Archives de Tag: sécurité

L’étrange destin du hall des sports de Jette !

La semaine passée, de nombreux Jettois ont été réveillés en pleine nuit par l’incendie particulièrement brutal du Hall des sports.

On a pu voir, virevoltant, passant d’un micro à une caméra, Doyen-Pinocchio himself, papillonnant au milieu des personnes évacuées, hagardes, ne sachant pas où on les amenait.

Mais, dommage pour Doyen-Pinocchio, était également présent sur place, depuis trois heures du matin jusqu’à huit heures, le conseiller communal PS Mohammed Errazi.

Cela faisait de l’ombre à l’opportunité médiatique causée par ce sinistre !

Mais l’essentiel n’est pas dans la présence ou non d’un Bourgmestre ou d’un conseiller communal lors d’un incendie.

Le plus étonnant, ce serait les déclarations de Doyen-Pinocchio.

En effet, dans sa hâte de profiter de l’aubaine médiatique, Doyen-Pinocchio aurait déclaré que « Si le bâtiment avait brûlé à une telle vitesse, c’était à cause des matériaux » !

Et là, de multiples questions se posent.

En effet, dès ma prise de fonction, j’ai été interpellé par le fait que les différents lots de reconstruction du hall des sports avaient augmenté, par rapport à la prévision, de 150, 80 et 70 % !!!

C’est évidemment effarant.

J’ai tout de suite tenté d’obtenir des explications, mais elles m’ont été refusées !!! Devant témoins, le fonctionnaire chargé de me les donner a écrit sur le tableau de coûts qui avaient augmenté de 150 % : « littige avec le Bureau d’études (sic) ».

Bientôt, je publierai ce document extrêmement parlant.

J’ai évidemment trouvé cela un peu court.

Et, bien sûr, comme toujours à Jette, l’étouffoir a fonctionné à merveille.

Le problème, c’est que c’est Doyen-Pinocchio qui a fait reconstruire ce hall des sports, et c’est lui qui a dû se prononcer sur le choix des matériaux !!!

Une foule de questions se posent donc :

–     Le bâtiment était-il conforme au point de vue des normes d’incendie ?

–     Les matériaux utilisés étaient-ils conformes à la réglementation ?

–     Des moyens de détection incendie étaient-ils installés ?

–     Les assurances sont-elles en ordre ?

–     Etc, etc…

On frémit en pensant qu’un tel incendie aurait pu se produire au moment où 200 ou 300 enfants fréquentaient ce Centre sportif.

Ce dossier me fait songer à un autre, tout aussi important.

Reprenant mes fonctions d’échevin de l’Enseignement que j’avais déjà exercées depuis près de vingt ans, je me suis aperçu que les écoles n’étaient plus en règle par rapport aux prescriptions en matière d’incendie :

–     Tous les exercices n’avaient pas lieu.

–     Les pictogrammes et les plans d’évacuation n’étaient pas installés.

J’ai exigé que tous les exercices aient lieu, et c’est alors qu’on s’est aperçus que la sirène d’incendie n’était pas audible dans certaines écoles, dans tous les points et toutes les classes de celles-ci.

J’ai dû envoyer un nombre de notes considérable pour tenter de faire réparer cette déficience, aspect pourtant essentiel de la sécurité de nos enfants.  Mais, bien entendu, parce que c’était moi qui le demandais, ces sirènes ont été réparées… mais avec des mois de retard !

Là aussi, bientôt la publication de certains documents.

Tiens, tiens ! Ce dossier me fait penser à un troisième.

Celui de l’amiante à l’école Aurore !

Vous vous rappelez, l’école Aurore où, soi-disant, il n’y avait plus de problème d’amiante !

Il a fallu que le Comité des Parents prenne le taureau par les cornes pour qu’enfin, les travaux se fassent !

Vous vous rappellerez les balbutiements honteux du soi-disant échevin de l’Enseignement Leroy qui affirmait, à la télévision, qu’il n’y avait pas de problème d’amiante à l’école Aurore.

Sachez, chers lecteurs, qu’il y a encore aujourd’hui une phase de désamiantage prévue.

Ces trois exemples :

–     Hall des Sports 

–     Conformité des écoles avec la prévention incendie

–     Amiante à l’école Aurore

Relèvent du même chaos dans la gestion et relèvent d’une même indigence de la part de Doyen-Pinocchio qui ne songe qu’à sa réélection.

