Archives de Tag: tutelle

Foyer jettois : Mépris à tous les étages !!!

Les habitants du Foyer jettois rue Jules Lahaye ont reçu dans leur boîte aux lettres une notification leur demandant de rester à leur domicile les 18 ou 19 avril pour accueillir les ouvriers chargés d’installer les détecteurs de fumée et de vérifier…enfin, les tuyaux du gaz.

Problème : Personne n’est venu !!!

Donc, les habitants du Foyer jettois, dont certains ont dû prendre un jour de congé au plan professionnel, ont attendu … pour rien !!!

Sans la moindre explication !

Sans le moindre avertissement !

On ne peut mieux exprimer le total mépris dans lequel la direction du Foyer jettois tient les habitants dont elle a la charge.

J’ai déjà évoqué à différentes reprises le fait que le Président du Foyer jettois n’avait strictement aucun pouvoir réel.

Le départ du Directeur-gérant fait sortir du bois les vrais gestionnaires du Foyer jettois, c’est-à-dire l’ex-Président Leroy, vous savez, celui qui n’a pas hésité à offrir 50.000 euros  et 200 euros à vie à un Directeur, et qui dispose, au Foyer jettois, de son « homme à tout faire, à tout voir et à tout dire ».

Curieux d’ailleurs, parce que quelqu’un, aujourd’hui, se permet, au Foyer jettois,  de signer « Directeur général faisant fonction », alors que la Tutelle, c’est-à-dire la Société régionale du Logement, n’a toujours pas accepté cette direction temporaire.

Qu’à cela ne tienne ! A Jette, lorsqu’on a des copains bien placés et qu’on les présente sur Facebook, rien n’est impossible.

Il est même possible de ne pas payer ses taxes pendant plus de onze ans comme l’a fait l’Atelier 340.

Mais, au Foyer jettois, toujours le mépris !

Récemment, lors d’une réunion avec des locataires, l’un d’entre eux avait demandé la possibilité de s’exprimer en néerlandais.  Cette possibilité lui fut bien sûr offerte. Mais, chaque fois que cette personne prenait la parole, on lui rétorquait, d’un air pincé et méprisant, « Mais parlez néerlandais Monsieur » !!!

Voilà où on en est dans cette Institution pourtant tellement importante pour les Jettois.

Mais Attention !!! Ceux qui critiquent sont évidemment, comme le dit avec beaucoup d’élégance la direction temporaire…faisant fonction : « Des imbéciles » !!!

Nous n’en doutons évidemment pas !!!

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan



Conseil communal de Jette, la routine : Mensonges, Dissimulations, Aveu et Nouvelle Augmentation des Impôts !

Intéressante séance des sections du Conseil communal d’hier soir.  Une fois de plus, l’échevin des Finances prend la position du coq qui, tous les matins, chante sur son fumier et croit que c’est lui qui fait se lever le soleil !

Mensonges : car, bien sûr, on ne dit pas la vérité en ce qui concerne la nouvelle école du Poelbos.  Cette école devait être rénovée depuis fort longtemps, mais après mon départ du Collège en 1996, les choses n’avaient plus bougé.

Sous la précédente Législature, le dossier a été repris. Pas dans l’intérêt de l’école, mais dans l’intérêt quasi exclusif de « Kids Holidays ».

Le projet était surdimensionné, et lorsque l’architecte, par ailleurs fort talentueux, nous a présenté son travail, l’évaluation du budget tournait autour de 16 millions d’euros !!!

Mais pas de problème pour Pinocchio-le Bourgmestre sortant !  On jette tout à la poubelle… et on recommence à zéro !  D’où les centaines de milliers d’euros perdus.

Mais toujours pas de problème : C’est le contribuable jettois qui payera !!!

Et, de plus, on posera une première pierre quand ??? Mais en septembre bien sûr, à quelques jours des élections !

Dissimulations : J’ai demandé à plusieurs reprises à pouvoir consulter la facture de ce premier auteur de projet.  Contrairement à la Loi qui prévoit le principe de collégialité et donc, le fait qu’aucun document ne peut être caché, cette facture ne m’a jamais été présentée !!!

Aveu : Décidément, Pinocchio-le Bourgmestre sortant n’est pas très attentif. En effet, dans le plan d’implantation de la nouvelle école du Poelbos qu’il a présenté, la ligne du Tram 9 … existe déjà !!!

Qu’est ce que cela veut dire ?

Cela veut dire :

– qu’alors même que le permis tel qu’il avait été envoyé par la STIB à l’Administration régionale a été recalé car il ne prévoyait pas les parkings ;

– qu’alors même que la commune, et forcément le Collège, ne se soit pas encore « officiellement » prononcée ;

– qu’alors même qu’il n’y a pas un centime d’euro pour les parkings :

   la ligne 9 est déjà bel et bien inscrite sur les plans de la nouvelle école du Poelbos !!!

