Archives de Tag: Solvay

Juive, riche et moche comme un rat : Le slogan de la « Burqa Pride »?

Voilà la façon dont se serait adressé le pitoyable personnage qui, avant-hier, a empêché la journaliste Fourest de s’exprimer à l’ULB.

D’après le « Soir », il aurait ajouté « Ce n’est pas de moi, mais les rats ne se sont pas plaints » !

Et de conclure « J’assume l’insulte ».

Je  crois qu’après cela tout est dit !

On nous apprend que cet individu est chercheur à l’ULB et se dit athée.

On nous dit aussi qu’il est diplômé de Solvay.

On peut donc supposer qu’il a une certaine culture.

Il ne peut donc pas ignorer le film de propagande nazie diffusé pendant la Guerre où les Juifs sont comparés à des rats et où on voit ceux-ci, grouillants, immondes, en train d’avaler le contenu de sacs de blé éventrés (quel symbole !).

On les voit sortant des égouts, se rendant partout, détruisant tout.

Il ne peut pas ignorer que le chimiste allemand qui mit au point le « Zyklone B » avait, au départ, pour but … de détruire les rats !

Il  ne peut pas ignorer qu’en définitive, l’utilisation de ce gaz fit six millions de morts (hommes, femmes et enfants que les organisateurs du plus grand massacre de l’humanité comparaient… à des rats).

A moins, bien sûr, que comme quelques autres, il considère que ce crime majeur n’a pas eu lieu. Qu’il s’agit d’une invention du Lobby juif mondial.

A moins, bien sûr, qu’il ne prenne pour vrai le « Protocole des Sages de Sion », création de l’Okhrana, Police secrète tsariste, qui lança ce faux à la fin du 19ème siècle pour justifier les Pogroms.

Au-delà de ces évidences, on reste stupéfaits devant ce que devient l’ULB.

On reste muets face à la faiblesse de ceux qui devraient être les gardiens du Temple du Libre examen.

Ceux-là avaient minimisé la démission du Professeur Brotchi.

Certains de ces libres exaministes disent encore : « Il faut comprendre ces réactions ».

Eh bien, Non ! Non ! Non et Non ! Mille fois Non !  Cette faiblesse n’est en réalité que de la lâcheté.

« Il n’y a pas de liberté  pour les ennemis de la liberté » tonnait déjà Jean-Paul Sartre.

Ce qui se passe au Mrax, ce qui se passe à l’ULB est significatif de la dégénérescence de notre Démocratie qui ne se défend pas face à ses ennemis.

Nous vivons tous les jours de petits « Munich » où la lâcheté l’emporte sur le courage.

Tous les jours, la Démocratie et les Droits de l’Homme sont bafoués.

Tous les jours, l’obscurantisme fait des progrès et transforme petit à petit la société dans laquelle nous vivons.

Une Démocratie qui ne se défend pas, c’est une Démocratie qui meurt.

A cela, l’initiative, qui tombe à pic, de la Ministre Fadila Laanan qui veut créer une plateforme antiraciste est excellente.

C’est ce genre d’initiative qu’il faut à tout prix défendre car le Droit à la Liberté d’expression ne se découpe pas en rondelles.

La défense des Droits de l’Homme  ne permet aucune exception.

Le sinistre individu qui est à la base de ce scandale n’a rien à voir et ne peut rien avoir en commun ni avec l’ULB du Libre examen ni avec l’Islam qui doit se pratiquer dans un pays démocratique comme la Belgique.

Mme Fourest a raison, si un tel incident s’était passé en France, il y aurait 10% de plus pour Marine Le Pen !

Mais portons le regard vers la Hongrie qui est un petit pays comme la Belgique et où l’Extrême-Droite est au pouvoir.

On nous annonce déjà « qu’il sera difficile de sanctionner » la sombre canaille qui a organisé toute cette affaire  car « les réseaux sociaux se mobilisent en sa faveur ».

Nous sommes donc là face à un test particulièrement intéressant qui démontrera si, oui ou non, l’ULB mérite encore l’appellation « d’Université Libre » !!!

merry_hermanus@yahoo.com


Racisme à l’ULB : Démission du Professeur Brotchi !