Ceci dit, on va faire croire, une fois de plus, que la commune est splendidement gérée, sur base de « valeurs », puisque tous les fonctionnaires seront appelés à signer une Charte intitulée « l’Administration communale de Jette : Sa mission, Sa vision, Ses valeurs » !!!

Qu’arrivera-t-il au fonctionnaire qui ne se rendra pas aux réunions prévues ?

Qu’arrivera-t-il à ceux qui ne signeront pas cette curieuse Charte ?

Voilà comment Doyen-Pinocchio, pour cacher son indigence au niveau de la gestion, la camoufle en forçant les fonctionnaires communaux à s’impliquer dans sa gestion et dans sa campagne électorale !!!

A son incompétence, Doyen-Pinocchio ajoute l’odieux, et le pire, c’est que cela lui vient tout naturellement.

Qui me disait que cet homme ment tellement qu’on ne peut même pas croire le contraire de ce qu’il dit ?

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

Mise en sens unique de la rue Prince Baudouin : Les habitants se rebiffent !

Dans l’un de mes blogs, j’avais fait allusion à une conversation entendue chez un commerçant de la Place du Miroir.

En substance, une cliente s’étonnait du chaos créé par la mise en sens unique de la rue Prince Baudoin.

Le commerçant de répondre : « Mais Madame, vous savez bien que le Bourgmestre habite dans l’une des rues toutes proches, et s’il a fait cela, c’est pour se faciliter la vie » !

La « Capitale » nous apprend, ce jour, que les habitants se rebiffent, et qu’un conseiller communal MR a fait un toutes-boîtes dans le quartier où, sur les 250 réponses reçues, 246 estiment que cette décision n’est pas judicieuse !

Ce conseiller communal MR de Ganshoren ne connaît évidemment pas l’ambiance de Jette.  Il ne sait pas qu’à Jette, les décisions se prennent « souverainement » en fonction des désirs du « Prince » qui nous gouverne.

Il ne sait pas non plus que 80% des Jettois avaient pris position contre le Tram 9, mais que, pourtant, Doyen-Pinocchio va le faire, en mentant une fois de plus car il avait dit « pas un coup de pioche pour la ligne du Tram 9 sans parking ».

Or, si la demande de permis pour le parking est introduite, la ministre Grouwels, répondant, le 8 février, à une interpellation, a répondu « qu’il n’y avait pas un euro pour le financer » !!!

L’examen du dossier fait d’ailleurs apparaître que si la ligne du Tram 9 est installée avant le parking, il sera impossible de construire celui-ci techniquement et matériellement !

Tout sera donc dit, et les Jettois, une fois de plus, auront été honteusement trompés par Doyen-Pinocchio !

Que ce soit pour la Rue Prince Baudouin,

Que ce soit pour le Tram 9,

Que ce soit  pour l’enseignement,

Que ce soit pour la sécurité,

Que ce soit pour la propreté,

Que ce soit pour le Foyer jettois,

Seul le mensonge préside à cette gestion aberrante dont souffrent tous    les Jettois !!!

Tiens, à Paris, dimanche, on va virer un menteur !

Pourquoi pas à Jette le 14 octobre prochain ???

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan


CHARLES MICHEL postule à l’emploi de … perroquet de SARKOZY !

Au cours des dernières vingt-quatre heures, j’ai reçu de nombreux messages scandalisés à propos des déclarations de Charles Michel.

Pas de doute, cette musculation droitière résonne en écho de la campagne de Sarkozy qui a dépassé le stade de flirt avec l’Extrême Droite, et envisage sérieusement le mariage.

Mais le pire n’est pas là !

Ce que ne perçoit pas Charles Michel…, le fils de…, c’est que Sarkozy installe un climat de guerre civile larvée.

Comment ne perçoit-il pas que, stigmatisant « l’assisté », il stigmatise des gens marqués par le malheur ?

Charles Michel oserait-il parler devant les mille ouvriers de CARSID à Charleroi, et leur tenir le discours qui vient de faire scandale ?

Ces ouvriers ont-ils sauté de joie à l’annonce de la fermeture de leur entreprise ?

Comment Charles Michel ne peut-il pas comprendre que perdre son emploi est une tragédie, d’abord sociale, ensuite humaine ?

Car, oui !  Les travailleurs ont des familles !

Ils ont des crédits pour leur appartement ou leur maison.

Et, du jour au lendemain, tout s’écroule !!!

