Archives de Tag: sociale

Les bonnes méthodes de la Droite conservatrice de Doyen-Pinocchio !

Il existe, à la commune de Jette, un service qui, soi-disant, doit s’occuper de l’emploi.

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est peu visible et la seule employée qui y travaille n’obtient guère de résultat.

Les assidus sur Facebook ont attiré mon attention sur le fait que, récemment, cette employée s’était émue du fait que je la citais : « Un gars à péter un plomb dans mon bureau et à pris les chaises pour des balles de foot…(sic) ».

Il est évident que les personnes qui recherchent désespérément de l’emploi mais constatent que la commune de Jette dépense des millions d’euros en pures stupidités (fresques, etc) ont quelques raisons de « péter un plomb » !!!

Il est clair que les CDH/LBJ n’ont aucun respect pour ce type de personnes.

Mais le pire est à venir.

L’un des séides de Doyen-Pinocchio, et apparemment l’un des pires, donne un « conseil » à cette employée de la commune : « Ben, si ça c’est la reconnaissance de quelqu’un pour qui tu te dévoues pour trouver un job…Pfff. A ta place, je ferais un rapport au collège pour que le gars reçoivent une lettre pour le recadrer. C’est comme ça que l’on fonctionne au CPAS et ça marche. Quand ils reçoivent une lettre d’une « haute autorité », ils se font tout petits. Maintenant, c’est toi qui vois » (sic)!!!

Ce « conseil » porte un nom :

Cela s’appelle de l’intimidation !

Cela s’appelle un manque total de respect !

Cela s’appelle du déni et un refus de voir les conséquences de l’énorme misère sociale qui nous assaille !

Mais tout cela laisse Doyen-Pinocchio et ceux qui l’entourent totalement indifférents pour autant bien sûr qu’eux-mêmes puissent se maintenir au pouvoir.

On est cependant effarés de constater combien ces gens sont engoncés dans une vision réactionnaire digne des pires années d’avant-guerre « Les pauvres, ma bonne dame, il suffit qu’ils reçoivent une lettre d’une Autorité pour qu’ils s’écrasent » !!!

Et bien non !!!

Nous ne sommes plus à une époque où des gens en recherche d’emploi s’écrasent.

Bientôt, ceux-ci auront l’occasion de le faire savoir !

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan 

Maingain versus MR : Le dit…et Le non-dit ! Et le PS dans tout ça ?

La façon dont Maingain dénonce la dérive droitière du MR fait plaisir à voir !

Elle fait penser à quelqu’un qui, pendant longtemps, a dû avaler des couleuvres, a tout subi, tout supporté, et qui, subitement, se débonde et lâche tout !

Un homme politique bruxellois, bien connu pour la verdeur de son langage, dirait que Maingain « est passé de la constipation à la diarrhée » !

Mais qu’en est-il sur le fond ?

Il est clair qu’après le discours du 1er Mai sur les « assistés », Ch. Michel a fait le choix du basculement à droite.

Les « éléments » de langage, pour reprendre la formule, sont dans le droit fil des derniers discours désespérés de Sarkozy qui n’étaient qu’un décalque de Marine Le Pen.

Ceux qui, au MR, ne sont pas sur cette ligne, sont mal à l’aise et dissimulent avec difficulté leur opposition.

Ch. Michel a manifestement opté pour une stratégie d’opposition frontale avec le PS dans le but de bipolariser le débat politique et, ainsi, d’étouffer le Cdh et Ecolo en les contraignant à se situer soit à gauche soit à droite.

Or, pour Ecolo et le Cdh, sortir de leur ambiguïté, c’est évidemment disparaître.

Dans les déclarations de Maingain, il y a aussi le reflet de ce qu’il a entendu dire par ses amis et alliés pendant des années.

Dans un parti, il y a, d’une part, les déclarations publiques, et d’autre part, ce qui se dit dans les couloirs. Or, ce sont les affirmations et les déclarations faites « en interne » et non rendues publiques qui sont le plus importantes parce qu’elles constituent la vraie colonne vertébrale idéologique d’un Parti.

On ne peut donc qu’être extrêmement inquiets d’entendre Ch. Michel qui dit tout haut, ce que, sans doute beaucoup ont pensé tout bas pendant longtemps.

On est à des années-lumière du Libéralisme social vanté par Louis Michel.

La « Lepénisation » du discours libéral est, à n’en pas douter, un choix stratégique global.

Deux sondages, où la très légère croissance du MR reste inscrite dans la marge d’erreur, semblent conforter la position de Ch. Michel.

Mais attention, celui-ci est très contesté à l’intérieur de son Parti, tant au niveau de l’organisation qu’au niveau des prises de position idéologiques.

Ceux qui regrettent Reynders le disent à voix de plus en plus haute !

Et le PS là-dedans ma bonne dame ?

Le PS ferait bien de réfléchir aux perspectives qu’offrent les discours contrastés de Maingain et de Ch. Michel.