C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris, hier, par la presse, que le Professeur Brotchi avait décidé de quitter le Conseil de la Fondation de l’ULB pour protester contre la passivité des autorités universitaires face à la multiplication des incidents antisémites à l’ULB.

Dans son courrier, le Professeur Brotchi met ainsi en évidence la venue sur le campus de Dieudonné dont les déclarations antisémites sont légion, et de la simulation, par des artistes de rues, d’un point de contrôle israélien.

Le Professeur Brotchi cite aussi ce qui s’est passé au Cercle Solvay, et qui était proprement scandaleux puisqu’on y raillait le génocide !

Il est effarant de constater que c’est à l’ULB, à savoir le lieu même du libre examen, de la défense de la Liberté, et de la défense des Droits de l’Homme, que ce genre d’incident se produit.

Faut-il rappeler que Dieudonné, qui, donc, a été invité sur le campus, a organisé, à Paris, dans son Théâtre, une manifestation à laquelle il a invité le négationniste Faurisson qui, à cette occasion, s’est vu remettre un prix par un individu déguisé en détenu d’Auschwitz !!!

Vous voyez tout de suite le bon goût…et les allusions.

Il ne fait pas de doute  que nombreux sont ceux qui, grâce à l’anti-israélisme,     sont ravis de revêtir les habits de l’antisémitisme que leurs pères ou leurs grands-pères avaient mis au placard en 1944.

Qu’on soit opposé à la politique du Gouvernement d’extrême-droite dirigé par Netanyahou est évidemment plus que légitime.

Qu’on soit opposé à l’installation de colonies israéliennes dans les territoires occupés est aussi plus que légitime.

Qu’on condamne une politique que même le Gouvernement américain condamne n’est évidemment en rien critiquable.

Mais qu’au travers de ces critiques, parfaitement justifiées, de la politique israélienne, on en revienne, à l’ULB (le comble du comble !) au bon vieil antisémitisme, cela c’est évidemment une horreur, mais une horreur qui en dit long sur l’état d’esprit d’un certain nombre de nos concitoyens qui ont très rapidement basculé de l’anti-israélisme à l’antisémitisme le plus primaire.

Qui, aujourd’hui, peut encore ignorer jusqu’où cet antisémitisme a amené l’Europe entre 1933 et 1945 ?

Qui, aujourd’hui, après avoir vu ou entendu parler du film de Lanzman Shoah, peut encore ignorer les horreurs absolues où a conduit l’antisémitisme ?

J’ai eu le privilège d’inaugurer, dans les années 80, le bloc belge à Auschwitz.  A cette occasion, j’ai visité les lieux de la monstruosité humaine, guidé par Paul Halter, qui y avait été enfermé de 1943 à janvier 1945.

Il n’existe pas de mots pour décrire ce qui s’est passé dans ce lieu, et, malheureusement, dans beaucoup d’autres en Europe.

J’ai fait une seconde visite à Auschwitz quelques années plus tard, mais j’ai été totalement incapable de la refaire. J’ai attendu sur le parking le groupe de jeunes gens que j’accompagnais !

Qu’on soit obligés, soixante-six ans plus tard, de rappeler ces élémentsdémontre une forme de faillite morale de notre société occidentale !

Non ! Dans ce genre de domaine, on ne fait pas flèche de tout bois !  Il est des choses qui étaient inacceptables et qui le resteront jusqu’à la nuit des temps car elles touchent à l’essence même de l’individu, à savoir le simple respect de l’autre, le simple respect pour la dignité et la vie de l’autre !

Je mets en garde ceux qui, aujourd’hui, se vautrent dans l’antisémitisme.  Demain, ils en verront d’autres se vautrer dans l’anti-arabisme et, pourquoi pas, après-demain, se vautrer dans les plus ignobles propos racistes contre les Flamands ou contre les Wallons !!!

Le racisme n’a pas de limite !

Il faut le combattre à la racine.

Les Juifs aujourd’hui !

Les Arabes demain !

Après, les Wallons, les Flamands, et combien d’autres ?

La démission du Professeur Brotchi doit résonner comme un signal d’alarme afin que l’ULB redevienne ce qu’elle était dans les années 30, c’est-à-dire un foyer d’opposition à toutes les dictatures.

J’ai honte pour l’ULB !

J’ai honte pour nous !

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com