Mais il y a encore mieux : Au Conseil communal de demain soir, de nouveau, une augmentation d’impôts !!!

La Tutelle, contrairement aux affirmations fausses et lénifiantes de l’échevin des Finances, n’avait pas accepté les chiffres des modifications budgétaires.  Elle avait recalé la commune de Jette et a exigé des révisions, notamment en matière d’emprunts.

Et bien, c’est très simple : pour le Collège Arlequin-Pinocchio, on augmente l’impôt !!!

Donc, le taux des impôts additionnels passera de 6,9 % à 7 %, soit 300.000 euros de plus à payer par les Jettois.

Avec un peu de mémoire, on se rappellera qu’en décembre 2009, l’échevin des Finances, dont beaucoup de Jettois affirment qu’il habite à Lasne, hurlait que pour compenser l’augmentation de 10% de l’impôt cadastral, le Collège Arlequin-Pinocchio mettait en place un plan de diminution de l’impôt sur les personnes physiques pour aboutir à 6,50 % en 2012.

Et bien, le mensonge est maintenant avéré !!!

Car non seulement, il n’y a pas de diminution, mais il y a même une augmentation !

Grâce à l’argent ainsi récolté, on pourra sans doute payer une partie de la fresque que s’offre l’échevin de la « Culture » à 150.000 euros, et payer aussi le splendide projet de Sidi Bibi dont vous avez pu admirer quelques photos dans un de mes blogs précédents.

Voilà la réalité !!!

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan


Les Jardins de Jette, sinistrose et désolation !

Le dernier article que j’ai diffusé à propos de la situation des Jardins de Jette a provoqué pas mal d’émoi.

Certains Jettois m’ont fait part de leur réaction, et l’un d’entre eux a eu l’excellente idée de me faire part des soucis causés par le non fonctionnement des plots interdisant l’accès Place Jean-Louis Thys.

Depuis plus d’un an, la commune avait été alertée sur le fait que ces plots ne fonctionnaient pas. Mais, évidemment, aucune réponse !

Comme toujours, il n’y a pas d’indicateur de courrier. La commune perd tout … sauf bien sûr les avantages pour quelques amis bien placés.

Le fonctionnement des plots de la Place Jean-Louis Thys, cela pouvait bien attendre.

Mais miracle ! Les élections communales approchant, une délégation de fonctionnaires et Hervé Doyen lui-même sont venus sur place, et quelques habitants stupéfaits ont pu apercevoir un fonctionnaire qui enfonçait les plots… à coups de talons !!!

Conséquence :  ils ne fonctionnent évidemment toujours pas !

Récemment, je m’entretenais avec un ancien ombudsman de la commune, et nous parlions de cette « cité fantôme » que sont devenus les Jardins de Jette.  Il me racontait que, se baladant dans la commune avec son gilet fluo bien visible, certains habitants restaient près de lui afin de regagner leur domicile !

C’est dire l’ambiance qui règne dans ce qui devait être … une cité radieuse !

Ah, j’oubliais… Quelque chose qui n’a rien à voir, mais quand même! Le budget de Jette 2012 a été approuvé par l’Autorité de Tutelle.

Le hurleur de service, vous savez, l’échevin Pirottin, dont beaucoup  de Jettois affirment qu’il habite à Lasne, s’enorgueillit de cette approbation. Mais, petit problème !  Il ne dit pas que le budget de Jette, comme depuis de nombreuses années, n’est pas approuvé en tant que tel par la Tutelle, mais est simplement approuvé par extinction des délais !!!  C’est-à-dire que, pour ne pas être obligées d’approuver cette monstruosité faite de trucs, de ficelles et de tripotages qu’est le budget de Jette, les Autorités de Tutelle laissent passer 40 jours et, dès lors, le budget est automatiquement approuvé !!!

Voilà où on en est !

Jugez vous-mêmes s’il y a lieu de s’en vanter !

Ah oui ! Encore quelque chose qui fera plaisir à nos maraichers du Miroir.  On vient, en effet, d’apprendre, qu’un marché bio s’ouvre dans la commune, le dimanche, de 10 h à 14 h, d’où concurrence pour nos maraîchers qui, déjà, sont nombreux à quitter Jette pour s’installer à Wemmel !

De tout cela, bien sûr, Hervé Doyen s’en fiche éperdument.  Vous ne le verrez  sur le marché qu’à la veille des élections.

C’est la seule chose qui compte pour lui.

