Archives de Tag: régression

Suppression de la Bourse de l’emploi à Jette… Salon de la Formation : Plus chic non?

Qu’en termes élégants, ces choses-là sont dites !

En 2007, j’avais constaté avec stupeur, en ma qualité d’échevin de l’emploi, qu’il n’y avait, au budget de la commune, pas un euro pour la politique de l’emploi !

En 2008 et 2009, j’ai uniquement obtenu, après moult discussions au cours desquelles Doyen-Pinocchio n’a d’ailleurs pas hésité à dire « La politique de l’emploi, ce n’est pas dans les compétences communales (sic), effarant mais c’est comme ça, le montant nécessaire à la réalisation des Bourses de l’emploi qui avaient été initiées par mon prédécesseur Werner Daem.

J’ai immédiatement constaté que ces Bourses de l’emploi gênaient considérablement Doyen-Pinocchio.

La dernière que j’ai organisée avait rassemblé pas moins de mille personnes !!

Lorsque Doyen-Pinocchio a fait sauter la Majorité, la Bourse de l’emploi suivante a été squelettique, réunissant moins de 400 personnes !

Dans le budget 2010, aucun montant n’avait été prévu.  Il n’a été ajouté qu’aux modifications budgétaires ! Un comble !

Cette fois-ci, on organise un Salon de la Formation, ce qui est évidemment  beaucoup plus chic.

Cet exemple démontre mieux que beaucoup d’autres qu’en réalité, ce Collège se fiche complètement de l’emploi, alors que 25 % des Jettois en âge de travailler sont en recherche d’emploi !

Mais cela, ça n’a pas l’air de gêner cette Majorité de régression sociale.

Quand on voit les efforts consacrés par d’autres communes, je pense notamment à Forest et Molenbeek, en matière d’emploi, on ne  peut être qu’effarés par le mépris de cette Majorité à l’égard de ses citoyens en difficulté.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan


Maingain versus MR : Le dit…et Le non-dit ! Et le PS dans tout ça ?

La façon dont Maingain dénonce la dérive droitière du MR fait plaisir à voir !

Elle fait penser à quelqu’un qui, pendant longtemps, a dû avaler des couleuvres, a tout subi, tout supporté, et qui, subitement, se débonde et lâche tout !

Un homme politique bruxellois, bien connu pour la verdeur de son langage, dirait que Maingain « est passé de la constipation à la diarrhée » !

Mais qu’en est-il sur le fond ?

Il est clair qu’après le discours du 1er Mai sur les « assistés », Ch. Michel a fait le choix du basculement à droite.

Les « éléments » de langage, pour reprendre la formule, sont dans le droit fil des derniers discours désespérés de Sarkozy qui n’étaient qu’un décalque de Marine Le Pen.

Ceux qui, au MR, ne sont pas sur cette ligne, sont mal à l’aise et dissimulent avec difficulté leur opposition.

Ch. Michel a manifestement opté pour une stratégie d’opposition frontale avec le PS dans le but de bipolariser le débat politique et, ainsi, d’étouffer le Cdh et Ecolo en les contraignant à se situer soit à gauche soit à droite.

Or, pour Ecolo et le Cdh, sortir de leur ambiguïté, c’est évidemment disparaître.

Dans les déclarations de Maingain, il y a aussi le reflet de ce qu’il a entendu dire par ses amis et alliés pendant des années.

Dans un parti, il y a, d’une part, les déclarations publiques, et d’autre part, ce qui se dit dans les couloirs. Or, ce sont les affirmations et les déclarations faites « en interne » et non rendues publiques qui sont le plus importantes parce qu’elles constituent la vraie colonne vertébrale idéologique d’un Parti.

On ne peut donc qu’être extrêmement inquiets d’entendre Ch. Michel qui dit tout haut, ce que, sans doute beaucoup ont pensé tout bas pendant longtemps.

On est à des années-lumière du Libéralisme social vanté par Louis Michel.

La « Lepénisation » du discours libéral est, à n’en pas douter, un choix stratégique global.

Deux sondages, où la très légère croissance du MR reste inscrite dans la marge d’erreur, semblent conforter la position de Ch. Michel.

