Archives de Tag: social

Foyer Jettois : Toujours des appartements vides ! Pourquoi pas la transparence totale ?

Face aux réclamations de plus en plus nombreuses des habitants du Foyer jettois, une réunion a été organisée il y a une dizaine de jours dans un café.

Une trentaine de personnes étaient présentes qui, toutes, ont eu l’occasion de faire part de leur total mécontentement quant à la gestion du Foyer jettois.

Mais le pire n’est pas là !

On le sait, il y a entre 7000 et 8000 demandes d’accès à un appartement social à Jette.

Eh bien, rien que pour la rue Vanderperre, sur 54 appartements, il y en aurait 9 à 10 vides depuis un an et demi !

C’est quand même effrayant de faire une telle constatation.

Certains habitants ont remarqué que plus rien n’avait été fait chez eux, rue Vanderperre, depuis près de cinq ans !

J’ai déjà évoqué le grave problème de la sécurité.

Pourquoi ne rend-on pas publics les deux audits réalisés à la demande du précédent Président, soit l’audit des pompiers et celui de SECO ?

Dès lors, les habitants pourraient connaître la vérité sur les dangers qu’ils courent en cas d’incendie !

Bientôt peut-être un Wikileaks jettois où différents documents seraient rendus publics et où, ainsi, chaque locataire saurait la vérité ?

Mais la vérité à Jette ? Une véritable nouveauté !!!

Tiens, à propos, savez-vous qu’à Jette, on réengage des fonctionnaires pensionnés en qualité de consultants ?

C’est ainsi qu’un fonctionnaire récemment retraité vient d’être réengagé à raison de 3 heures par semaine comme consultant.

Qu’est que cela veut dire ?

Soit il s’agit de récompenser des services rendus.

Soit, dans la panique du Collège Arlequin-Pinocchio, il s’agit de tenter, avant la faillite, de mettre de l’ordre dans certains placards d’où les squelettes débordent.

La prochaine Majorité pourra peut-être apporter des réponses.

merry_hermanus@yahoo.com


Je te l’avais dit Elio… Fallait pas y aller !

Il y a un mois,  je m’étais permis de te l’écrire, il ne fallait pas y aller ELIO !

Et tu y as été…

On a été heureux pour toi, fiers pour nous, Francophones et Socialistes.

On avait tous admiré ton courage, ton intelligence, ta finesse et détermination.

Il fallait essayer de s’en sortir et tu l’as fait.

Tu as donné du temps à notre pays.  Mais combien de temps ?

Il saute aux yeux de tous que ce gouvernement est celui de la carpe et du lapin ou plutôt celui du boa et du poulet.

Je crains,tu ne m’en voudras pas, que tu ne tiennes le rôle tragique de la volaille!

Comment gouverner avec des gens qui ne voient l’avenir qu’en termes de destruction du tissu social si difficilement sauvegardé depuis des décennies?

ELIO ! Bon sang…les pensions de survie !  Comment a-t-on pu imaginer s’attaquer à cela !

Crois-tu vraiment que c’était ce qu’il fallait réformer en priorité dans notre pays ?

Le VLD, et en particulier le cerveau de De Croo, Van Quickenborne, a décidé de nous piéger d’entrée de jeu.

Il faut payer tout de suite ton entrée au 16 Rue de la Loi.

Le prix, ce sera la rupture de la gauche avec sa base, ce sera pire qu’une faute, ce sera une perte de confiance et pour longtemps.

Si ces mesures passent, le fossé qui se creusera entre nous et la population sera devenu infranchissable car c’est un gouvernement dirigé par un Premier ministre de gauche qui aura détricoté notre système de pensions.

Fallait-il que ce soit toi qui fasse cela ?

Te connaissant, je sais que tu ne peux pas être  d’accord, je sais que ces mesures te révulsent.

Évidemment, certains autour de toi, étourdis de se trouver au 16 Rue de la Loi trouveront tous les arguments du monde pour te faire passer sous les fourches caudines de ceux qui prennent leurs ordres à la Fédération des Entreprises.