Les Jettois…, le marché…, il n’en a rien à faire !!!

merry_hermanus@yahoo.com

La Vérité si je mens, Le Retour ! Hervé Doyen présente aujourd’hui sa « future Majorité » !

Extraordinaire !  Hervé Doyen espère reconduire la Majorité Arlequin, à savoir : La Liste du Bourgmestre/Cdh sur laquelle figurera bien sûr une candidate Cdnv, La Liste MR/Vld, et la Liste Ecolo.   Bien entendu, s’il y a un élu Fdf, celui-ci participera aussi à la Majorité.

Si je compte bien, cela fait une Majorité de six formations politiques  !

Un record dans l’histoire politique de Jette !

Lui faudra- t-il six formations politiques pour atteindre les dix-huit sièges nécessaires ?

Quel aveu de faiblesse !

Quelle triste fin !

Quelle décrépitude quant à la cohérence d’une gestion que tout le monde s’accorde maintenant, au niveau régional à qualifier de catastrophique !

Hervé Doyen tente encore de faire croire qu’il a beaucoup d’amis socialistes, et que seuls les socialistes jettois, et moi en particulier, lui posons un problème.  Il aimerait tant s’allier avec la PS !!!

Mais la réalité est toute différente !

Si le Cdh n’était pas dans la Majorité régionale, il ne fait aucun doute qu’un Commissaire du Gouvernement aurait déjà été envoyé, et que le Collège de la commune de Jette aurait été mis sous tutelle !!!

En réalité, Hervé Doyen est protégé par la machine à gaz institutionnelle qui fait, à Bruxelles, que tout le monde se « tient par la barbichette ».

Le problème, pour Hervé Doyen, ce ne sera pas de présenter des listes constituant une Majorité avec six partis,

–          Son problème, c’est la démographie  jettoise !

–          Son problème, ce sont les 48.000 habitants de Jette !

–          Son problème, ce seront les plus ou moins 30.000 électeurs !

–          Son problème, ce seront les parents d’élèves dont les enfants sont dans des classes de 30 bambins ou plus !

–          Son problème, c’est la saleté des rues !

–          Son problème, c’est l’enfer fiscal qu’il a créé !

–          Son problème, c’est l’augmentation des prix des repas scolaires !

–          Son problème, c’est l’augmentation du prix des transports vers les bassins de natation !

–          Son problème, c’est l’augmentation exponentielle des amendes administratives !

–          Son problème, c’est le prix des amendes pour stationnement qui sont plus chères à Jette qu’à Paris !

–          Son problème, c’est l’augmentation des frais postaux du fait de l’envoi de milliers d’invitations à des festivités auxquelles, d’ailleurs, personne ne vient !

–          Son problème, c’est le chaos dans les constructions communales, avec l’explosion des coûts ! (Hall des sports, friteries, Pfizer, etc).

–          Son problème, c’est la dénonciation des Jettois à l’Administration fiscale (Une première pour un Bourgmestre!!!). Décidément, il n’aime pas les Jettois !

–          Son problème, ce sont les caprices de ses échevins, et notamment de celui qui veut à toutes forces l’installation d’une fresque à plus de 150.000 € !

–          Son problème, c’est la construction de vestiaires de sport de luxe pour 450.000 € !

–          Son problème, c’est la non gestion de l’enseignement communal jettois, d’où son effondrement ! (2 WC pour 300 enfants !!!)

–          Son problème, ce sont les habitants des Jardins de Jette qui voient leur environnement se dégrader !

–          Son problème, ce sont les Jettois qui refusent qu’on détruise la Place du Miroir pour y faire passer un tram qui pourrait parfaitement passer ailleurs !

–          Son problème, c’est l’aménagement de la Place Cardinal Mercier fait en dépit du bon sens et sans tenir compte de l’avis des riverains !

–          Son problème, c’est le fait que l’Atelier 340, dont le directeur est son ami, n’a pas payé ses taxes pendant plus de dix ans ! D’où, plus ou moins 450.000 euros de perdus pour la commune !

–          Son problème, c’est le chaos de la gestion administrative, de la perte de courriers, de l’absence systématique de réponse aux courriers des Jettois !

–          Son problème, c’est qu’à Jette, deux cadavres peuvent rester cinq ans dans une maison sans que personne ne le sache !

–          Son problème, c’est qu’il n’a pas réduit les impôts sur les personnes physiques comme il l’avait promis, mais que, par contre, il a augmenté de 10% l’impôt cadastral ! Soit plus de 3.100.000 euros d’impôts nouveaux !

–          Son problème, c’est le Journal communal, Pravda locale, qui coûte plus de 200.000 euros aux contribuables !