Mais attention, celui-ci est très contesté à l’intérieur de son Parti, tant au niveau de l’organisation qu’au niveau des prises de position idéologiques.

Ceux qui regrettent Reynders le disent à voix de plus en plus haute !

Et le PS là-dedans ma bonne dame ?

Le PS ferait bien de réfléchir aux perspectives qu’offrent les discours contrastés de Maingain et de Ch. Michel.

Comment les électeurs, conscients politiquement, eh oui ! Il y en a encore, peuvent-ils comprendre la volonté de la Vice-Première Ministre socialiste de faire un accord électoral avec ce même MR qui affirme publiquement sa « Lepénisation », tout en rejetant le FDF qui prend ses marques plus à gauche ?

Bien sûr, au niveau communal, toutes, ou presque, les combinazione sont possibles.

Mais quand  même !

Quelle image !!!

Quelle confusion …, surtout, quelle confusion !!!

Comment ne pas comprendre que les résultats électoraux communaux auront un impact en Flandre, mais aussi à Bruxelles et en Wallonie ?

Devons-nous attendre que Ch. Michel et le VLD choisissent, en toute quiétude, le moment où ils frapperont et plongeront l’épée plutôt que de poser des banderies comme ils le font actuellement ?

Le PS doit-il attendre l’estocadeou se positionner clairement à gauche en mobilisant la population sur la défense des acquis sociaux que Ch. Michel veut, avec le grand patronat, voir disparaître ?

Le PS belge va-t-il rater le virage, la renaissance de la gauche européenne parce qu’il est englué dans un Gouvernement où seule la droite (et peut-être, demain, l’extrême droite) pose de plus en plus ouvertement ses scandaleuses exigences de régression sociale ?

Jusqu’où ira le PS ?

Pendant combien de temps restera-t-il silencieux ?

A n’en pas douter, ce silence sépulcral sera aussi celui des urnes…, et on ne l’aura pas volé !

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

EXCLUSIF : 6 MAI 2012 … HERVE DOYEN EST DE GAUCHE !!!

Miracle ! Miracle !

Ce 6 mai 2012, nous découvrons, en lisant un intéressant SMS de Doyen-Pinocchio que celui-ci… est de gauche !!!

Hier, à 20h01, André Liefferinckx, conseiller communal PS de Jette, a adressé un message à Doyen-Pinocchio.  Le texte : « On a gagné » !

Quelques minutes plus tard, Doyen-Pinocchio lui adresse le SMS que vous pourrez lire ci-joint.  En effet, j’ai préféré que vous puissiez lire… « dans le texte », la prose de Doyen-Pinocchio.

Comme vous le voyez, celui-ci prend «de la hauteur».

Il se considère comme de gauche ! Mais la Vraie gauche, celle excluant les escrocs, les corrompus, les voleurs et, pour le citer…, « des caviars » !!!

Le scoop, c’est évidemment que Doyen-Pinocchio, menant une extraordinaire politique de régression sociale, se considère comme « La gauche », mais la gauche pure, celle des gens propres, inattaquables, au-dessus de tout soupçon, celle composée de gens «bien sous tous rapports» comme ceux que toutes les belles-mères rêveraient d’avoir pour gendres!

Il est vrai qu’au début des années 2000, Doyen-Pinocchio avait tenté de passer au PS avec armes et bagages.

Je suppose qu’à ce moment-là, il ne pensait pas à la gauche des escrocs, des voleurs et des corrompus !

Intéressant d’ailleurs de noter que les perdants utilisent toujours les mêmes formules : Sarko parlait du « vrai » travail et Doyen-Pinocchio de la « vraie » gauche … pas bon signe pour lui ça !

Ah, tiens !  Une  bonne question à lui poser si vous le rencontrez. Mais attention, il ne se promène que rarement seul.

Demandez-lui pourquoi le 2 décembre 2006, il a voté, et a fait voter tous ses amis élus du Cdh de Jette, pour un socialiste qu’il considère, aujourd’hui, comme un escroc, un corrompu et un voleur ?

Peut-être pensait-il que ce socialiste allait être un légume qu’il mènerait selon sa volonté.

Autre question à lui poser dans la mesure où il utilise le pluriel dans son SMS.  Demandez-lui à qui il pense ?

