Archives de Tag: vérité

Soutenons Paul MAGNETTE ! Malédiction, on l’avait oublié : Il existe encore des gens de Gauche au Gouvernement !

Quels cris !

Quel scandale !

Quels hurlements de rage !

Un Ministre, Paul Magnette, a osé dire que la Commission européenne ne reposait pas sur une légitimité démocratique.

Toute la Droite néolibérale lui est tombée dessus.   Joëlle Milquet a carrément dit qu’il devait se taire !!!

Ben voyons, c’est évident !  Nous devons assister, muets, à l’écrasement des plus faibles et au détricotage de tout ce qui a fait de notre Société l’une des plus avancées au niveau des Libertés et de la protection sociale.

Les déclarations de Paul Magnette correspondent évidemment à la vérité. C’est tout à fait scandaleux !

De qui est composée la Commission ?

Non pas, comme on tente de le faire croire, d’élus.

Ce matin, dans le « Soir », l’éditorialiste en chef considère que les Commissaires européens sont « presque toujours  élus » !   Mais élus par qui ?

En réalité, la Commission n’est pas un « Gouvernement de l’Europe » responsable devant le Parlement européen, comme le sont les Gouvernements belges ou français, responsables devant leur parlement respectif.

Chacun le sait, il y a là un déficit démocratique considérable !

Que les Gouvernements européens qui désignent les Commissaires soient majoritairement de Droite ou de Centre Droit, c’est parfaitement exact.  Mais cela oblige-t-il un Ministre socialiste à se taire devant les aberrations néolibérales édictées par la Commission ?

D’ailleurs, il est très étonnant de lire, dans le même Editorial, que « le Gouvernement DI RUPO applique une « politique de Centre Droit ».

Est-ce à cela que les Ministres socialistes qui siègent dans ce Gouvernement sont réduits ?

La vérité gêne trop !

Or, c’est précisément une vérité effroyable que Paul Magnette met en évidence.

La Commission étant en cela le fer de lance d’un néolibéralisme extrême qui tourne le dos à toutes les politiques keynésiennes mises en place depuis 1944.

Les peuples d’Europe ont-ils déclenché cette crise ?

Est-ce que ce sont les peuples d’Europe qui ont organisé des montages financiers aberrants, scandaleux et, pour tout dire, proprement malhonnêtes ?

Non !

Mais c’est à eux qu’on fait payer la crise !!! Et, en plus, il faudrait se taire !!!

Ne constate- t-on pas les énormes salaires et bonus des banquiers, alors même que ce sont eux les premiers responsables de la crise ? Même David Cameron, Premier Ministre conservateur britannique, s’en émeut.

Les pauvres n’ont qu’à payer ou… mourir, comme l’avait dit Moureaux !

On ne peut pas, pour reprendre une expression de la presse de ce matin « flinguer en public l’Europe » ! Les pauvres doivent la « boucler », souffrir en silence et, surtout, ne pas faire de bruit.

Eh bien, du bruit, il va y en avoir lors de la Grève générale du 30 janvier prochain.

Que ceux qui souhaitent le silence des peuples sachent qu’à un moment donné, ce silence fera place à une énorme réaction et, bien sûr, ils découvriront alors qu’on est allés trop loin.  A ce moment-là, peut-être, on comprendra qu’il aura suffit d’une cuillérée de goudron pour gâcher un baril de miel.

Merci à Paul Magnette d’avoir apporté cette cuillérée de vérité !!!

Non, tant qu’il restera au PS des gens comme Magnette, Mayeur ou Moureauxle PS ne sera pas ce « grand cadavre à la renverse » dont parlait Sartre.

merry_hermanus@yahoo.com


Jette : Arrivée à midi, volée à 14 heures… ruinée le lendemain !

Comment y disait encore Hervé Doyen, pour excuser le fait que l’Atelier 340 n’avait pas payé ses taxes ?  Ah oui !  Je me souviens : « Il ne faut pas ajouter du malheur au malheur » !!!

