surprise » met fin au risque de voir DSK à la présidence de la République.

Pour la droite, que ce soit en France, en Belgique ou ailleurs, la gauche au pouvoir est toujours illégitime.

Le pouvoir appartient à la droite !!!

Seule elle a le droit de diriger les hommes.

DSK avait une chance sérieuse, très sérieuse de gagner.

Il est en enfer !

Que toute la gauche y soit avec lui.

Voilà qui est dans « l’ordre des choses ».

merry_hermanus@yahoo.com


Les nouveaux curés du « Politiquement correct »

Un certain Benoît Rittaud a publié, aux Editions « du Seuil », un livre intitulé « Mythes climatiques ».
Je pense qu’il faut immédiatement ériger un bûcher, le faire monter dessus et y mettre le feu !!!
Comment ce type ose-t-il mettre en cause le réchauffement climatique ?
Comment ose-t-il rappeler qu’entre 1890 et 1970, de bons esprits annonçaient le retour d’un âge glaciaire ?
Comment ose-t-il rappeler qu’aux 12ème et 13ème siècles, il faisait plus chaud qu’actuellement ?
Comment ose-t-il démontrer que rien n’explique que la température actuelle du Globe soit du fait de l’Homme ?
Comment ose-t-il s’attaquer au nouveau Clergé dont les grands représentants sont :
Al Gore, Nicolas Hulot, Hubert Rives, Edmond Morin, Michel Serres et bien d’autres qui ont, tous, déjà été pris la main dans le sac d’erreurs scientifiques.
Mais on peut se rassurer, en tout cas, Al Gore et Nicolas Hulot ont fait beaucoup d’argent avec leurs productions.
Comment Benoît Rittaud ose-t-il affirmer que le « Carbocentrisme » est une pseudoscience comparable à l’astrologie ?
Tous ces arguments se trouvent dans le passionnant article signé Pascal Bruckner du « Nouvel Observateur » du 20 au 26 mai.
Un livre comme celui de Rittaud fait chaud au cœur car il montre que tous ne se couchent pas devant la nouvelle Religion et ne courbent pas la tête face à ce que Bruckner appelle « l’Hystérie verte ».
Pourtant, on les voit partout ces nouveaux curés, il y en a même au Conseil communal de Jette. Ce sont ceux qui roulent en vélo dans nos rues et qui, comme l’écrit Delerme, vous regardent avec le visage tordu de haine de ceux qui savent qu’ils ont raison.
Certains ménages américains, bien sûr très fortunés, n’ont-ils pas décidé de vivre sans papier, s’interdisant l’usage de celui-ci dans tous les domaines de la vie. On aura compris !!!
Un autre Américain n’a-t-il pas décidé de vivre, pendant un an, comme le prescrit la Bible en respectant à la lettre tous les interdits.
Mais le plus grave n’est pas là. Le plus grave, c’est que cette fausse philosophie, cette fausse science conduit à un refus du Progrès. Le philosophe anglais Nedham a, dans les années 50, étudié de façon approfondie la civilisation chinoise, et a constaté qu’après des découvertes fondamentales comme le papier, la poudre à canon, le gouvernail, la boussole, etc, un Empereur avait décidé de tout arrêter. La Chine mettra sept siècles à remonter la pente !
Cette philosophie de fin du monde que nous présentent les Ecolos n’est qu’une peur millénariste, mais qui peut avoir des conséquences catastrophiques pour la civilisation telle qu’elle s’est construite au cours des trois cents dernières années.
Ceux qui osent dire non sont encore très peu nombreux et font, comme toujours, l’objet d’une stigmatisation honteuse, mais pourtant, leur combat n’est que le prolongement de ceux menés depuis toujours pour le Progrès et pour le bien-être des hommes.

merry_hermanus@yahoo.com
Share