Charles Michel peut-il, ne fût-ce qu’un instant, comprendre ce que doit ressentir un chômeur ? Car, au malheur s’ajoute le sentiment d’échec personnel. Et, Charles Michel, le fils …, le nanti, y ajoute encore la stigmatisation politique !

Les chômeurs sont des assistés, donc, automatiquement, des profiteurs, donc, … des inutiles !

Curieux comme ce vocabulaire colle avec celui utilisé tout au long du 19ème siècle pour s’opposer au progrès social.

C’est la philosophie du « chacun pour soi », de la main invisible censée résoudre tous les problèmes.

Les dégâts collatéraux, cela, les gens comme Charles Michel s’en fichent !!!

Ceux qui tombent ne trouveraient plus une main solidaire.

Oui, peut-être, il y aura la Charité dont Sartre décrivait l’ignoble visage, celle des dames d’œuvres, des ouvroirs, des Capucinières où le pauvre, sans emploi, viendra, tête basse, implorant, chercher un colis alimentaire et de vieux vêtements, si possible kakis (c’est moins salissant pour les pauvres ma bonne Dame) !

J’ai connu l’une de ces « âmes charitables » qui pérorait sur ce que lui coûtait son personnel, et qui m’a dit un jour « Si je ne peux plus payer mes domestiques, je ne pourrais plus m’occuper de mes pauvres ».

En 1973, il y avait 93.000 chômeurs complets et, dans la presse de Droite, on hurlait qu’il y avait trop de profiteurs.

Mais qui est responsable de ce chômage, de cette pauvreté galopante ?

Les travailleurs ?

Ou bien une Organisation économique qui ne se maîtrise plus ?

DEXIA s’écroule, mais les administrateurs, dont l’ancien Premier Ministre Démocrate Chrétien, partent avec de véritables fortunes !!!

Les travailleurs sont-ils responsables ?

La crise bancaire de 2008 provoquée par le Capitalisme financier délirant, les travailleurs n’y ont aucune responsabilité !

Ce qui se passe est, en réalité, un tournant de civilisation.

La fin du Bloc communiste qui, sans conteste, était une monstruosité basée sur le mensonge et la terreur, a conduit à la suprématie économique, mais aussi politique d’un capitalisme qui n’a plus aucune limite.

Le dernier rempart était la Sociale Démocratie qui, grâce à des luttes acharnées, avait tissé une série de filets sociaux permettant de secourir ceux qui n’avaient pas la chance d’être des fils de…

C’est cela qu’on veut détruire.

Ce sont ces systèmes de liberté économique, de liberté religieuse, et de protection sociale qui gênent.

Il ne faut donc pas s’y tromper !  L’enjeu est là !

Ce n’est pas l’enjeu d’une élection, c’est beaucoup plus fondamental.

C’est un basculement complet de notre mode de vie qu’on veut nous faire assumer.

L’élargissement du temps de travail obligera les plus fragiles d’entre nous à quitter le travail pour rejoindre au plus tôt… le cimetière !!!

Cela épargnera les frais médicaux et réduira le trou de la Sécurité sociale.

Cela, c’est la société qu’on veut nous imposer !

Ceux qui veulent conduire ce retour en arrière devraient savoir que, tôt ou tard, les opprimés se révoltent, et que le coût de cette révolte sera plus élevé que la Sécurité sociale !!!

Qu’ils prennent garde !!!

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan


FOYER JETTOIS : Les habitants ont peur, cela suffit !

De plus en plus d’habitants du Foyer jettois prennent contact avec moi pour me dire qu’ils n’en peuvent vraiment plus.  En effet, ils savent que le Foyer jettois a obtenu un prêt de 1,5 millions d’euros qui, au départ, devaient être utilisés pour des travaux de sécurité de viabilisation.

Mais « On » a décidé d’utiliser cet argent… pour réaliser deux appartements passifs !!!

Vous aurez tout compris : Le « politiquement correct » passe avant la sécurité !!!

Je rappelle d’ailleurs que dans ces appartements passifs, au moment de la vague de froid, il y avait entre 12 et 15 degrés !

Mais, ma bonne dame, il s’agit d’abord d’être dans l’air du temps, la sécurité, elle, attendra.

De plus en plus, il apparaît que le Président du Foyer jettois n’a aucun pouvoir.   Tout est manipulé par l’ancien Président Leroy, vous savez, le type qui avait accordé 50.000 euros et 200 euros à vie à un directeur du Foyer jettois dont tout le monde voulait se débarrasser.  Ce petit « cadeau entre amis » ayant été offert sans passer par aucune des Instances statutaires…, mais entre gens du même monde, on trouve toujours de quoi s’accorder !