Curieux que ce même Doyen ne se préoccupe pas des malheurs journaliers qui frappent la population.

On m’a informé d’un exemple parlant : Une mère de famille revenant du marché s’est fait voler son sac dans le tram.  Tout a été volé !

Jettoise, elle s’est donc rendue à l’Administration communale pour obtenir le renouvellement des différents papiers dérobés. Devant se rendre prochainement à l’étranger avec son enfant, elle avait sur elle un passeport.

Voici le compte :

–   Etablissement passeport enfant        62 €

–   Renouvellement carte électronique, procédure d’urgence  107,25 €

–   Passeport adulte                      98 €

–   Carte d’identité adulte               18,50 €

–   Permis électronique véhicule              26 €

Soit le « modique » total de 311,75 € !!!

Donc, cette maman qui s’est fait voler a dû, comme conséquence, dépenser, au profit de la commune de Jette, la somme de 311,75 €.

Il n’est, dès lors, pas du tout étonnant qu’on puisse lire, dans les modifications budgétaires, l’explosion des recettes relatives aux « services » que rend la commune de Jette en matière de documents administratifs.  Voyez plutôt, je lis, page 35 des dernières modifications budgétaires :

–   Taxes sur les prestations administratives : + 45.000 €

Le budget initial avait été fixé à 316.500 €, et il est porté à 361.500 €, soit une augmentation gigantesque de 12,4 % !!!

Voilà comment l’actuel Collège se paye :

–   une fresque à 150.000 €,

–   des vestiaires de luxe pour sportifs à 450.000 €,

–   un journal de propagande communale, qui présente la situation de Jette comme si c’était le pays des Bisounours, à plus de 200.000 € !!!

Mais, en même temps, on augmente le prix des repas scolaires, des garderies, de la natation (pourtant obligatoire), etc.

Il est vrai que l’échevin des Finances, dont beaucoup, à Jette, affirment qu’il habite Lasne ( ?), parcourt parfois les couloirs de la Maison communale en affirmant avec l’élégance qui le caractérise que ce sont les amendes et les taxes qui sauveront le budget de Jette !

A ce propos, notons que chez nous, l’amende pour parking est passée à 20 € (à Paris, c’est 17 €), et toutes les autres taxes et redevances ont augmenté de 3% de façon linéaire, sauf celle dont j’ai parlé ci-dessus qui, elle, a augmenté de 12,4 % !!!

Les Jettois sont donc la « vache à lait » de ce Collège qui, jour après jour, heure  après heure, se contente de dépenses somptuaires plutôt que de faire face aux difficultés de tous les jours que les Jettois doivent affronter.

Un bon point cependant, mais le Collège n’y est pour rien, c’est la gentillesse et la disponibilité des fonctionnaires communaux dont certains apparaissent gênés des montants qu’ils doivent réclamer.

Une petite suggestion : Etant donné le nombre de personnes qui se font voler leur sac ou leur portefeuille, et l’insécurité  croissante, ne serait-il pas utile de créer, à l’Administration communale, un guichet unique « portefeuilles volés » qui permettrait aux malheureuses victimes de ne pas devoir courir d’un guichet à l’autre ?

Peu de chance qu’une telle suggestion, utile aux citoyens, aboutisse étant donné l’état d’esprit de ce Collège qui veut faire croire que Jette, c’est Disneyland !

A ces montants, il faut bien sûr ajouter deux jours et demi de démarches administratives qui n’ont nullement plu au patron de la maman en cause qui était, bien entendu, obligée de faire toutes ces démarches.

Voilà une tranche de vie où la réalité des ponctions financières que les Jettois doivent subir de la part de ce Collège apparaît dans sa crue vérité.

Comment y disait encore Hervé Doyen ?   Ah oui « Faut pas ajouter du malheur au malheur », mais pour ses copains, bien sûr car, pour les autres, il s’en fout royalement !

merry_hermanus@yahoo.com


Hervé Doyen a honte !!!