Oui ! Ils sont maintenant trop nombreux au PS ceux qui siègent dans des gouvernements sans discontinuer depuis 1988.  Jamais dans l’histoire, le PS n’a été depuis si longtemps au pouvoir.  Ceux-là ne peuvent plus se projeter ailleurs que sous les ors surannés de notre petit royaume.

Pourtant, l’opposition est l’occasion de nous retrouver dans ce que nous avons d’essentiel, de retrouver nos valeurs, de nous retrouver face a nous-mêmes comme André Cools nous le rappelait souvent.

Ce ne sont pas ceux qui ne se meuvent plus que sous les lambris de chêne qui peuvent encore comprendre la situation dans laquelle vit une immense partie de la population .

Ils ne peuvent plus percevoir l’horreur d’une paupérisation galopante.

Ce n’est pas en écoutant d’une oreille distraite ce qu’on leur dit aux permanences sociales qu’ils peuvent comprendre ce que c’est de vivre avec 900 euros, quand on doit payer un loyer de 700 euros!!

Or, ce sont ces gens là que nous représentons et pas quelques bobos des quartiers branchés.

J’ai été impressionné par le vocabulaire, le maintien, l’attitude, les regards du patron des patrons lors des débats télévisés.

Il y a chez lui une forme de refus du dialogue, en un mot une attitude qui tranche avec tout notre passé, avec toute notre pratique sociale et politique ou le dialogue et le compromis ont été l’axe central de notre démocratie.

Il est clair que ce sont des gens comme cela qui exigent le passage en force de la réforme des pensions.

Comme toujours en Belgique, avec 30 ans de retard, c’est le tatchérisme qui voit le jour.

À ce propos, il n’est pas inutile de rappeler que devenant ministre pour la première fois, Tatcher à fait supprimer le verre de lait qui était offert depuis la guerre dans les écoles aux enfants.

Significatif ! Non !

Crois-tu vraiment ELIO que tu dois devenir le greffier de cette politique là ?

Que répondrons nous à ceux qui affirment que ce gouvernement n’existe que pour tenter d’endiguer le flot indépendantiste flamand et donner une chance aux petits partis que sont devenus le VLD, Le CDnV et le SP de reprendre quelques couleurs ?

Tu ne peux pas n’avoir pas compris que pour ce faire, ces partis doivent faire plier le PS. Ils sont condamnés à faire la démonstration qu’ils sont assez forts pour nous imposer la destruction du tissus social.  Les Wallons et les Bruxellois te disent aujourd’hui qu’ils ne sont pas d’accord.

Tu ne peux pas donner raison a ceux qui disent que ce gouvernement est composés de 6 partis de droite dont l’un s’appelle le PS !

Dans les années 50, Sartre évoquant le parti socialiste parlait de ce  » grand cadavre à la renverse. « . Je ne vois pas notre avenir comme cela.

ELIO, ne leur donne pas raison.

Prends tes jambes à ton cou, ferme la porte du 16 et jette la clé, rejoins les travailleurs qui s’opposent à l’enfer social qu’on nous prépare.

Je sais que tu en meurs d’envie !

merry_hermanus@yahoo.com

Lettre ouverte aux « Amis de la morale laïque ».

Avant toute chose, j’exprime ici le respect que j’éprouve pour ceux qui, au jour le jour, essayent, avec d’énormes difficultés, de faire vivre les « Amis de la Morale Laïque ».

Ils ont bien du mérite, à Jette, où le Collège fait tout ce qu’il peut pour les saboter.

Mais aussi sympathiques soient-ils, il ne m’est plus possible de me taire face à la situation de notre Enseignement et, en particulier, de l’Enseignement communal jettois.

Historiquement, la bataille pour la laïcité dans notre pays s’est déroulée d’abord dans l’Enseignement.

Pendant plus de 150 ans, les partisans de la laïcité se sont battus pour faire de l’Enseignement communal et officiel un lieu de neutralité politique et religieuse, un lieu où les valeurs des lumières, de la Liberté de pensée, et du libre examen sont véritablement à leur place.

Il est vrai que, contrairement à ce qui s’est passé en France, les défenseurs de la laïcité ont perdu de nombreuses batailles.

De 1884 à 1914, les Gouvernements catholiques monocolores ont tout mis en œuvre pour détruire l’héritage des écoles officielles.

