Archives de Tag: Schaerbeek

Mais de qui donc Emir Kir est-il le député ?

« Et quand il eut dépassé le pont, les fantômes vinrent à sa rencontre. »  Nosferatu

Pendant longtemps Emir Kir fut pour moi l’exemple d’une intégration réussie.  Tant dans sa vie publique que dans sa vie privée, tout me conduisait à penser qu’il était un magnifique exemple à suivre, qu’il représentait l’avenir de notre région, qu’il avait réussi la difficile synthèse entre le respect, le souvenir, la mémoire de ses racines et la volonté de s’insérer dans la société belge où ses parents avaient décidé de vivre.

Très vite, il fut la cible de ceux, nombreux, folliculaires en mal de notoriété, concurrents envieux de sa popularité,  de la rigueur avec laquelle il examinait les dossiers.  Je le soutins avec vigueur, me faisant quelques ennemis de plus… mais passé un certain nombre on ne compte plus… et d’ailleurs n’y a-t-il pas ce magnifique proverbe italien qui souligne que c’est le nombre de vos adversaires qui fait la juste mesure de votre valeur… alors à quoi bon se priver.  Je soutenais donc qu’il était odieux d’interroger constamment Kir sur le génocide arménien, le rendant quasiment responsable des horreurs commises par le gouvernement « Jeune turc » en 1915.  Je déclarais que Kir était belge, qu’il devait être traité comme tel et non comme un ressortissant turc.  Je l’aidais aussi dans sa réflexion, lorsque Onkelinx faisait la danse des sept voiles pour tenter de le faire déménager à Schaerbeek… et d’engranger les voix turques… promesse lui était faite d’être bourgmestre de Schaerbeek tant que Onkelinx serait vice-premier ministre.  Prudent, il ne tomba pas dans le piège et essaya d’être le premier à Saint-Josse plutôt que d’occuper le glissant strapontin qu’on lui dépliait dans la commune d’à côté.  J’en étais ravi.  On le sait,  j’ai de l’admiration pour Guy Cudell qui fut un vrai original de la politique, un innovateur, un découvreur ayant une vision de l’avenir de cette petite, très petite commune, la plus pauvre de Belgique.  Je fus heureux de voir Kir lui succéder, et ainsi être le premier bourgmestre issu de l’immigration diriger l’une des 19 communes, il pourrait ainsi être emblématique d’une intégration pleinement réussie… un exemple à suivre.

Peu après les dernières élections communales, il m’invita à déjeuner en compagnie d’un ami commun.  Je perçus une étonnante métamorphose, d’abord dans le ton, plus que ferme, les phrases péremptoires  s’enchaînaient tels des coups de sabre… pas de réplique possible… mais bon, l’autorité est tellement rare dans le monde politique qui préfère la médiocrité hypocrite à l’affirmation des convictions… cela changeait.

Survint alors l’inacceptable, nous évoquions les prochaines élections législatives, il déclara « toutes les élections doivent être communautaires, Fadila Laanan et Rachid Madrane n’ont rien compris, sans campagne communautaire pas de victoire possible. »  J’étais stupéfait, éberlué, quel changement, quelle transformation, plus question d’intégration, plus question même d’en parler !  Je n’avais plus le même homme devant moi, celui qui était devenu bourgmestre de Saint-Josse était exclusivement le représentant de la communauté turque.  Aucune tête ne doit plus dépasser, tout le monde dans le rang, le capital électoral, ce sont les immigrés turcs… et plus rien d’autre ne doit compter.  Je me retirai sur la pointe des pieds, observai de loin, constatant quand même que parmi ses échevins une individualité remarquable se détachait.  Mais des bruits sinistres me revenaient sur d’autres personnes de l’entourage de Kir, dont un échevin ne saurait ni écrire, ni lire le français !  Il paraîtrait qu’il apprend avec application.

Vint alors le pénible débat sur la reconnaissance officielle par la Belgique du génocide arménien.  Il ne s’agissait plus d’une position personnelle mais de la reconnaissance légale, officielle du premier génocide de cet horrible XXème siècle.  Qui peut, aujourd’hui, mettre en doute l’immensité du crime commis par le gouvernement « jeune turc » à l’égard de la communauté arménienne ?
Seules les instances officielles turques s’y refusent avec une obstination dont le grotesque s’ajoute à un négationnisme immonde.