Longtemps, j’ai cru que les obstacles qu’Hervé Doyen mettait à ma volonté d’examiner les dossiers étaient causés par l’objectif d’occulter sa gestion et de maintenir une opacité visant à  camoufler une gestion catastrophique, dispendieuse, et faite de partialité et de passe-droits.

Chers lecteurs, je dois vous l’avouer, j’étais dans l’erreur !

En fait, Hervé Doyen a honte !

Et, vous le savez, les gens honteux se cachent.

C’est pourquoi quand il seul à Jette, ce qui est rare, il rase les murs.

Il a honte des « horreurs » sociales et administratives qu’on découvre à l’analyse de certains dossiers.

–        Honte d’avoir tout fait, dès janvier 2007, pour bloquer l’installation d’une Maison de l’Emploi à Jette.

–        Honte d’avoir tout fait pour bloquer la réalisation de la crèche du CPAS.

–        Honte que la promotion d’un agent contractuel ait été étayée par un « témoignage oculaire », une Première en matière de sciences administratives, et un beau sujet de thèse de Doctorat.

–        Honte de devoir poursuivre en justice des dizaines et des dizaines de parents pour des retards de payements des repas scolaires ou des garderies.

–        Honte que ces parents soient poursuivis pour des sommes dérisoires auxquelles on s’empresse d’ajouter une lettre de rappel tarifée à   15 euros, de façon à pouvoir les poursuivre pour un montant plus important.

–        Honte d’augmenter le prix des garderies et des repas scolaires pour pouvoir payer le « caprice » de l’échevin de « l’Enseignement et de la  Culture » qui s’offre, dans une situation économique catastrophique, une fresque de 150.000 euros !

–        Honte de savoir qu’il y a, dans le budget 2011, pour 7.433.000 euros de créances douteuses dont certaines datent de 1995 et 1996, ce qui réduit à néant l’ensemble du budget, et démontre que les cris de victoire de l’échevin des Finances ne sont, en fait, que du vent.

–        Honte de consacrer plus de 200.000 euros par an à sa propagande personnelle via le Journal communal digne d’un fascicule publicitaire de Disneyland.

–        Honte d’avoir permis à l’ASBL « Atelier 340 » de ne pas payer les taxes dues sur les immeubles abandonnés depuis près de dix ans.

–        Honte d’avoir ainsi fait perdre au budget communal plus de 200. 000 euros.

–        Honte de taxer les autres propriétaires qui, eux, n’organisent pas, comme le fait l’ASBL « Atelier 340 » des fêtes pour le Bourgmestre ou des Assemblées générales de partis politiques.

–        Honte de savoir que j’avais découvert, en début de mandat, qu’une série de conventions pour prestations de services n’étaient pas signées ou étaient reconduites depuis des années sans autre forme de procès.

–        Honte des cris et des insultes proférés au  Conseil communal par son échevin des Finances dont il sait peut-être si ce dernier habite réellement ou non à Jette ?

–        Honte de communiquer au CPAS une lettre de 12 lignes dont il empêche la lecture de 9 d’entre elles en les camouflant de noir… Mais qu’y a-t-il donc à cacher ???

–        Honte d’avoir fait construire une friterie Place du Miroir qui, au départ, devait coûter 71.000 euros, puis 175.000 euros, et qui, finalement, aura coûté plus de 290.000 euros !!!

–        Honte d’avoir vu exploser le prix de la rénovation du Hall des Sports dont certains lots ont dépassé 150% de l’estimation initiale.

–        Honte de son attitude et de son ambiguïté concernant le passage, à Jette, du Tram 9, ce qui, à coup sûr, tuera la convivialité exceptionnelle de ce lieu emblématique pour la commune.