Comment les électeurs, conscients politiquement, eh oui ! Il y en a encore, peuvent-ils comprendre la volonté de la Vice-Première Ministre socialiste de faire un accord électoral avec ce même MR qui affirme publiquement sa « Lepénisation », tout en rejetant le FDF qui prend ses marques plus à gauche ?

Bien sûr, au niveau communal, toutes, ou presque, les combinazione sont possibles.

Mais quand  même !

Quelle image !!!

Quelle confusion …, surtout, quelle confusion !!!

Comment ne pas comprendre que les résultats électoraux communaux auront un impact en Flandre, mais aussi à Bruxelles et en Wallonie ?

Devons-nous attendre que Ch. Michel et le VLD choisissent, en toute quiétude, le moment où ils frapperont et plongeront l’épée plutôt que de poser des banderies comme ils le font actuellement ?

Le PS doit-il attendre l’estocadeou se positionner clairement à gauche en mobilisant la population sur la défense des acquis sociaux que Ch. Michel veut, avec le grand patronat, voir disparaître ?

Le PS belge va-t-il rater le virage, la renaissance de la gauche européenne parce qu’il est englué dans un Gouvernement où seule la droite (et peut-être, demain, l’extrême droite) pose de plus en plus ouvertement ses scandaleuses exigences de régression sociale ?

Jusqu’où ira le PS ?

Pendant combien de temps restera-t-il silencieux ?

A n’en pas douter, ce silence sépulcral sera aussi celui des urnes…, et on ne l’aura pas volé !

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan

CHARLES MICHEL postule à l’emploi de … perroquet de SARKOZY !

Au cours des dernières vingt-quatre heures, j’ai reçu de nombreux messages scandalisés à propos des déclarations de Charles Michel.

Pas de doute, cette musculation droitière résonne en écho de la campagne de Sarkozy qui a dépassé le stade de flirt avec l’Extrême Droite, et envisage sérieusement le mariage.

Mais le pire n’est pas là !

Ce que ne perçoit pas Charles Michel…, le fils de…, c’est que Sarkozy installe un climat de guerre civile larvée.

Comment ne perçoit-il pas que, stigmatisant « l’assisté », il stigmatise des gens marqués par le malheur ?

Charles Michel oserait-il parler devant les mille ouvriers de CARSID à Charleroi, et leur tenir le discours qui vient de faire scandale ?

Ces ouvriers ont-ils sauté de joie à l’annonce de la fermeture de leur entreprise ?

Comment Charles Michel ne peut-il pas comprendre que perdre son emploi est une tragédie, d’abord sociale, ensuite humaine ?

Car, oui !  Les travailleurs ont des familles !

Ils ont des crédits pour leur appartement ou leur maison.

Et, du jour au lendemain, tout s’écroule !!!

Charles Michel peut-il, ne fût-ce qu’un instant, comprendre ce que doit ressentir un chômeur ? Car, au malheur s’ajoute le sentiment d’échec personnel. Et, Charles Michel, le fils …, le nanti, y ajoute encore la stigmatisation politique !

Les chômeurs sont des assistés, donc, automatiquement, des profiteurs, donc, … des inutiles !

Curieux comme ce vocabulaire colle avec celui utilisé tout au long du 19ème siècle pour s’opposer au progrès social.

C’est la philosophie du « chacun pour soi », de la main invisible censée résoudre tous les problèmes.

Les dégâts collatéraux, cela, les gens comme Charles Michel s’en fichent !!!

Ceux qui tombent ne trouveraient plus une main solidaire.

Oui, peut-être, il y aura la Charité dont Sartre décrivait l’ignoble visage, celle des dames d’œuvres, des ouvroirs, des Capucinières où le pauvre, sans emploi, viendra, tête basse, implorant, chercher un colis alimentaire et de vieux vêtements, si possible kakis (c’est moins salissant pour les pauvres ma bonne Dame) !

J’ai connu l’une de ces « âmes charitables » qui pérorait sur ce que lui coûtait son personnel, et qui m’a dit un jour « Si je ne peux plus payer mes domestiques, je ne pourrais plus m’occuper de mes pauvres ».

En 1973, il y avait 93.000 chômeurs complets et, dans la presse de Droite, on hurlait qu’il y avait trop de profiteurs.

Mais qui est responsable de ce chômage, de cette pauvreté galopante ?

Les travailleurs ?

Ou bien une Organisation économique qui ne se maîtrise plus ?

DEXIA s’écroule, mais les administrateurs, dont l’ancien Premier Ministre Démocrate Chrétien, partent avec de véritables fortunes !!!

Les travailleurs sont-ils responsables ?

La crise bancaire de 2008 provoquée par le Capitalisme financier délirant, les travailleurs n’y ont aucune responsabilité !

Ce qui se passe est, en réalité, un tournant de civilisation.

La fin du Bloc communiste qui, sans conteste, était une monstruosité basée sur le mensonge et la terreur, a conduit à la suprématie économique, mais aussi politique d’un capitalisme qui n’a plus aucune limite.