On sait ce qui se passa au CDH où le président Lutgen n’hésita pas un instant à exclure la parlementaire voilée qui refusait de reconnaître cet acte de mémoire et de respect.  Kir tourna autour du pot, diffusa des communiqués de presse caraméliques, circonvolutions reptiliennes ne parvenant pas à cacher sa position négationniste.   Le courage dont avait fait preuve le CDH obligea le PS à mettre Kir au pied du mur.  Finalement, à un cheveu de l’inévitable, après de longs débats où Di Rupo mit tout son poids dans la balance, il vota tout en publiant un communiqué dont la casuistique rend jaloux les experts les plus pointus du Vatican.  Pour moi, la messe était dite depuis le triste déjeuner où Kir fit devant moi son « coming out » communautaire.

Et depuis quelques jours, la cerise sur le gâteau !  Il compare les Kurdes à Daech, aux pires islamistes, faisant semblant d’oublier que les Kurdes se battent depuis une éternité pour obtenir une reconnaissance nationale.  Ils furent les oubliés du traité de Sèvres qui en 1920 redessina les frontières du Moyen-Orient sans tenir le moindre compte de la réalité des peuples.  Sans doute a-t-il approuvé que pendant près de quatre ans l’armée turque a bombardé les Kurdes qui combattaient Daech, à l’époque, ils étaient à  peu près les seuls !

Comment ne pas se rappeler la façon dont furent organisés en Belgique les meetings électoraux pendant la campagne électorale de Turquie.  Plus de 10.000 personnes  lors de la venue d’Erdogan.  Mais aujourd’hui de quoi parle-t-on ?  Il ne s’agit pas d’un homme d’Etat lambda mais de quelqu’un qui installe une dictature aux portes de l’Europe .  Milliers d’arrestations, journalistes, écrivains, magistrats, militaires, enseignants aucune catégorie n’échappe à la prison.  La laïcité qui avait construit la Turquie moderne n’est plus qu’une ombre sans contenu, ne reste que la multitude des portraits de Mustapha Kemal, mais il ne reste rien d’autre alors que la Turquie pouvait être fière des pas de géants accomplis dans la modernité… n’oublions pas que les femmes turques ont voté avant les femmes belges !

Avec tristesse, je ne peux que constater l’alignement de Kir sur les positions les plus aberrantes d’Erdogan… plus question d’intégration… changement de rôle… le gentil garçon à la mise toujours soignée a endossé l’uniforme du porte voix d’un potentat liberticide qui estime qu’à Bruxelles non plus les Kurdes n’ont pas le droit d’exister !  Il y a de quoi avoir peur si l’ambiance à Saint-Josse est de même nature !

Que fera le PS ?  Rien !  Kir contrôle entre 14.000 et 17.000 voix, là est la terrible réalité du communautarisme triomphant. Le PS à Bruxelles est donc coincé entre une majorité d’électeurs d’origine maghrébine dont beaucoup souffrent de l’insidieuse pénétration des sectes fanatiques auxquels des élus islamo-gauchistes  aussi stupides que crédules font les yeux doux et un élu, bourgmestre de Saint-Josse, qui contrôle pour le compte d’un gouvernement étranger une bonne partie de la communauté turque de Bruxelles.  On en est là !  Il n’y a aucun doute que cela pose la question de la double nationalité.  Entre l’attachement à ses origines, à sa culture et l’inféodation au gouvernement d’un pays étranger, il existe une marge considérable.   Mais chut… chut… voilà des sujets qu’il n’est pas permis d’aborder… interdit d’en parler d’y faire allusion.  Qu’un élu du SP, vice Président du parlement bruxellois fasse récemment une hallucinante déclaration de soumission dans des termes moyenâgeux au roi du Maroc est emblématique.

Ceux qui peuvent encore se payer l’immense luxe de « penser »… « les derniers sioux qui refusent de marcher en file Indienne »… ceux qui ont cette incroyable audace, ont sans conteste le droit de se poser la question de savoir « de qui Kir et quelques autres sont-ils les élus ? »  Quant à Kir, pour moi pas de doute… « il a dépassé le pont… et les fantômes viennent à sa rencontre. »

Les Démocrates Chrétiens basculent partout à droite !

Prenant connaissance, hier, de l’interview dans le « Soir » du Président du PS de Schaerbeek, je me suis rendu compte, que ce soit à Jette, à Schaerbeekà Berchem-Ste-Agathe ou à Ganshoren, que partout, les Démocrates Chrétiens ont fait le choix du basculement à droite.

C’est fou ce qu’ils aiment les socialistes… mais dans l’opposition !

A Schaerbeek, le conglomérat antisocialiste va jusqu’à parler de « cordon sanitaire » !

Le Président du PS de Schaerbeek déclare, à propos du CDH « …Après avoir critiqué depuis dix-huit ans tout ce que fait la Majorité, le CDH est là pour les postes éventuels. Il n’a pas l’once d’un programme. Je n’ai pas d’autre explication ».