C’est ce même Leroy qui s’offre, bien sûr sur le dos des Jettois, une fresque de 150.000 euros !

Il est maintenant certain qu’il continue à tirer les ficelles au Foyer jettois, dont il a été le plus pitoyable des Présidents, par le biais d’un membre du personnel dont chacun sait qu’elle est ses yeux, sa voix et ses oreilles.

Le Président du Foyer jettois le sait aussi, mais, espérant devenir échevin, il ne cache plus à son entourage que, pour le moment, il est bien obligé de subir et d’être, devant ce membre du personnel tellement influent, devant Leroy , et devant Pinocchio-Doyen, au garde à vous !

Ceux-là feraient bien d’ailleurs de se méfier de la fureur des gens ayant été trop patients.

Vous le savez, les représentants des habitants ont été reçus par le Ministre Doulkeridis.  Ce dernier leur a expliqué que les travaux de sécurité et de viabilisation absolument indispensables conduiront à une hausse des loyers.

Lorsqu’on connaît l’augmentation des loyers qui s’est produite en 2010-2011, on est effarés !

Qui aura un jour le courage de dire que le système tel qu’il fonctionne maintenant est complètement aberrant ?

Les logements sociaux conduisent à la création de ghettos, et ne remplissent plus l’objectif qui était le leur.

Il n’est pas rare que, dans un ménage où les deux époux étaient au chômage, si l’un des deux trouve du travail, l’augmentation du loyer sera telle qu’ils devront quitter leur logement social.  C’est  vraiment une aberration !

Les habitants de la rue Jules Lahaye mettent toujours plus l’accent sur le problème de sécurité. D’après eux, les sorties de secours seraient, dans différents cas, inutilisables !

Pourquoi le Ministre Doulkeridis, dont la  bonne volonté ne peut être mise en cause, ne met-il pas en demeure le Foyer jettois de communiquer, au minimum aux conseillers communaux jettois, les audits et rapports effectués par SECO et par les pompiers, à la demande du précédent Président ?

Pourquoi cacher la réalité aux habitants ?

Peut-on imaginer ce qui pourrait se passer en cas d’accident grave ?

Encore un point, rue Jules Lahaye, il y a actuellement 172 box de parking. Mais, en soirée, il n’y a plus qu’une seule entrée qui fonctionne pour accéder à ces 172 box.

C’est la déglingue généralisée !

Les habitants n’en peuvent vraiment plus.

Ah, grande nouvelle : ce qui était impossible du temps du précédent Président est devenu subitement possible, et le Boulodrome  sera inauguré le 5 septembre !

5 septembre… 5 septembre… ah oui ! Un mois avant les élections !

Manque de pot, l’échevin Leroy a oublié que se posera un « petit » problème de parking auquel personne n’a voulu penser.

Ce sera très « joyeux » pour les habitants !

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

Foyer Jettois : Toujours des appartements vides ! Pourquoi pas la transparence totale ?

Face aux réclamations de plus en plus nombreuses des habitants du Foyer jettois, une réunion a été organisée il y a une dizaine de jours dans un café.

Une trentaine de personnes étaient présentes qui, toutes, ont eu l’occasion de faire part de leur total mécontentement quant à la gestion du Foyer jettois.

Mais le pire n’est pas là !

On le sait, il y a entre 7000 et 8000 demandes d’accès à un appartement social à Jette.

Eh bien, rien que pour la rue Vanderperre, sur 54 appartements, il y en aurait 9 à 10 vides depuis un an et demi !

C’est quand même effrayant de faire une telle constatation.

Certains habitants ont remarqué que plus rien n’avait été fait chez eux, rue Vanderperre, depuis près de cinq ans !

J’ai déjà évoqué le grave problème de la sécurité.

Pourquoi ne rend-on pas publics les deux audits réalisés à la demande du précédent Président, soit l’audit des pompiers et celui de SECO ?

Dès lors, les habitants pourraient connaître la vérité sur les dangers qu’ils courent en cas d’incendie !

Bientôt peut-être un Wikileaks jettois où différents documents seraient rendus publics et où, ainsi, chaque locataire saurait la vérité ?

Mais la vérité à Jette ? Une véritable nouveauté !!!

Tiens, à propos, savez-vous qu’à Jette, on réengage des fonctionnaires pensionnés en qualité de consultants ?