La guerre scolaire, de 1954 à 1958, s’est terminée, comme souvent en Belgique, sur un compromis bancal très défavorable pour les partisans de la laïcité.

Mais l’effondrement auquel on assiste aujourd’hui est bien plus dramatique que ces défaites politiques.

L’absence de réaction du Gouvernement bruxellois, son absence de prévoyance, sa cécité face au bouleversement démographique de notre Région sont grandement coupables.

Oui, nous sommes dans une Région où on pense à asphalter l’Avenue du Port, à installer des WC à 170.000 € dans les parcs publics, à dépenser 70 millions d’euros pour une ligne de tram totalement inutile, à faire des ronds-points ridicules, MAIS on n’a pas songé à construire des écoles !!!

Pourtant, les statistiques régionales sont fort bien faites. On pouvait y lire l’évolution de la démographie d’ailleurs mise en avant dans d’excellents articles de presse, en particulier dans l’un d’entre eux signé François Robert qui, il y a quelques années, exprimait clairement les conséquences de l’explosion démographique.

On découvre, en 2011, qu’il manque dans notre Région 70 écoles !

De nombreux parents ne trouvent plus d’établissement, et ceux qu’ils trouvent sont dans un état épouvantable.

On va, en septembre, en catastrophe, installer des containers pour y parquer les enfants !!! Effroyable !!!

Des directeurs d’établissements et des enseignants tirent la sonnette d’alarme en expliquant qu’il ne suffit pas d’installer des containers, mais que toutes les autres infrastructures doivent suivre.

Les enseignants, sous-payés, socialement méprisés, écrasés de travail, tentent, vaille que vaille, de poursuivre leur sacerdoce dans une situation de plus en plus chaotique.

Cela en est à un tel point que la Ministre en charge va prendre une mesure générale pour interdire les classes de 30 enfants !

On croit rêver, mais c’est un épouvantable cauchemar.

30 enfants qui, dans de nombreux établissements de notre Région, maîtrisent mal le français, qui, lorsqu’ils rentrent à la maison, ne parlent pas le français, et qui, lorsqu’ils regardent la télévision, la regardent dans une langue étrangère.

Comment, dans de telles conditions, aboutir à des résultats positifs ?

Comme toujours, dans de tels drames, ce sont nos concitoyens les plus pauvres, les communautés les plus fragilisées qui sont les premières victimes de cette situation.

L’Enseignement est le vecteur essentiel de l’intégration.

L’Enseignement est l’outil essentiel de la transmission des valeurs.

L’Enseignement est le seul et l’unique moyen de faire accepter le contrat social qui est le liant d’une société.

Or, c’est cet Enseignement qu’on a totalement négligé !

On a sacrifié, à Bruxelles, des générations d’enfants qui, mal encadrés, mal formés, auront des chances à peu près nulles sur le marché de l’emploi.

Est-il exact que dans notre Région, certains quartiers atteignent, pour les 18-25 ans, des taux de chômage de 40% ?

C’est la situation que vivent des pays en voie de développement… et c’est à Bruxelles … nous en sommes responsables !

Au début des années 90, il y avait, dans les écoles communales de Jette, en moyenne 16 à 17 élèves par classe…

J’en étais à ce point fier que j’y avais accompagné Elio Di Rupo, Ministre de l’Enseignement.

La transmission, l’Enseignement pouvaient se réaliser.

L’intégration fonctionnait et j’étais fou de joie et de fierté lorsque je rencontrais dans le monde du travail des enfants issus de l’immigration que j’avais vus sur les bancs de l’école.

Oui, cela donnait un sens à ma vie.

Ces gens avaient fait leur chemin. Ils avaient étudié. Ils travaillaient.  En un mot, ils construisaient leur bonheur !

Aujourd’hui, les Directions d’écoles, les enseignants sont totalement démoralisés.

Dans les années 60, le philosophe Garaudy avait écrit, face au refus de l’Enseignement élitiste français de prendre en charge les enfants des milieux défavorisés, que « c’était Mozart et Einstein qu’on assassine ».

Aujourd’hui, en Région bruxelloise, cet « assassinat » est massif.