–          Son problème, c’est qu’il ne pourra pas inviter tous les électeurs jettois chez Bruneau comme il l’a fait avec les Bourgmestres de la Région pour tenter de redorer un blason étonnamment terni !

–          Son problème, c’est qu’il a organisé une Fête des Belges et que, maintenant, il va organiser une choucroute, ce qui, au plan électoral, pour beaucoup de Jettois, a une étonnante signification !

–          Son problème, c’est la destruction systématique de toutes les réalisations du CPAS !

–          Son problème, c’est l’absence totale de politique de l’emploi !

–          Son problème, c’est l’absence totale de politique sociale !

–          Son problème, c’est le népotisme et  le clientélisme au sein de l’Administration communale jettoise !

–          Son problème, ce sont les 85 appartements vides au Foyer jettois alors qu’il y a 7000 demandes !

–          Son problème, ce sont les ascenseurs qui ne fonctionnent pas dans les logements sociaux !

–          Son problème, ce sont les comités anti-Doyen qui se forment spontanément un peu partout !

–          Etc, etc…

Après tout cela, chacun comprendra que notre devoir, à nous, face à une telle gestion, est de protéger les Jettois… Ils en ont bien besoin !!!

D’ici 2012, il y aura une multitude d’inaugurations, bidons bien entendu, et des nuages de poudre aux yeux.

Peut-être Hervé Doyen comprendra-t-il, après 13 ans de gestion… de mauvaise gestion, que les électeurs ont le droit à la parole et que les « combinazione » de bas étage ne suffisent pas.

Croyez-moi, un homme comme Hervé Doyen, qui n’a jamais réussi à se faire élire Député directement, sera capable de tout pour rester au pouvoir.

Vous ne l’ignorez pas,   les gens capables de tout, sont prêts à tout… même au pire ! Et, vous le savez,  le pire n’est jamais décevant ! Mais attention, grâce aux Jettois, il n’est jamais certain !

merry_hermanus@yahoo.com


Les caprices de Doyen : un nouveau mensonge ! La fresque de 150.000 €… on pouvait l’éviter !

On se rappellera que, depuis longtemps, je stigmatise cette incroyable dépense.

L’échevin de « la Culture et de l’Enseignement » s’offre un caprice qu’il fait payer par une augmentation affolante des impôts locaux, des taxes et amendes administratives, et par une augmentation des prix des repas scolaires, des garderies et de la piscine !

Il a reconnu dans la presse, il y a maintenant deux mois, que : « Vu la situation, il ne prendrait plus, aujourd’hui, cette décision ».  Voilà encore un nouveau mensonge !!!

En effet, ce n’est que lors du Collège du 25 octobre que la décision a finalement été prise concernant l’attribution du marché permettant la réalisation de cette fresque murale.

On sait que la Tutelle avait annulé la première décision.

Le Collège, cette Majorité d’Arlequin et de truqueurs, avait donc tout à fait la possibilité d’annuler ce projet pharaonique, et de transférer cette dépense vers le Social ou vers l’Enseignement !

Une fois encore, on ment aux Jettois et on leur raconte n’importe quoi.

Du haut de sa Grandeur, ce Collège affirme que « s’il avait su que la situation était ce qu’elle était, il ne reprendrait plus cette décision », alors que la réalité et la date de l’introduction des dossiers au Collège démontre à suffisance qu’il était tout à fait possible d’arrêter ce projet incroyablement scandaleux vu la situation de la commune et d’un nombre considérable de nos concitoyens qui, jour après jour, luttent pour tenter de se nourrir, de se loger, et d’envoyer leurs enfant à l’école dans la totale indifférence d’Hervé Doyen et du supposé Echevin de « la Culture et de l’Enseignement ».

« Si j’avais su, je l’aurais pas fait » !!! déclare l’Echevin.  On se croirait dans la « Guerre des Boutons » !!!

Les Jettois sauront s’en souvenir et, n’en doutons pas, cette décision, comme beaucoup d’autres, collera aux doigts de Doyen comme le sparadrap au doigt du Capitaine Haddock.

merry_hermanus@yahoo.com


Hervé Doyen a honte !!!

Longtemps, j’ai cru que les obstacles qu’Hervé Doyen mettait à ma volonté d’examiner les dossiers étaient causés par l’objectif d’occulter sa gestion et de maintenir une opacité visant à  camoufler une gestion catastrophique, dispendieuse, et faite de partialité et de passe-droits.

Chers lecteurs, je dois vous l’avouer, j’étais dans l’erreur !

En fait, Hervé Doyen a honte !

Et, vous le savez, les gens honteux se cachent.

C’est pourquoi quand il seul à Jette, ce qui est rare, il rase les murs.