–        Honte d’organiser à l’ASBL « Atelier 340 » (qui ne paye pas ses taxes) une fête curieusement intitulée « Fête des Belges » !!! Titre qui fait beaucoup parler à Jette, et dont certains n’hésitent pas à souligner l’étonnante ambiguïté.

–        Honte de la façon dont a été traitée la grave problématique de l’amiante à l’école Aurore.

–        

On comprend qu’Hervé Doyen, quand il est seul, rase les murs !

Il faut que j’arrête ici car j’ai peur de lasser mes nombreux lecteurs tant il y a de motifs d’avoir honte.

Effectivement, je n’avais pas compris ce sentiment de honte qui est, en réalité, ce qui motive le fait de vouloir cacher aux conseillers communaux et au Premier échevin que je suis une série d’informations, et ce, malgré la récente correspondance du Ministre de Tutelle insistant sur la nécessaire communication des informations.

Quoi qu’il arrive en 2012, une chose est acquise et certaine : l’image de « gentil boy-scout » qu’Hervé Doyen a voulu se donner est définitivement brisée.

Il apparaît pour ce qu’il est, à savoir celui qui, depuis 1999, a mené la commune de Jette à la pire des paupérisations, et à l’abandon de toute politique sociale et de  politique de l’emploi !

Que ce soit au Parlement bruxellois, dont il n’est l’élu que par la suppléance, ou que ce soit à la Conférence des Bourgmestres, chacun sait qui il est vraiment.

Le masque est tombé !

La réalité de sa non gestion est connue !

Certains Bourgmestres utilisent à son égard des termes beaucoup plus rudes que les miens.

Quoi qu’il arrive en 2012, à force d’avoir voulu m’éliminer par tous les moyens, même les pires, Hervé Doyen m’a, en réalité, permis d’établir SA vérité.

Elle est terrifiante car elle donne raison aux pires critiques de Bart de Wever sur la gestion de Bruxelles.

C’est sans doute là la pire des fautes de Doyen !!!

Quoi qu’il en soit, le concernant, un tel degré d’hypocrisie est devenu de la franchise.

C’est ce qu’il fallait démontrer.

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com


C’est le « MIROIR » qu’on assassine ! Hervé Doyen, complice … et fossoyeur du bien-être à Jette !

Hier soir, était organisée, en catimini et en toute discrétion, une réunion d’information sur l’étude, ce n’est pas moins que la troisième, concernant le tracé du Tram 9.

Cette « sympathique » manifestation se déroulait au Centre culturel du 329, rue Léopold .

45 chaises avaient été installées… Plus de 150 personnes se  sont présentées !!!

La Ministre Grouwels et Hervé Doyen en ont été pour leurs frais.

La discrétion voulue, organisée, et qui n’était que la suite de la catastrophique présentation organisée par le Ministre Smet à l’Hôpital Brugmann, a  été un fiasco total.

Mise en cause de la présentation en « stoemelinckx » : Plusieurs participants ont mis en évidence le fait qu’en mettant une annonce dans la presse, trois jours avant la réunion ( !), c’était que manifestement, on ne voulait pas qu’il y ait trop de présents.

Ce fut tout de suite la panique.  Hervé Doyen s’est activé, et a lancé des SMS.

On a ainsi vu arriver, plic ploc, patauds et abasourdis, les membres de sa pauvre équipe, l’œil hagard, stupéfaits de constater que des Jettois se révoltaient contre l’incurie de leur équipe…, et se demandant pourquoi ils devaient être là.

Voilà pour l’ambiance !

Pour ce qui est du Tram 9, la Députée Bourgmestre Michèle Carthé était présente, accompagnée de la conseillère communale jettoise Christine Rouffin,  et a bien mis en évidence le caractère  incompréhensible  et gravement dommageable du projet.

Claude Goujard, défenseur inlassable de son quartier, et qui a eu le courage de quitter la Liste du Bourgmestre, était également présent.

En effet, le passage par la rue Poplimont dispose de tout l’espace possible, et n’assassine pas la Place du Miroir.