Le « massacre » est général. La classe moyenne vote avec ses pieds et quitte Bruxelles.

L’Enseignement bruxellois s’est effondré.

Que dire alors de Jette où le Collège méprise en permanence cette compétence essentielle.

L’échevin « en charge » voulant tout simplement supprimer une école !!!

Hervé Doyen, « l’élu de justesse », estimant quant à lui que ce n’était pas le rôle de la commune de fournir des repas chauds !

Alors ? Alors ?

Quand je reçois cette sympathique invitation des « Amis de la Morale Laïque » de Jette pour assister à une conférence sur les révolutions arabes, je me dis que l’assourdissant silence des « Amis de la Morale Laïque » de Jette et d’ailleurs sur la faillite de l’Enseignement communal et officiel à Bruxelles est aussi criminel que la passivité et la cécité dont les politiques ont fait preuve.

Pourquoi ce silence sur ce qui est essentiel ?

Pourquoi ce silence sur ce qui devrait être la préoccupation première ?

Est-il plus important d’évoquer des thèmes exotiques plutôt que de prendre position sur ce qui se passe chez nous, dans notre Région, dans notre commune ?

Apparemment, c’est en tout cas plus confortable.

C’est à pleurer quand je vois que le Collège de Jette exige, pour cette conférence, que les « Amis de la Morale Laïque » payent 60 ou 90 euros pour occuper la salle, alors qu’Hervé Doyen fait en permanence des cadeaux, des mise à disposition de matériel, de véhicule, etc, à des dizaines de troupes de scouts…et qu’il ne fait pas payer ses taxes, depuis plus de dix ans, à l’Atelier 340, qu’il dépense près de 3000 euros en cartes de voeux et en timbres pour souhaiter la bonne année… électorale aux Jettois, et se fait attribuer cinq fois plus de cartes de voeux qu’aux autres échevins !!! De toute façon, c’est le contribuable qui paye tout, les cartes et les timbres. Des bons voeux à ce prix là, on ne peut pas s’en passer !!!

Mais les « Amis de la Morale Laïque » doivent payer !

Et malgré cela, malgré le chaos, malgré l’ostracisme, malgré l’effondrement de ce qui nous tient le plus à cœur, c’est le silence, c’est le regard pointé sur la ligne d’horizon plutôt que ce qui se passe chez nous.

Oui ! à ces questions, j’aimerais avoir des réponses.

Oui ! Le militantisme laïc a tout son sens, mais pas pour parler de botanique ou de la reproduction des baleines en milieu aquatique.

Oui ! Le militantisme laïc a un sens quand il combat pour l’essentiel : l’avenir de nos enfants, l’avenir et la transmission de nos valeurs, ces valeurs pour lesquelles des générations et des générations de laïcs se sont battus !

Eux ne se sont pas tu !

Merry HERMANUS
merry_hermanus@yahoo.com

Des fresques, des nichoirs : Oui ! Des emplois, de l’aide sociale : Non !

LES FRESQUES, LE RETOUR.

Hervé Doyen essaye à toutes forces de retirer « l’os de la purée ».

Malgré les objections venues de toute part sur cette dépense scandaleuse, en particulier pour une commune qui, sans les transfusions massives d’argent de la Région, ne pourrait pas survivre, la nouvelle Majorité du Collège a approuvé la dépense de 112.530 € pour l’installation des fresques.

Cette dépense n’était pas prévue à l’ordre du jour du Conseil communal prochain. On attendait sans doute quelque feu vert.

Elle passera peut-être en urgence.

Que ne faut-il pas faire pour satisfaire les caprices, les petites folies, les petits rien du tout de l’échevin de la « Culture et de l’Enseignement », du moment que cela se fait sur le dos des contribuables jettois.

Vous aurez donc compris que c’est pour pouvoir se payer ce genre de dépenses que les habitants sont surtaxés, et que Jette est recordman en matière d’impôt cadastral.

J’avais constaté que lors du vote du budget 2010, rien n’avait été prévu pour l’organisation d’une Bourse de l’emploi.

En catastrophe, se rendant compte qu’il faut quand même faire semblant de faire quelque chose pour les 25% de Jettois en âge de travailler et qui sont à la recherche d’un emploi, on prévoit 20.000 € aux modifications budgétaires.