Peut-être pense-t-il aux prestigieux voisins de son échevin des Finances dont de très nombreux Jettois affirment qu’il habite en réalité à Lasne.

Une toute dernière question peut être encore … Est-ce honnête de permettre à un de ses « copains » de ne pas payer les taxes communales dues depuis plus 10 ans.

Mais l’essentiel dans ce remarquable SMS, c’est le contraste qui apparaît entre le gentil boy-scout que veut paraître Doyen-Pinocchio, et sa véritable nature qu’il livre dans ce SMS avec une franchise qui, il faut  bien le dire, est très très très loin de lui être coutumière.

Curieux tout de même de retrouver si souvent chez Hervé Doyen ce vocabulaire qualifiant de « repris de justice ». Apparemment, ces mots doivent lui être familiers depuis très longtemps !

Grâce à ce SMS, chacun peut donc voir le vrai visage de Doyen-Pinocchio.

Voilà donc une preuve inappréciable de sa véritable nature !

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

Un autre crime de Georges Bush, Ou la Victoire d’Hitler !

La presse a longuement parlé de la parution des mémoires de Georges Bush.

Un fait tout particulier a retenu mon attention.

En effet, on découvre, en lisant ses mémoires, que Georges Bush a officiellement autorisé la torture !

Je pense qu’on n’a pas tiré toutes les conclusions de la gravité de cet aveu.

Pendant le deuxième conflit mondial, les forces d’occupation de l’Allemagne Nazie ont systématiquement recouru à la torture.

De même d’ailleurs que l’armée japonaise.

Pour la première fois dans l’histoire mondiale, ces faits, ces comportements et le génocide des Juifs ont fait l’objet d’un jugement et de condamnations.

Il ne faut évidemment pas être naïf.

L’armée française, que ce soit à Madagascar en 1946, pendant la première guerre d’Indochine, ou, surtout, pendant la guerre d’Algérie, a pratiqué systématiquement la torture.

Mais au sein même de l’armée et de l’administration, des voix se sont élevées pour condamner ces pratiques.

Je pense notamment au Secrétaire général de la Préfecture de Police d’Alger, M. Teitgen, qui a démissionné avec fracas, ou encore au Général Paris de la Bolardière qui a été démis de ses fonctions car il dénonçait la torture.

Jamais, les Présidents de la République française, que ce soit Vincent Auriol, René Coty sous la 4ème République, ou de Gaulle sous la 5ème République, n’ont donné un ordre permettant à l’Armée d’appliquer officiellement la torture.

Il est d’ailleurs équitable de rappeler que la torture (la Question) avait été supprimée sous l’ancien Régime par Louis XVI.

L’attitude de Georges Bush est donc une extraordinaire régression des droits de l’Homme.

En effet, qu’une des plus grandes Démocraties du monde ait, à sa tête, un dirigeant qui, officiellement, permet le recours à la torture, est, de fait, un retour à la barbarie.

La torture n’est pas un concept, elle est une horreur en soi, qu’il s’agisse de l’électricité, de la noyade ou de tout autre procédé.

Il faut relire, pour s’en convaincre, le livre de René Alleg : « La Question » qui savait de quoi il parlait puisqu’il avait été torturé par les Paras d’Alger.

La force des Démocraties, leur raison d’être, c’est précisément qu’elles ne recourent pas à de telles méthodes.

Si elles le font, elles se mettent au même niveau que les terroristes qu’elles sont supposées combattre.

Dans un monde extraordinairement instable, où les valeurs des droits de l’homme sont de plus en plus remises en question, ce crime de Georges Bush peut, si on n’y prend pas garde, avoir des conséquences gigantesques, et ouvrir la voie vers un retour à la barbarie.

Le 3 janvier 1945, Jean Cocteau écrivait, avec une extraordinaire prémonition « Hitler reste le vainqueur de cette époque, même s’il est vaincu. Il a donné ses méthodes. C’est par là qu’il fallait le vaincre d’abord ».

En 1957, Hubert Beuve Méry écrivait, dans le « Monde » à propos de la torture en Algérie « Serons-nous les vaincus d’Hitler ? ».

Georges Bush est le responsable de cette terrible défaite-là.

merry_hermanus@yahoo.com
Share