Il a honte des « horreurs » sociales et administratives qu’on découvre à l’analyse de certains dossiers.

–        Honte d’avoir tout fait, dès janvier 2007, pour bloquer l’installation d’une Maison de l’Emploi à Jette.

–        Honte d’avoir tout fait pour bloquer la réalisation de la crèche du CPAS.

–        Honte que la promotion d’un agent contractuel ait été étayée par un « témoignage oculaire », une Première en matière de sciences administratives, et un beau sujet de thèse de Doctorat.

–        Honte de devoir poursuivre en justice des dizaines et des dizaines de parents pour des retards de payements des repas scolaires ou des garderies.

–        Honte que ces parents soient poursuivis pour des sommes dérisoires auxquelles on s’empresse d’ajouter une lettre de rappel tarifée à   15 euros, de façon à pouvoir les poursuivre pour un montant plus important.

–        Honte d’augmenter le prix des garderies et des repas scolaires pour pouvoir payer le « caprice » de l’échevin de « l’Enseignement et de la  Culture » qui s’offre, dans une situation économique catastrophique, une fresque de 150.000 euros !

–        Honte de savoir qu’il y a, dans le budget 2011, pour 7.433.000 euros de créances douteuses dont certaines datent de 1995 et 1996, ce qui réduit à néant l’ensemble du budget, et démontre que les cris de victoire de l’échevin des Finances ne sont, en fait, que du vent.

–        Honte de consacrer plus de 200.000 euros par an à sa propagande personnelle via le Journal communal digne d’un fascicule publicitaire de Disneyland.

–        Honte d’avoir permis à l’ASBL « Atelier 340 » de ne pas payer les taxes dues sur les immeubles abandonnés depuis près de dix ans.

–        Honte d’avoir ainsi fait perdre au budget communal plus de 200. 000 euros.

–        Honte de taxer les autres propriétaires qui, eux, n’organisent pas, comme le fait l’ASBL « Atelier 340 » des fêtes pour le Bourgmestre ou des Assemblées générales de partis politiques.

–        Honte de savoir que j’avais découvert, en début de mandat, qu’une série de conventions pour prestations de services n’étaient pas signées ou étaient reconduites depuis des années sans autre forme de procès.

–        Honte des cris et des insultes proférés au  Conseil communal par son échevin des Finances dont il sait peut-être si ce dernier habite réellement ou non à Jette ?

–        Honte de communiquer au CPAS une lettre de 12 lignes dont il empêche la lecture de 9 d’entre elles en les camouflant de noir… Mais qu’y a-t-il donc à cacher ???

–        Honte d’avoir fait construire une friterie Place du Miroir qui, au départ, devait coûter 71.000 euros, puis 175.000 euros, et qui, finalement, aura coûté plus de 290.000 euros !!!

–        Honte d’avoir vu exploser le prix de la rénovation du Hall des Sports dont certains lots ont dépassé 150% de l’estimation initiale.

–        Honte de son attitude et de son ambiguïté concernant le passage, à Jette, du Tram 9, ce qui, à coup sûr, tuera la convivialité exceptionnelle de ce lieu emblématique pour la commune.

–        Honte d’organiser à l’ASBL « Atelier 340 » (qui ne paye pas ses taxes) une fête curieusement intitulée « Fête des Belges » !!! Titre qui fait beaucoup parler à Jette, et dont certains n’hésitent pas à souligner l’étonnante ambiguïté.

–        Honte de la façon dont a été traitée la grave problématique de l’amiante à l’école Aurore.

–        

On comprend qu’Hervé Doyen, quand il est seul, rase les murs !

Il faut que j’arrête ici car j’ai peur de lasser mes nombreux lecteurs tant il y a de motifs d’avoir honte.

Effectivement, je n’avais pas compris ce sentiment de honte qui est, en réalité, ce qui motive le fait de vouloir cacher aux conseillers communaux et au Premier échevin que je suis une série d’informations, et ce, malgré la récente correspondance du Ministre de Tutelle insistant sur la nécessaire communication des informations.

Quoi qu’il arrive en 2012, une chose est acquise et certaine : l’image de « gentil boy-scout » qu’Hervé Doyen a voulu se donner est définitivement brisée.

Il apparaît pour ce qu’il est, à savoir celui qui, depuis 1999, a mené la commune de Jette à la pire des paupérisations, et à l’abandon de toute politique sociale et de  politique de l’emploi !

Que ce soit au Parlement bruxellois, dont il n’est l’élu que par la suppléance, ou que ce soit à la Conférence des Bourgmestres, chacun sait qui il est vraiment.

Le masque est tombé !

La réalité de sa non gestion est connue !