C’est cela que j’appellerai les « apparences que veut se donner Doyen et son équipe ».

Mais attention, là où on est concret, c’est pour les insectes et les petits oiseaux. En effet, après les ruches installées sur le toit de la Maison communale, après les pigeonniers installés sur le toit du CPAS, on installe, pour la modique somme de 350 €, des nichoirs pour les petits oiseaux.

Comme tout le monde, j’adore les moineaux, mais observer les moineaux quand on n’a pas d’emploi ou plus de revenus ne donne pas à manger.

En définitive, le programme de cette Majorité, c’est : des fresques, des abeilles, des pigeons, des nichoirs à moineaux : Oui, des emplois et du social : Non !!!

Décidément, on voit où sont les préoccupations de cette équipe : des fêtes, des apparences, de la publicité grâce au coûteux journal communal.

Mais  pour les difficultés de la population, Rien ! Aucun intérêt.

La vérité est là et nulle part ailleurs.

merry_hermanus@yahoo.com


Massacre à la tronçonneuse au CPAS de Jette ! Un crime social !

Le Mot d’ordre d’Hervé Doyen est « Il faut détruire le CPAS » !

En ce sens, le budget 2011 est une «  très grande réussite ».
Voyez plutôt :

La commune :

– s’offre une croissance globale de 3% sur toutes ses taxes et redevances, etc… ;
– crée une nouvelle taxe qui doit lui rapporter 100.000 € ;
– s’offre l’augmentation de l’ensemble de ses prestations de 7% ;
– augmente les amendes de 25 % !

Par contre, pour le CPAS, c’est une toute autre histoire.
En effet,

Le CPAS :

– se voit imposer une croissance de 1% (c’est absolument effarant quant on sait que l’index atteint à lui seul près de 3%) ;

– se voit imposer une augmentation de ses recettes de 3%. Or, les recettes du CPAS sont composées :

– des remboursements des allocataires sociaux ;
– des remboursements des familles ;
– du prix que payent les résidents des homes.

C’est donc évidemment une mesure absolument impossible qui conduira le CPAS a l’impossibilité d’exercer ses fonctions.

Mais c’est bien ce qui est voulu !

Doyen organise la régression sociale

– Il a imposé la suppression de la crèche du CPAS sans mettre au point la moindre alternative pour les familles ;

– il a supprimé la journée « Portes Ouvertes » organisée par le CPAS alors que celle-ci était entièrement subsidiée sous le prétexte que cela coûtait trop d’heures supplémentaires… C’est évidemment à se rouler par terre de rire si on ne savait pas qu’à la commune de Jette, on paye à certains agents 5 minutes d’heure supplémentaire !!! Les plus privilégiés bénéficient même d’heures supplémentaires pendant leur période d’absence du service !!!

– Il a supprimé le journal du CPAS pourtant subsidié à 100%;

– Il a supprimé les activités de vacances que le CPAS organisait, alors même que c’était la seule possibilité pour certains enfants d’avoir des activités pendant les vacances !  Sans doute qu’Hervé Doyen préfèrera retrouver ces enfants dans la rue !!!

– Il a refusé l’engagement du personnel d’encadrement des travailleurs recrutés par le biais des articles 60 qui est un procédé extraordinaire d’accès à l’emploi.

En fait, Doyen se fiche complètement de l’emploi et de ceux qui en recherchent un, soit 25% de la population potentiellement active de Jette.

– Il a interdit par écrit aux assistants sociaux du CPAS de lui envoyer les gens qui demandent à le voir !  Ce n’est pas avec ces gens-là qu’il pratique le clientélisme ! Ceux-là ne l’intéressent pas ! Pour d’autres, on en reparlera.

Doyen ne lit nullement les statistiques régionales. Or, il devrait savoir qu’en matière d’augmentation de la pauvreté, Jette se situe en deuxième position sur 19  quant à la croissance de la paupérisation !

Le revenu moyen a diminué de 16,6 % entre 1995 et 2007 alors que la diminution moyenne dans la Région était de 10 % !!!

A Jette, l’augmentation des minimexés a été de 8% et, là aussi, Jette se situe dans les communes où cette croissance est la plus forte de la Région !