C’est ainsi qu’un fonctionnaire récemment retraité vient d’être réengagé à raison de 3 heures par semaine comme consultant.

Qu’est que cela veut dire ?

Soit il s’agit de récompenser des services rendus.

Soit, dans la panique du Collège Arlequin-Pinocchio, il s’agit de tenter, avant la faillite, de mettre de l’ordre dans certains placards d’où les squelettes débordent.

La prochaine Majorité pourra peut-être apporter des réponses.

merry_hermanus@yahoo.com


Foyer jettois : Du gaz, des rats, des souris, des cafards… et des incendies !

Incendie

Les habitants du Foyer jettois sont de plus en plus inquiets.

En effet, ils ne comprennent pas qu’on veuille à tout prix leur faire abandonner le gaz de cuisine et les obliger à passer au « tout électrique ».

Il semblerait que sont de plus en plus nombreux les habitants qui, craignant le prix de l’électricité, recourent à des bonbonnes de gaz, ce qui est évidemment un danger véritable.

Il paraîtrait que le Foyer jettois a supprimé les compteurs individuels de gaz et a établi une facturation de consommation de gaz de cuisine basée sur la superficie de l’appartement.

C’est évidemment totalement aberrant !

Il paraît que la même chose se pratique pour l’eau chaude car les compteurs sont usés et que, soi-disant, pour les renouveler, il faut payer pas moins de 1000 euros !

Dimanche passé, une fois de plus, un incendie s’est déclaré sur le site de l’ancienne entreprise Fourcroy. (Voir photo)

De très lourds nuages de fumée ont alerté les habitants qui, évidemment, s’étonnent de la répétition de ces incendies.

La commune de Jette ne fait rien car le site est partiellement sur Laeken.

Mais elle oublie de dire qu’il y a une entrée sur Jette, et que la commune de Jette, qui l’avait bien caché au moment des incidents avec les illégaux, loue un hangar sur ce site.

Certains habitants n’en peuvent plus.

En 2010, certains loyers ont été augmentés jusqu’à 22,5 %. En 2011, tous les habitants ont vu leur loyer augmenté de 5,64 % !!!

Lorsque les habitants font appel à un plombier, le Foyer jettois envoie une Firme privée qui facture à 40 € l’heure !

Quand le représentant des locataires qui siège au Conseil d’administration veut s’exprimer, on ne tient nullement compte de ses déclarations et, pire encore, on ne les inscrits pas dans les P.V. !

Raison pour laquelle ce 29 février, les locataires ont demandé à être reçus par le Ministre Doulkeridis.

Du plus haut comique, il y a deux ou trois ans, le Foyer jettois a reçu le prix … du bâtiment exemplaire !!! Mais les travaux n’ont jamais été entrepris.

Alors que deux audits, celui des pompiers et celui de SECO, sont extraordinairement alarmants sur les risques d’incendie, le Foyer jettois a préféré investir dans la création de deux « appartements passifs » plutôt que d’engager d’urgence les travaux de sécurisation nécessaires.

Des rats ! Des souris ! Des cafards !

Le Foyer jettois, devant la prolifération de ces sales bestioles, a passé un contrat avec une Firme privée dont le coût sera bien sûr répercuté sur les locataires !

Ces derniers savent parfaitement bien que cela ne servira à rien dans la mesure où on ne bouche pas les trous par où les rats, souris et cafards rentrent dans les immeubles et les appartements !

Ce serait pourtant la première chose à faire.

A l’époque où tout le monde doit faire des économies d’énergie, en cette matière, le Foyer jettois est une véritable catastrophe.

A certains endroits, on a installé du double vitrage, mais on a « oublié » de le faire pour les fenêtres du balcon.

Le Florair 4 a été construit sans qu’il n’y ait de murs !!! Donc, lorsque le locataire allume son chauffage, il chauffe aussi… pour l’extérieur avec les conséquences que vous pouvez deviner pour la facture.

Certaines fenêtres ne ferment plus.  Mais attention, le Foyer jettois a donné un conseil : « Enfoncez le clou » !!!

D’autres fenêtres sont simplement glissées dans de petites rainures.  Personne n’ose y toucher et encore moins les nettoyer !

Un jour, il faudra pourtant bien faire la vérité sur qui dirige vraiment le Foyer jettois.

Certaines rumeurs circulent à propos de ce que j’appellerai une « étonnante hiérarchie parallèle ».J’y reviendrai bientôt.