Certains Bourgmestres utilisent à son égard des termes beaucoup plus rudes que les miens.

Quoi qu’il arrive en 2012, à force d’avoir voulu m’éliminer par tous les moyens, même les pires, Hervé Doyen m’a, en réalité, permis d’établir SA vérité.

Elle est terrifiante car elle donne raison aux pires critiques de Bart de Wever sur la gestion de Bruxelles.

C’est sans doute là la pire des fautes de Doyen !!!

Quoi qu’il en soit, le concernant, un tel degré d’hypocrisie est devenu de la franchise.

C’est ce qu’il fallait démontrer.

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com


La gestion d’Hervé Doyen donne raison à Bart De Wever !

 

CONSEIL COMMUNAL DU 29 JUIN 2011- COMPTE 2010

 

1.       Lisibilité des documents budgétaires

 

Il convient de remarquer que les documents, qu’il s’agisse des budgets ou des comptes, soumis à l’appréciation des conseillers communaux, sont d’une lisibilité extrêmement compliquée.

 

En effet, quel est le conseiller communal, ayant en outre des activités professionnelles, qui a la possibilité d’examiner dans le détail les documents qui lui sont présentés et qui, il faut  bien le dire, sont pour beaucoup, sinon pour l’immense majorité, très obscurs ?

 

Il m’apparaît que les Pouvoirs de Tutelle devraient, afin que la démocratie soit réelle, étudier les moyens de rendre l’accès aux documents budgétaires beaucoup plus simple.

 

2.         La procédure et les débats au Conseil communal de Jette

 

Cette opacité propre à la présentation des documents eux-mêmes, présentation qui n’a pratiquement pas changée depuis 45 ans, est encore alourdie par le fait, qu’à Jette, depuis bientôt 10 ans, il n’y a plus d’examen réel des articles budgétaires.

 

En effet, traditionnellement, après des explications données en section par l’échevin des Finances, et, surtout, par les fonctionnaires communaux, le débat en séance publique se faisait précédemment article par article. Le Receveur communal donnait lecture de l’article, et les conseillers communaux intervenaient, ou n’intervenaient pas.

 

Le vote se faisait page par page.

 

Hervé Doyen a fait changer tout cela !

 

Il n’y a plus de débat, et il n’y a plus aucune chance, pour un conseiller communal, de se former en apprenant réellement ce que veulent dire les articles budgétaires.

 

En effet, en section, on reçoit une énorme giclée d’eau bénite de Cour et d’autosatisfaction de l’échevin des Finances.

 

Si des questions sont posées, on ne répond pas… ou on répond n’importe quoi !!!

 

Nous avons fait le compte, lors de la discussion du Budget 2011, il n’a même pas été répondu à 50% des questions !

 

La séance publique du Conseil communal est réduite à sa plus simple expression.

 

Chaque Chef de Groupe s’exprime globalement sur le Budget.

 

Le Collège répond.

 

On vote… et c’est terminé…on rentre chez soi !!!

 

Les séances du Conseil communal  consacrées au Budget sont devenues de plus en plus rapides, alors que j’en ai connues qui duraient parfois jusqu’à une heure ou deux heures.

 

Donc, il n’y a plus réellement de débat budgétaire.

 

Ce qui, évidemment, est un handicap pour la Démocratie, mais handicape aussi lourdement les Conseillers communaux…, et il y en a, qui voudraient comprendre.

 

3.         Les modifications budgétaires 2010

 

Il convient de rappeler que, de toutes les communes sous plan d’accompagnement, c’est-à-dire aidées massivement par la Région, seule la commune de Jette a vu son déficit cumulé augmenter jusqu’en 2009.

 

En 2010, la nouvelle majorité a, à toute force, voulu faire semblant de présenter un budget avec un boni cumulé.

 

Elle a donc tenté d’injecter plus de 4 millions d’euros d’argent régional afin de combler son déficit et de faire apparaître un  boni.

 

Pas moins de trois réunions du Collège, dont une, 5 minutes avant le Conseil communal (!) ont été nécessaires.

 

Finalement, les 4,5 millions d’argent régional laissant apparaître un boni cumulé n’ont pu être injectés que dans la dernière modification budgétaire présentée en même temps que le Compte 2009.

 

4.         Budget 2010

 

Pour bien apprécier le compte 2010, il faut revenir au Budget 2010 lui-même.

 

En vingt ans, je n’ai jamais vu un tel chaos et un tel laisser-aller.

 

En séance du Conseil communal, on nous a distribués des pages visant à corriger le Budget, mais qui, lui-même, n’a jamais été corrigé !

 

Ainsi :

 

Page 16, on voit apparaître un mali présumé, Service Ordinaire, de 5.019.469 euros.