A Jette, on le sait, Doyen-Pinocchio n’a pas hésité à constituer, avant les élections, une coalition de sept formations politiques pour tenter de mettre le PS dans l’opposition, c’est-à-dire une coalition préélectorale de tous les partis sauf le Vlaams Blok avec qui, cependant, Doyen n’a pas hésité à flirter « à l’insu de son plein gré » en s’inscrivant sur un site animé par une suppléante Vlaams Blok du Conseil communal de Jette.

A Ganshoren, c’est notamment le CDH qui quitte la coalition de la Bourgmestre socialiste.

A Schaerbeek, alors qu’en 2006, un accord avait été signé avec Laurette Onkelinx et le représentant du CDH, celui-ci, cette fois, mange sa parole et signe avec Ecolo, le FDF, et quelques résidus du MR.

Il est vrai que François Mitterrand écrivait, il y a déjà longtemps, qu’avec la Démocratie chrétienne, on avait la droite… et l’hypocrisie en plus !

Pourtant, ils nous ont aimés les Démocrates Chrétiens, nous, socialistes, quand on pouvait évidemment leur servir de marchepieds pour accéder à l’une ou l’autre fonction, que ce soit à Schaerbeek ou ailleurs.

Ou bien ils nous adorent si nous sommes prêts à nous contenter de jouer le rôle de supplétif politique, c’est-à-dire de Harkis, leur permettant, comme à Jette, de gérer comme s’ils avaient une majorité absolue CDH, alors qu’ils en sont extrêmement loin et qu’il leur faut rassembler pas moins de sept formations politiques pour tenter de mettre le PS dans l’opposition.

Il est amusant de se rappeler qu’au début des années 2000, ces bons Démocrates Chrétiens étaient prêts à passer au PS et qu’Hervé Doyen-Pinocchio fut même reçu deux fois par Philippe Moureaux tant il voulait rejoindre nos rangs.

Finalement, on n’a pas voulu de lui !!! Et on a drôlement bien fait !

En réalité, le dernier quarteron des Démocrates Chrétiens de Bruxelles ne sont-ils pas les ultimes bourgeons vénéneux de l’arbre mort de la Démocratie chrétienne ?

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan


ELECTIONS … Le temps des promesses… et des mensonges !!!

Il faut que tous les Jettois le sachent : la période préélectorale est particulièrement faste si vous avez un problème quelconque ou une demande à formuler aux Autorités communales.

Vos souhaits les plus fous seront réalisés en un temps record !!!

Alors que pendant plus de cinq ans et demion ne répondait pas à vos courriers,  alors que vous étiez superbement ignorés, alors qu’à Jette, deux cadavres peuvent rester des années à l’abandon, alors qu’on meurt aux portes du CPAS…subitement, tout devient possible !!!

Tel commerçant qui, depuis des années, demande l’élargissement de sa terrasse va voir son vœu se réaliser très vite.

Tel autre qui souhaite obtenir un certain nombre de facilités de parking rencontre… enfin (!!!) une oreille attentive de la part de Doyen-Pinocchio.

Mieux encore, on aurait vu  Doyen-Pinocchio boire un café dans un établissement bien connu de la Place du Miroir !!!

Un commerçant m’a dit : « Ce genre d’homme politique, c’est comme les escargots qui sortent avec la pluie ! »

Hervé Doyen, lui, ne sort qu’au moment des élections » !!!  Pendant toute la Législature, il rase les murs ou sort « en bande » !!!

Mais attention, il y a quelques petites conditions pour voir ses souhaits se réaliser !

Par exemple, qu’un membre de la famille figure en bonne place sur la Liste du Bourgmestre. On lui fera la promesse de devenir échevin.

Magnifique n’est-ce-pas ?

Mais chacun sait que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent !

Au pays des Bisounours, tout devient possible !

D’ailleurs, à Jette, plus la peine d’aller voter, l’accord préélectoral est déjà réalisé avec pas moins de sept formations politiques !!!

La presse de ce mardi matin nous apprend qu’à Schaerbeek, la coalition qui a signé, elle-aussi, un pré-accord a établi un « cordon sanitaire » autour du PS !

Et bien, c’est exactement la même chose à Jette !!!

C’est, pour Hervé Doyen-Pinocchio : Tous contre le PS, Tous contre la gauche !!!

Petite question : Qu’en penseront les 32 ou 33.000 électeurs jettois qu’Hervé Doyen-Pinocchio essaye à toute force de mobiliser à coups de sondages bidons, d’inaugurations et de premières pierres posées à la va-vite ???