La Tutelle a elle-même fait remarquer à Hervé Doyen que les premières propositions budgétaires qu’il faisait étaient inacceptables pour le CPAS !!!

Notons en passant que les responsables de la Tutelle se sont indignés « de la façon dont certains sujets sont formulés », et ont demandé « le retrait de certains propos qui ne sont pas vrais ».

Qu’est-ce que cela veut dire en clair ?  Cela veut dire qu’une fois de plus Hervé Doyen a menti !!!

Plus grave encore, le CPAS a été à un tel point massacré qu’il sera dans l’incapacité d’indexer le salaire de ses employés !!! Ce serait une Première en Belgique et on se demande si les Organisations syndicales réagiront !

Les mêmes statistiques régionales citées plus haut démontrent que le budget de Jette (hors interventions régionales) est complètement déficitaire.

Ainsi, au compte 2008 (toujours hors interventions régionales), le budget de Jette est déficitaire de 5.216.302 €.

Le compte 2009  est, lui, déficitaire de 2.910.840 €.

Petite comparaison fort utile pour comprendre ce qui se passe à Jette :

Le budget global du CPAS est de plus ou moins 39.800.000 €. Le nombre de personnels travaillant au CPAS est de 172 personnes.

Le budget global de la commune est de 75 millions d’€. Le personnel communal est de 483 agents et fonctionnaires !

En lisant ces chiffres, vous aurez tout compris, et, en particulier le fait que le CPAS ne dispose évidemment pas du personnel dont il a besoin.

Cette politique est voulue et affirmée comme telle.  C’est l’abandon pur et simple de toute une population que Doyen ne veut pas voir !

Ainsi, l’échevin des Finances a déclaré devant le Conseil communal que « Le CPAS devait marquer le pas » !!! Cela veut dire, en clair, qu’il fallait l’étrangler !!!

Curieux langage pour cet échevin des Finances qui s’est voulu, à une certaine époque, Démocrate Chrétien, et dont beaucoup de Jettois disent qu’en réalité, il n’habite pas Jette, mais la riche commune de Lasnes où il est vrai qu’il fréquente de prestigieux voisins !  C’est sans doute cela qui explique que la situation dramatique dans laquelle se trouvent bon nombre de concitoyens le laisse totalement indifférent.

Par contre, ce qui lui paraît important, ainsi qu’à Hervé Doyen, c’est :

– la création et l’acquisition d’une B.D. pour un montant de plus de 31.000 € ;

– la création de fresques murales prévues au budget 2010 pour plus de 200.000 €, et dont 105.000 € ont déjà été dépensés ;

– que des échevins s’offrent des formations aux frais du contribuable Jettois ;

– de vouloir encore il y a quelques semaines, créer une nouvelle B.D. (curieux quand même ce goût pour les B.D !!!) ce qui, heureusement, a été refusé par la Tutelle ;

– de vouloir s’occuper de l’installation d’une ruche sur le toit de la Maison communale, et de nichoirs pour des oiseaux et des insectes ;

– d’installer un pigeonnier sur le toit du CPAS ;

– de transformer le journal d’information communale en un incroyable outil de propagande qui coûte plus de 155.000 € aux contribuables Jettois et qui comprendra maintenant pas moins de 54 pages !  Il est vrai qu’il en faut autant pour diffuser la bonne parole, et pour transformer notre commune en un Disneyland ;

– d’écrire 6.000 lettres (oui, vous avez bien lu : 6.000 !) pour, soi-disant, promouvoir une ASBL, mais en réalité, pour faire connaître le nom des deux échevins signataires qui, après une gestion à ce point calamiteuse, ont bien besoin d’un peu de notoriété.

– etc, etc.

Oui, Hervé Doyen veut détruire le CPAS car il est persuadé que nos concitoyens en grande difficulté qui tentent d’y demander de l’aide ne voteront pas pour lui !

Chacun appréciera la qualité humaine et morale de cette motivation !!!