 

Page 105, même topo, on voit apparaître un mali présumé, Service Ordinaire, de 5.019.469 euros.

 

Page 214, même topo. On nous donne une page, mais on ne corrige pas le texte lui-même !!!

 

Comment, dans de telles conditions, un conseiller communal peut-il s’en sortir, et ce d’autant plus qu’à la page 105 du document lui-même, le montant du mali, au Service Ordinaire, est « limité » à 2.487.393,33 euros !

 

5.         Notion de « déficit primaire »

 

Un fonctionnaire régional a eu la parfaite idée de reprendre, commune par commune, pour les communes aidées par la Région, le montant de leur déficit avant intervention régionale.

 

C’est ce qu’on peut appeler le « déficit primaire ».

 

Dans ces conditions, le déficit de la commune de Jette, pour le Compte 2010, dépasse les 2.500.000 euros !!!

 

6.         Dérapage en matière de gestion du Personnel

 

De façon tout à fait extraordinaire, dans la note d’accompagnement, on indique qu’en « matière de personnel… le compte est, grâce à un suivi rigoureux…, légèrement inférieur aux montants budgétés ».

 

J’invite tous les conseillers communaux à reprendre la dernière modification du Budget au Conseil communal, et ils constateront qu’il y a un dérapage, rien qu’en matière de personnel, de près de 700.000 euros !!!

 

Si c’est là une « gestion rigoureuse », il y a vraiment de quoi s’inquiéter.

 

A cause de ces dérapages, la Tutelle a d’ailleurs exigé une économie de 300.000 euros pour le Budget 2012.

 

7.         Le « Pont aux ânes » d’Hervé Doyen

 

a.         Liste des droits à recouvrer (Créances douteuses), Service Ordinaire.

 

J’ai comparé en détail différents postes budgétaires du Compte 2009-Compte 2010 et c’est là qu’on découvre la non gestion du  Budget communal de Jette.

 

En effet, dans le Compte communal 2009, la liste des droits à recouvrer, autrement dit, les créances douteuses, s’élève à pas moins de 7.330.603,82 euros, soit près de 10% du montant de la totalité des recettes du Budget !!!

 

Mais il y a mieux !

 

Lorsqu’on fait le détail de ces droits à recouvrer, c’est-à-dire de ces créances dont on attend qu’elles rentrent…, on en découvre qui datent de 16 ans !

 

Ainsi, pour le Compte 2009, on découvre :

 

– pour 1995                24.640,85 euros

 

– pour 1996                72.202,71 euros

 

– pour 1997                46.947,54 euros

 

– pour 1998                84.691,44 euros

 

– pour 1999             111.016,10 euros

 

– pour 2000                78.690,35 euros

 

_ pour 2001                51.135,22 euros

 

– pour 2002             151.395,93 euros

 

– pour 2003             225.977,16 euros

 

_ pour 2004              165.786,37 euros

 

– pour 2005             142.132,92 euros

 

– pour 2006             350.584,33 euros

 

– pour 2007             356.173,20 euros

 

– pour 2008             491.135,32 euros

 

– pour 2009          4.978.094,40 euros

 

Nous avons ici la preuve évidente de l’absence totale de gestion !

 

Que des dettes à ce point importantes restent « en carafe » pendant un tel nombre d’années démontre qu’il n’y a, en réalité, aucune gestion budgétaire et que le chiffre des recettes ne repose évidemment sur aucune réalité !!!

 

On voit donc que, rien que pour les dix dernières années, de 2000 à 2009, le montant total approximatif est de 7.100.000 euros (voir Compte 2009, pages 266 à 326).

 

b.         Liste des droits à recouvrer, Service Extraordinaire.

 

Le total est de 2.701.614,83 euros.

 

Certaines créances datent également de 1995 et, il y a quelques mois, la Tutelle a écrit à la commune pour annoncer qu’un certain nombre de subsides datant de 1995 ne seraient bien sûr jamais obtenus car les travaux n’ont jamais eu lieu !

 

8.         Compte 2010

 

Si on reprend les mêmes articles en 2010, qu’observe-t-on ? (Voir Pages 342 à 390).

 

On s’aperçoit que le montant des créances douteuses est de 7.418.806,66 euros.

 

Donc, ceci est contraire au demi aveu qu’on trouve page 2 de la note d’accompagnement où il est indiqué que « les deux éléments traditionnels venant handicaper la trésorerie, soit les droits constatés ouverts… le cycle commercial…, n’empêchent pas d’avoir une trésorerie positive ».

 

Lorsqu’on compare les chiffres, on s’aperçoit qu’en créances douteuses, il y a près de 100.000 euros de plus dans le Compte 2010 par rapport au Compte 2009, et qu’en outre, subsiste une masse gigantesque de droits à recouvrer (créances douteuses) qui vont de 1995 à 2009.