Il devrait se souvenir, mais il ne connaît pas Jette, que, pendant des dizaines d’années, avant chaque élection, une première pierre a été inaugurée à Jette  sur le site où devait se trouver une piscine, mais celle-ci n’a jamais été réalisée, à l’instar des promesses d’Hervé Doyen-Pinocchio.

merry_hermanus@yahoo.com

Suivez le PS de Jette sur Facebook et cliquez J’Aime pour devenir fan


EXCLUSIF : Un Président de section MR interdit de tête de liste !

Le MR, à Jette, c’est Dallas !!!

On exclut les uns, et le Président en titre se voit interdire de mener la liste de ce qui restera du MR lors des prochaines élections communales.

Les raisons de cette interdiction ne sont pas claires.

Peut-être le MR a-t-il envie de mettre … un tigre dans son moteur ?

Qui comprendra ?

Hier, le journal « Le Soir » évoquait le chaos qui règne au sein du MR de Jette dont il faut rappeler que le leader historique, Jean Werrie, se voit menacé, ainsi que Charles-Henri Dallemagne, d’exclusion !

La cohérence ne semble pas être le fort de la Présidente Bertiaux.  En effet, à Schaerbeek, elle exclut des échevins et des conseillers communaux qui veulent faire un accord avec le FDF et qui refusent un accord avec le PS, et, à Jette, elle menace d’exclusion des élus qui, eux, veulent faire un accord avec le PS !!!

Au MR bruxellois, il y a le feu à la savane.

Que ce soit à Woluwé-St-Pierre, Woluwé-St-Lambert, Schaerbeek, Forest, Evere, Ixelles, etc…, partout, certains membres du MR se heurtent aux décisions prises au niveau régional, et font sécession.

Mais il y a encore plus comique !

Dans l’interview au Soir, Mme Bertiaux dit : « J’ai fait le pari de faire confiance à Hervé Doyen » !!!

Alors là !!!  Mme Bertiaux devrait savoir que « faire le pari de faire confiance à Hervé Doyen », c’est se placer dans la situation de la grenouille qui a fait confiance au scorpion !   Vous connaissez la fable : « Un scorpion veut traverser une rivière, mais il ne sait pas nager.  Il s’adresse à la grenouille en lui disant « Peux-tu me prendre sur ton dos pour traverser ? La grenouille répond « Impossible ! Tu vas me piquer ».  Le scorpion rétorque « Si je te pique… je suis un idiot, je vais me noyer ». La grenouille, convaincue par cette puissante logique, accepte alors de prendre le scorpion sur son dos. Mais, au milieu de la rivière… le scorpion la pique !!! La grenouille, dans un râle d’agonie, dit au scorpion « Mais pourquoi m’as-tu piquée, tu vois bien que tu vas te noyer » ? Le scorpion répond « Je n’ai pas pu m’en empêcher…c’est dans ma nature » !!!

Eh bien, Mme Bertiaux devrait savoir que c’est dans la nature d’Hervé Doyen de trahir sa parole !

Le pari qu’elle fait de « faire confiance à Hervé Doyen », c’est le pari de Napoléon à Waterloo qui attendait Grouchy … et qui voit arriver Blücher !!!

Eh bien, c’est ce qu’a fait Mme Bertiaux dans un souci de cohérence que les philosophes mettront des siècles à tenter de percer.

Pourtant, la dernière photo d’Hervé Doyen dans le « Soir » à propos de son éventuel abandon du poste de Bourgmestre aurait dû lui faire penser à la photo que Kennedy avait diffusé de Richard Nixon en 1960, et qui avait pour légende « Achèteriez-vous une voiture d’occasion à cet homme ? » !!!

Quelque chose qui n’a rien à voir… et pourtant.  On a constaté qu’Hervé Doyen himself se déplace au Conseil communal pour venir embrasser les élues PS.

Oui ! Il leur fait la bise !

Evidemment, il y a plusieurs sortes de baisers.  Je ne vais pas les détailler ici car je pense que le sien appartient à cette catégorie très particulière qu’on retrouve dans le Nouveau Testament lors de la dernière Cène où le 13ème, le sympathique et bien nommé Judas L’iscariote, embrasse Jésus.

Bien entendu, il y aussi un baiser rendu célèbre par le film « Le Parrain ». Mais là, n’épiloguons pas !

Certaines, d’ailleurs, me disaient que ce baiser leur faisait un curieux effet répulsif. Mais passons.

Est-ce que ce baiser confirmerait ce que Mme Deschriver écrivait dans le « Soir », à savoir que « Doyen, abandonnant le mayorat, et moi-même abandonnant, avec quelle joie, mes fonctions d’échevin, le CDH «recollerait» avec le PS » ?

merry_hermanus@yahoo.com