En conclusion, le Foyer jettois où vivent des milliers de nos concitoyens est un extraordinaire chaos.

Les locataires ne sont ni écoutés ni respectés.

Pourtant, ils mettent l’accent sur la gravité de la situation au niveau de la sécurité. Mais non !!! Aucune suite !!!

J’avoue ma très grande perplexité devant le fait que des mandataires, qui sont peut-être de bonne foi, acceptent de gérer cette Institution dans de telles conditions et avec de tels risques.

merry_hermanus@yahoo.com


Du pain… Des Jeux… C’est vous qui payez !

Confronté à son incapacité de faire face aux véritables problèmes des Jettois, en matière sociale, en matière d’emploi, en matière de sécurité, et en matière de propreté, le Collège d’Arlequin organise une multitude de fêtes, où, d’ailleurs, et c’est une constante, il n’y a que très peu de participants, et ceux qu’on y voit sont toujours les mêmes !

Ainsi, le Collège du 22 novembre organise une « Fête du Développement durable le 26 novembre ».

On peut lire dans la décision qu’on découvre, qu’un montant de 25.000 € est disponible sur un article budgétaire et, dès lors, en catastrophe, à un mois de la fin de l’année, on se dépêche de le dépenser !

C’est extraordinaire, mais c’est comme cela que ça fonctionne.

Passons sur le fait qu’il y a une erreur d’addition dans le coût de ces festivités qui, au total, ne coûteront pas, comme indiqué, 4.898 €, mais bien 5.698 €…, 1.000 euros de différence, une paille à l’échelon jettois !!!

De toute façon…, c’est le contribuable qui paye, alors, pourquoi ne pas dépenser ?

Mieux encore, on organise pour la première fois, une Fête de Noël à la ferme pour enfants, ce qui coûtera la bagatelle de 3.956 €, et on organisera bien sûr, cela c’est une habitude, une réception de nouvel-an qui coûtera plus ou moins 1.500 €.

Tout cela pour faire croire que Jette est le pays des Bisounours, et pour mettre de belles photos dans le Journal communal qui coûte au contribuable jettois plus de 200.000 euros pour répandre la propagande du Collège qui ne sait évidemment plus que faire pour tenter de faire croire que tout est beau dans le meilleur des mondes.

Sachez, chers Jettois, que pour certaines de ces Fêtes, on envoie par la poste, timbrées, des invitations à raison de 3 ou 4.000 parfois, ceci multiplié par le coût des timbres et des enveloppes, et les impressions diverses.

Vous ne serez pas étonnés d’apprendre que les frais postaux, à Jette, contrairement à ce qui se passe ailleurs, ont véritablement explosé !!!

Mais évidemment, dans l’enveloppe et sur l’envoi, on peut retrouver le nom de l’un ou l’autre échevin qui, ainsi, espère accroître sa notoriété.

Pourtant, certains sont connus !  Ils sont connus pour leur passivité et leur totale indifférence pour les drames que vivent les Jettois, et, en particulier, les commerçants.

Ainsi, certains d’entre vous ont pu lire, dans la « Dernière Heure », l’article dans lequel la patronne du « Derby » faisait état de sa tristesse et de son découragement de devoir quitter l’établissement qui était l’un de ceux qui était le plus fréquenté sur la Place du Miroir.

Mais elle a fait plus.

Ce dimanche, on pouvait voir, à la vitrine du bistrot, non seulement l’article, mais également une note de la patronne fustigeant la passivité du Collège qui aurait pu aider son maintien sur place.

C’est donc ce cocktail d’indifférence pour les uns, et de passe-droits pour les autres qui fait que cette gestion est l’une des pires de notre Région.

Des jeux … des fêtes dont certaines, comme celle du Développement durable, sombrent dans le ridicule et dans un gaspillage budgétaire vu le nombre de participants, dérisoire.

Gaspillage éhonté de l’argent des contribuables que, par ailleurs, on « assassine » en matière de taxes, qu’on pressure en matière d’amendes administratives, qu’on exploite en matière de redevances pour « services rendus par la commune ».

Bientôt, j’aurai l’occasion de vous fournir tous les détails de l’extraordinaire explosion des charges qui pèsent sur les Jettois depuis 2009.

Mais, par contre, on trouve de l’argent pour une fresque à 150.000 € !

On trouve de l’argent pour des vestiaires de luxe à 450.000 € !

Et,  bien sûr, on trouve de l’argent pour les fêtes !

merry_hermanus@yahoo.com