Soyons certains que viendra le jour où les Jettois se rappelleront du scandale social organisé par Doyen !

merry_hermanus@yahoo.com
Share


Danger d’amiante à l’Ecole AURORE de Jette

COMMUNIQUE DE PRESSE – 11 JANVIER 2011

Danger d’amiante à l’Ecole AURORE de Jette

Réactions de l’échevin Hermanus, actuel Premier échevin et échevin de l’Enseignement de 1981 à 1996 et de décembre 2006 à décembre 2009

L’échevin Hermanus :

–     Rappelle qu’en matière d’amiante, à l’ Ecole Aurore, il avait fait, dès 2007, de très nombreuses notes afin d’insister pour que des mesures d’urgence soient prises.

–     Rappelle qu’il a, à de très nombreuses reprises, insisté pour que la sécurité en matière d’amiante à l’école Aurore soit pleinement assurée.

–     Souligne qu’il est parfaitement exact, comme l’a déclaré un enseignant à la presse, que le Bourgmestre Doyen, et ceux qui l’accompagnaient lors d’une visite à l’école Aurore, visite qui s’est faite en l’absence de l’échevin Hermanus, a simplement précisé aux enseignants qu’il ne fallait pas punaiser ou clouer dans les murs, et que, pour le reste, cela suffisait !!!

–     Rappelle que c’est alors qu’il était échevin de l’Enseignement et des Travaux, que le plafond du préau de l’école Aurore a enfin été désamianté.

–     Rappelle qu’il a insisté par écrit à de très nombreuses reprises, sans obtenir satisfaction, pour que l’ensemble de la situation à l’école Aurore soit analysée, et que le  Collège en tire toutes les conséquences.

–     Marque son soutien et félicite la Direction de l’école Aurore et les enseignants pour l’initiative d’évacuation qui a été prise.

–     Rappelle son effarement, lorsqu’il a repris ses fonctions d’échevin en décembre 2006, de constater que les bâtiments scolaires n’étaient pas conformes en matière de sécurité incendie sur de nombreux points.

–     Rappelle que certains exercices d’évacuation, légalement obligatoires, n’avaient pas eu lieu.

–     Rappelle que là où des exercices avaient eu lieu apparaissaient des dysfonctionnements dans le système d’alarme.

–     Rappelle que la commune de Jette avait sous-traité la prévention incendie à un secrétariat social.

–     Rappelle que ce secrétariat social avait mis en cause, à l’époque, la commune de Jette sur le fait que des documents essentiels n’avaient pas été fournis.

–     Rappelle qu’il a fallu de nombreux courriers  pour que les appareils de détection défectueux soient réparés.

–     Rappelle que les manquements en matière de sécurité dans les bâtiments scolaires ont été à la base des nombreuses tensions que le Collège a connues, dans la mesure où l’échevin Hermanus voulait donner une priorité absolue à la mise en conformité de tous les bâtiments.

–     Rappelle que dans un autre bâtiment, la crèche de la rue de l’Eglise St Pierre, le Bourgmestre, dans un premier temps, avait refusé par écrit une étude de stabilité que l’échevin Hermanus réclamait.

–     Rappelle que l’actuel échevin de l’Enseignement est à ce point peu intéressé par l’Enseignement communal qu’il était en vacances au moment de la rentrée scolaire, et qu’il avait, en Collège, marqué son intention de supprimer une école alors que tant de parents ne trouvent plus d’école pour y inscrire leurs enfants !!!

–     Rappelle que la chef de Groupe du PS Mme Christine Rouffin a mis en évidence que dans le budget 2011, l’Enseignement n’a pratiquement aucune place !

–     Souligne l’absolue nécessité de faire de la sécurité dans les écoles jettoises une priorité.

–     Rappelle que l’actuel échevin de l’Enseignement dépense 105.000 euros pour une fresque murale dont l’intérêt est tout relatif, et que l’actuel Collège dépense des sommes inconsidérées pour installer une ruche sur le toit de la Maison communale, un pigeonnier sur le toit du CPAS, et des nichoirs pour les insectes.

–     Souligne que l’incident qui vient de se passer, et les éléments repris ci-dessus, déterminent bien où se situent les priorités de cette Majorité, et que, clairement, l’Enseignement n’en fait pas partie.

HERMANUS A.M.
Premier Echevin

merry_hermanus@yahoo.com
Share