Archives de Tag: respect

Les vivants… Les morts… Tous font farine au moulin électoral !

C’est avec une véritable répugnance, un profond malaise et un immense dégoût que je tiens à faire part à mes lecteurs de la façon dont Hervé Doyen et sa Majorité Arlequin envisagent le débat électoral.

Récemment, une famille jettoise a eu la douleur d’accompagner l’un des siens à sa dernière demeure.

Ce fut, pour ces gens écrasés par le chagrin, une incroyable surprise que de voir arriver un représentant du Collège, que personne d’ailleurs ne connaissait, qui se mit à serrer des mains,  et à exprimer ses condoléances et sa profonde compassion.

Bien entendu, les membres de la famille, totalement abattus de douleur par la perte de l’un des leurs n’ont pas réagi et ont accepté la poignée de main, essuyant leurs larmes, et ne faisant bien sûr pas le moindre commentaire.

C’est après quelques  semaines que le caractère odieux de cette démarche leur est apparu.

Pourquoi un mandataire politique, ne les connaissant pas, et n’ayant pas de lien avec cette famille, s’est, à quelques mois des élections, présenté à eux dans un moment de douleur intense où doivent  prévaloir d’abord la dignité et le respect des personnes.

Le problème est bien là. C’est celui du respect qu’on doit avoir vis-à-vis des citoyens.

Une élection ne permet pas tout !

Une élection ne justifie pas tout !

Il y a des limites, et ces limites sont notamment marquées au sceau de la dignité dont chaque être humain a droit dans ses rapports avec les autorités communales ou autres.

De toute évidence, Hervé Doyen et sa Majorité Arlequin ont dépassé toutes ces limites.

Pour tenter de s’accrocher au pouvoir, Doyen a d’ores et déjà fait un accord avec sept formations politiques, de façon à constituer une Majorité antisocialiste unique à Bruxelles !

Lorsque j’écrivais récemment que cet homme était capable de tout, et donc prêt à tout, j’avais malheureusement raison, mais j’ignorais qu’il irait jusqu’à imposer sa Majorité dans les moments les plus douloureux où le respect s’impose le plus.

merry_hermanus@yahoo.com


Racisme à l’ULB : Démission du Professeur Brotchi !

C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris, hier, par la presse, que le Professeur Brotchi avait décidé de quitter le Conseil de la Fondation de l’ULB pour protester contre la passivité des autorités universitaires face à la multiplication des incidents antisémites à l’ULB.

Dans son courrier, le Professeur Brotchi met ainsi en évidence la venue sur le campus de Dieudonné dont les déclarations antisémites sont légion, et de la simulation, par des artistes de rues, d’un point de contrôle israélien.

Le Professeur Brotchi cite aussi ce qui s’est passé au Cercle Solvay, et qui était proprement scandaleux puisqu’on y raillait le génocide !

Il est effarant de constater que c’est à l’ULB, à savoir le lieu même du libre examen, de la défense de la Liberté, et de la défense des Droits de l’Homme, que ce genre d’incident se produit.

Faut-il rappeler que Dieudonné, qui, donc, a été invité sur le campus, a organisé, à Paris, dans son Théâtre, une manifestation à laquelle il a invité le négationniste Faurisson qui, à cette occasion, s’est vu remettre un prix par un individu déguisé en détenu d’Auschwitz !!!

Vous voyez tout de suite le bon goût…et les allusions.

Il ne fait pas de doute  que nombreux sont ceux qui, grâce à l’anti-israélisme,     sont ravis de revêtir les habits de l’antisémitisme que leurs pères ou leurs grands-pères avaient mis au placard en 1944.

Qu’on soit opposé à la politique du Gouvernement d’extrême-droite dirigé par Netanyahou est évidemment plus que légitime.

Qu’on soit opposé à l’installation de colonies israéliennes dans les territoires occupés est aussi plus que légitime.

Qu’on condamne une politique que même le Gouvernement américain condamne n’est évidemment en rien critiquable.

Mais qu’au travers de ces critiques, parfaitement justifiées, de la politique israélienne, on en revienne, à l’ULB (le comble du comble !) au bon vieil antisémitisme, cela c’est évidemment une horreur, mais une horreur qui en dit long sur l’état d’esprit d’un certain nombre de nos concitoyens qui ont très rapidement basculé de l’anti-israélisme à l’antisémitisme le plus primaire.

Qui, aujourd’hui, peut encore ignorer jusqu’où cet antisémitisme a amené l’Europe entre 1933 et 1945 ?

Qui, aujourd’hui, après avoir vu ou entendu parler du film de Lanzman Shoah, peut encore ignorer les horreurs absolues où a conduit l’antisémitisme ?

J’ai eu le privilège d’inaugurer, dans les années 80, le bloc belge à Auschwitz.  A cette occasion, j’ai visité les lieux de la monstruosité humaine, guidé par Paul Halter, qui y avait été enfermé de 1943 à janvier 1945.

Il n’existe pas de mots pour décrire ce qui s’est passé dans ce lieu, et, malheureusement, dans beaucoup d’autres en Europe.

J’ai fait une seconde visite à Auschwitz quelques années plus tard, mais j’ai été totalement incapable de la refaire. J’ai attendu sur le parking le groupe de jeunes gens que j’accompagnais !

Qu’on soit obligés, soixante-six ans plus tard, de rappeler ces élémentsdémontre une forme de faillite morale de notre société occidentale !

Non ! Dans ce genre de domaine, on ne fait pas flèche de tout bois !  Il est des choses qui étaient inacceptables et qui le resteront jusqu’à la nuit des temps car elles touchent à l’essence même de l’individu, à savoir le simple respect de l’autre, le simple respect pour la dignité et la vie de l’autre !

Je mets en garde ceux qui, aujourd’hui, se vautrent dans l’antisémitisme.  Demain, ils en verront d’autres se vautrer dans l’anti-arabisme et, pourquoi pas, après-demain, se vautrer dans les plus ignobles propos racistes contre les Flamands ou contre les Wallons !!!

Le racisme n’a pas de limite !

Il faut le combattre à la racine.

Les Juifs aujourd’hui !

Les Arabes demain !

Après, les Wallons, les Flamands, et combien d’autres ?

La démission du Professeur Brotchi doit résonner comme un signal d’alarme afin que l’ULB redevienne ce qu’elle était dans les années 30, c’est-à-dire un foyer d’opposition à toutes les dictatures.

J’ai honte pour l’ULB !

J’ai honte pour nous !

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com