Beaucoup plus grave !  Hervé Doyen a toujours fait semblant de lier l’accord de la commune sur le passage du Tram 9, Avenue de Jette, à la construction d’un parking sous la Place du Miroir, mais dont l’entrée se ferait Avenue de Jette.

Petite précision qui vaut son paquet de cacahuètes : Dans la décision de Collège qui impliquait cette contrepartie, on avait tout simplement oublié que l’entrée du parking devait se trouver Avenue de Jette.

J’ai dû batailler pour obtenir que le texte soit corrigé.

Pendant tout un temps, Hervé Doyen avait fait croire qu’il avait un accord partiel avec une Firme privée pour investir dans ce parking et le gérer.

Il n’en a jamais apporté la preuve !

Aujourd’hui, personne ne sait qui payera ce parking, et la commune de Jette n’a aucune garantie sur l’endroit où se fera l’entrée de celui-ci.

Donc, c’est la mort annoncée de la Place du Miroir, seul et unique lieu de convivialité dans la commune de Jette, mais dont Hervé Doyen se fiche complètement.

Sauf pour des manifestations payées par le contribuable, on ne le voit jamais au Miroir comme simple citoyen. Lorsqu’il doit y passer, il rase les murs, la tête enfoncée dans les épaules.

Mais de quoi a-t-il donc peur ?

Au cours de la réunion, il aurait fait semblant de se fâcher, et de dire qu’aucun coup de pioche ne sera donné avant que le parking ne soit construit.

C’est évidemment une déclaration sans le moindre fondement.

Il faut d’abord rappeler que c’est à cause du caractère ondoyant, pour ne pas dire plus, de la position d’Hervé Doyen, que Jette a perdu les montants qui étaient prévus pour le réaménagement en surface de la Place du Miroir, le Gouvernement fédéral ayant décidé d’allouer ces montants de plus de deux millions d’euros à un autre projet bruxellois.

Pour que la commune de Jette les récupère, il faudrait un Gouvernement fédéral de plein exercice, mais, comme malheureusement tous les Belges le savent, ce n’est pas demain la veille.

Quant à la Ministre Grouwels, elle a annoncé benoîtement que les travaux se feraient sur les années 2012-2013.

Les Jettois qui fréquentent le Miroir, et les commerçants ont donc encore un an avant que tout ne s’effondre, cela avec la complicité d’Hervé Doyen !!!

MAIS IL Y A ENCORE PIRE !

Une nouvelle réunion est organisée au Poelbos où, paraît-il, on expliquera aux citoyens jettois, la poursuite de cette ligne 9 vers le Heysel où sera construit un immense centre commercial.

Traduction : Plus besoin de faire ses courses au Miroir, on prend le tram et on arrive directement au Heysel.

Le commerce jettois est mort et enterré !!!

C’est de tout cela dont Hervé Doyen est le complice.

Jettois, faites quelque chose d’utile : Dans la mesure où Hervé Doyen a ce que j’appellerai « un rapport difficile à la vérité », demandez-lui une garantie écrite concernant le parking et son accès !!!

Je lisais récemment, dans une note de la STIB qui a provoqué un énorme remous politique :« Un renforcement du pouvoir des Bruxellois sur la politique des investissements en matière de mobilité aurait un effet défavorable sur les grands projets de la STIB ».

Autrement dit, si la STIB veut sacrifier l’ensemble des Bruxellois, et s’inscrit dans une politique de cogestion de Bruxelles, que pèsent les malheureux Jettois et la convivialité extraordinaire et la chaleur humaine qu’on trouve sur la Place du Miroir ???

Décidément, Hervé Doyen aura été, par sa gestion de la commune, sa fiscalité écrasante, et par les aspects filandreux et ondoyants de sa politique à l’égard des Instances fédérales, le fossoyeur du bien-être à Jette.

Merry Hermanus
merry_hermanus@yahoo.com