 

Encore une fois, il n’y a pas de meilleure preuve de l’absence de véritable gestion  budgétaire car ces chiffres enlèvent toute crédibilité au Compte 2010.

 

Le Collège, indépendamment de l’énorme cadeau fait à l’Enseignement libre concernant des créances que celui-ci avait à l’égard de la commune de Jette, et qui n’a été fait que parce que les socialistes ont été chassés de la gestion de la commune de Jette, n’a absolument pas fait ce qu’il devrait, à savoir mettre une série importante de créances douteuses en non valeurs !!! Mais s’il le faisait, on s’apercevrait que près de 10% des recettes potentielles sont « bidons » !!!

 

9.         La note de présentation et d’accompagnement aux chiffres du Compte 2010

 

a- Page 1 : Vous y trouverez l’aveu en toutes lettres :

 

«  2003 :          moins 24.229.761,22 euros

 

2008 :           moins 5.066.279,05 euros

 

2009 :           Coucou – Miracle ! : 1.199.126,94 euros de boni cumulé. Mais ce qu’on ne vous dit nulle part, c’est que cela a été obtenu grâce à l’injection de fonds régionaux (4,5 millions d’euros) !!!

 

Donc, je le répète, Jette est la seule commune qui a vu se maintenir un déficit cumulé jusqu’à 2008 alors qu’elle était sous plan d’accompagnement !!!

 

b- Le dérapage de l’avant-dernier ajustement budgétaire de près de 700.000 euros en matière de personnel fait que, sur un total de dépenses de 75 millions d’euros, le Personnel atteint pratiquement 40 millions d’euros !

 

c- fiscalité : là, les chiffres sont énormes !

 

J’invite à lire attentivement la page 8 du document qui sera distribué par l’échevin des Finances, et vous constaterez, et c’est gigantesque, que l’impôt cadastral est passé de 11.877.482 euros à 15.346.304 euros, soit plus de 4.100.000 euros, soit près de 30% d’augmentation en cinq ans !!!

 

Quant à la soi-disant baisse de l’impôt sur les personnes physiques, elle est absolument dérisoire puisqu’en réalité,  elle représente 300.000 euros sur trois ans !parking,

 

A cela s’ajoute l’évident impact sur les loyers à la hausse à Jette de façon tout à fait étonnante.

 

10.       CONCLUSION

 

Dans la mesure où il n’y a pas de véritable débat au Conseil communal de Jette, nous sommes contraints de tenter de faire connaître notre analyse via différents documents.

 

Dans la mesure où le Bourgmestre et l’échevin des Finances ont un rapport tout à fait particulier avec la vérité, il est essentiel qu’un maximum de Jettois sachent quelle est la réalité.

 

La réalité, c’est :   

 

–          une non gestion budgétaire ;

 

–          une augmentation gigantesque de la fiscalité ;

 

–          une hausse scandaleuse des prix des garderies et des repas scolaires ;

 

–          un journal communal qui n’est qu’un outil de propagande… et qui coûte plus de      200.000 euros ;

 

–          une multitude de fêtes payées par le contribuable !

 

–          des fresques qui coûtent 120.000 euros au minimum ;

 

–          une absence totale de politique sociale ;

 

–          un étranglement systématique du CPAS ;

 

–          un rejet des personnes qui sollicitent des aides et qu’Hervé Doyen ne veut même pas recevoir ;

 

–          des rues d’une saleté repoussante ;

 

–          une insécurité croissante (voir les réactions des commerçants du Miroir) ;

 

–          une tentative de destruction de la convivialité de notre commune en faisant passer le Tram 9 par le Miroir ;

 

–          Etc,

 

Mais Attention, l’échevin des Finances a trouvé LA solution pour sauver les finances communales !!!

 

Il déclare lui-même partout que : « C’est grâce aux amendes en matière de parkings » !

 

Pour reprendre ses propres termes : « Ces sont les prunes qui vont sauver la commune » !

 

La commune va être mise totalement en zone bleue et, bien entendu, … après les élections, on « mettra massivement des amendes ».   Celles-ci rapportent déjà aujourd’hui, près d’un million d’euros !!!

 

Allez, chers Jettois, vous continuerez à payer les fresques, le léger caprice de l’échevin Leroy, les fêtes, le journal communal, etc…

 

Le plus grave, c’est que cette politique qui se résume à : « La Région et le contribuable jettois payeront » donne évidemment raison à Bart De Wever et au patronat flamand !!!

 

Merry Hermanus : 
merry_hermanus@yahoo.com