Le dernier rempart était la Sociale Démocratie qui, grâce à des luttes acharnées, avait tissé une série de filets sociaux permettant de secourir ceux qui n’avaient pas la chance d’être des fils de…

C’est cela qu’on veut détruire.

Ce sont ces systèmes de liberté économique, de liberté religieuse, et de protection sociale qui gênent.

Il ne faut donc pas s’y tromper !  L’enjeu est là !

Ce n’est pas l’enjeu d’une élection, c’est beaucoup plus fondamental.

C’est un basculement complet de notre mode de vie qu’on veut nous faire assumer.

L’élargissement du temps de travail obligera les plus fragiles d’entre nous à quitter le travail pour rejoindre au plus tôt… le cimetière !!!

Cela épargnera les frais médicaux et réduira le trou de la Sécurité sociale.

Cela, c’est la société qu’on veut nous imposer !

Ceux qui veulent conduire ce retour en arrière devraient savoir que, tôt ou tard, les opprimés se révoltent, et que le coût de cette révolte sera plus élevé que la Sécurité sociale !!!

Qu’ils prennent garde !!!

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan


Du pain… Des Jeux… C’est vous qui payez !

Confronté à son incapacité de faire face aux véritables problèmes des Jettois, en matière sociale, en matière d’emploi, en matière de sécurité, et en matière de propreté, le Collège d’Arlequin organise une multitude de fêtes, où, d’ailleurs, et c’est une constante, il n’y a que très peu de participants, et ceux qu’on y voit sont toujours les mêmes !

Ainsi, le Collège du 22 novembre organise une « Fête du Développement durable le 26 novembre ».

On peut lire dans la décision qu’on découvre, qu’un montant de 25.000 € est disponible sur un article budgétaire et, dès lors, en catastrophe, à un mois de la fin de l’année, on se dépêche de le dépenser !

C’est extraordinaire, mais c’est comme cela que ça fonctionne.

Passons sur le fait qu’il y a une erreur d’addition dans le coût de ces festivités qui, au total, ne coûteront pas, comme indiqué, 4.898 €, mais bien 5.698 €…, 1.000 euros de différence, une paille à l’échelon jettois !!!

De toute façon…, c’est le contribuable qui paye, alors, pourquoi ne pas dépenser ?

Mieux encore, on organise pour la première fois, une Fête de Noël à la ferme pour enfants, ce qui coûtera la bagatelle de 3.956 €, et on organisera bien sûr, cela c’est une habitude, une réception de nouvel-an qui coûtera plus ou moins 1.500 €.

Tout cela pour faire croire que Jette est le pays des Bisounours, et pour mettre de belles photos dans le Journal communal qui coûte au contribuable jettois plus de 200.000 euros pour répandre la propagande du Collège qui ne sait évidemment plus que faire pour tenter de faire croire que tout est beau dans le meilleur des mondes.

Sachez, chers Jettois, que pour certaines de ces Fêtes, on envoie par la poste, timbrées, des invitations à raison de 3 ou 4.000 parfois, ceci multiplié par le coût des timbres et des enveloppes, et les impressions diverses.

Vous ne serez pas étonnés d’apprendre que les frais postaux, à Jette, contrairement à ce qui se passe ailleurs, ont véritablement explosé !!!

Mais évidemment, dans l’enveloppe et sur l’envoi, on peut retrouver le nom de l’un ou l’autre échevin qui, ainsi, espère accroître sa notoriété.

Pourtant, certains sont connus !  Ils sont connus pour leur passivité et leur totale indifférence pour les drames que vivent les Jettois, et, en particulier, les commerçants.

Ainsi, certains d’entre vous ont pu lire, dans la « Dernière Heure », l’article dans lequel la patronne du « Derby » faisait état de sa tristesse et de son découragement de devoir quitter l’établissement qui était l’un de ceux qui était le plus fréquenté sur la Place du Miroir.

Mais elle a fait plus.

Ce dimanche, on pouvait voir, à la vitrine du bistrot, non seulement l’article, mais également une note de la patronne fustigeant la passivité du Collège qui aurait pu aider son maintien sur place.

C’est donc ce cocktail d’indifférence pour les uns, et de passe-droits pour les autres qui fait que cette gestion est l’une des pires de notre Région.

Des jeux … des fêtes dont certaines, comme celle du Développement durable, sombrent dans le ridicule et dans un gaspillage budgétaire vu le nombre de participants, dérisoire.

Gaspillage éhonté de l’argent des contribuables que, par ailleurs, on « assassine » en matière de taxes, qu’on pressure en matière d’amendes administratives, qu’on exploite en matière de redevances pour « services rendus par la commune ».

Bientôt, j’aurai l’occasion de vous fournir tous les détails de l’extraordinaire explosion des charges qui pèsent sur les Jettois depuis 2009.

Mais, par contre, on trouve de l’argent pour une fresque à 150.000 € !

On trouve de l’argent pour des vestiaires de luxe à 450.000 € !

Et,  bien sûr, on trouve de l’argent pour les fêtes !

merry_hermanus@yahoo.com